2 milliards d’euros nets investis sur Internet : en 2008, les recettes du online ont pesé l’équivalent de 59% de celles de la Télévision!

Avec 2 milliards d’euros nets investis sur Internet en 2008, soit une croissance de +23% par rapport à 2007, l’Observatoire de l’e-pub du Syndicat des Régies Internet (SRI), mené par Capgemini Consulting confirme le dynamisme et le poids du média Internet au cœur des stratégies de communication des annonceurs.

Pour la première fois en France une étude permet de mesurer la taille du marché de la communication publicitaire online en France, en montants nets, à travers tous ses segments (display, search, comparateurs, annuaires, affiliation, emailing et mobile). En effet le média Internet a cette particularité d’être investi en combinaison de solutions, que les annonceurs utilisent pour déployer leur stratégie de marque, générer du trafic, ou encore stimuler l’acte d’achat.

En 2008, tous les segments sur Internet ont enregistré une croissance à 2 chiffres

  • Avec 800 millions d’euros investis (+35% vs 2007), le Search est le segment leader qui adresse le plus d’annonceurs après les annuaires. Sur celui-ci la transformation est jugée efficace, mais on note une concurrence de plus en plus vive sur les mots-clés, qui se traduit par une inflation des enchères.
  • Display : 510 millions d’euros (+10% vs 2007). Cette progression est liée notamment au développement des opérations spéciales, des offres à la performance et à celui de l’usage de la vidéo et de techniques comme le ciblage comportemental.
  • Les Annuaires pèsent 420 millions d’euros (+25% vs 2007) et capitalisent sur un gros volume d’annonceurs.
  • Avec 140 millions d’euros investis (+30% vs 2007), l’Affiliation – segment traditionnellement utilisé par les acteurs du e-commerce – a su attirer de nouveaux annonceurs séduits par la rémunération liée à la transformation, ce qui devrait se poursuivre compte-tenu du contexte de marché, favorable à la vente au résultat.
  • 130 millions d’euros ont été investis sur l’Emailing (+10% vs 2007), levier de prospection activable rapidement qui bénéficie du contexte du marché, favorable au marketing direct.
  • Comparateurs de prix : 90 millions d’euros investis (+15% vs 2007). La croissance de ce segment est corrélée à celle des secteurs d’activité du e-commerce, la tendance étant à l’optimisation du panier d’achat.
  • Mobile : 20 millions. Ce marché jeune, qui a bénéficié de l’engouement en 2008 pour les mobiles multimédia et des offres attractives développées par les opérateurs, devrait pouvoir se développer rapidement dans les années à venir, grâce à la combinaison de ces facteurs.

+14% de croissance des investissements sur Internet attendue sur 2009.

Malgré ces forts taux de croissance, le développement du marché de la communication online bénéficie encore d’une importante marge de progression structurelle. Portée par la croissance du nombre d’internautes (31,9 millions d’internautes en France au 3ème trimestre 2008 soit +44% en 4 ans – Source : Médiamétrie – Observatoires des Usages Internet – Tous Lieux de Connexion), conjuguée à l’augmentation du temps passé sur Internet (2 fois plus de temps passé sur Internet en 4 ans – Source : Médiamétrie//NetRatings – Applications Internet exclues – Domicile et / ou lieu de travail), l’attractivité de ce média devrait être renforcée par l’apparition de nouveaux usages (réseaux sociaux, vidéo) et l’émergence de nouveaux modes de commercialisation. Par ailleurs, Internet -média réactif, mesurable et accessible à un grand nombre d’annonceurs avec un ticket d’entrée plus faible qu’ailleurs- reste encore sous-investi par certaines catégories d’annonceurs (food, grande consommation notamment). Aucun segment ne devrait connaître de croissance négative en 2009 ; en revanche on devrait assister à un resserrement des écarts de croissance enregistrés (en 2008 de +10% à +35% selon les segments). Ces prévisions sont néanmoins à mettre en regard du comportement des annonceurs, selon leur degré de maturité, leur niveau d’exposition à la conjoncture économique et leur stratégie d’investissement média (ROI, branding, …).

Aude G – Promo MBA Part Time

1 Comment

  1. Est ce que quelqu’un pourrais expliquer les chiffres de l’etude pour les “annuaires”. Qu’est ce que cela englobe car cela représente 420M€ ?