2008, L’affichage est dans le collimateur:

En cette période de début d’année, le monde de la publicité se doit de réagir face à de nombreuses mesures restrictives. La mairie de Paris vient de relancer le débat avec le projet de modification de son règlement de la publicité qui prévoit une diminution de l’affichage de 40 %…

Depuis la loi sapin en 1993, le contexte social et politique n’avait jamais été aussi défavorable au secteur de la publicité. Certains projets de loi laissent à penser que les professionnels du secteur vont devoir faire face à certaines mesures restrictives durant l’année à venir. Des mesures essentiellement justifiées par deux préoccupations d’actualité telle que la protection de l’environnement et la lutte contre l’obésité infantile.

Appuyé par des associations, le député UMP Alain Suguenot vient de proposer une loi visant notamment à l’interdiction de la publicité alimentaire à destination des enfants.

Le Sénat a élargi et augmenté les trois taxes communales sur la publicité ainsi que sur les imprimés commerciaux. Celles-ci sont prélevées sur les affiches, les véhicules publicitaires et les emplacements. L’entrée en vigueur de cette mesure est fixée à 2009.

Suite au Grenelle de l’environnement, les annonceurs et les publicitaires vont devoir rendre des comptes à la société civile et à ses élus en matière d’effort sur le développement durable. D’ici à l’été, un jury d’experts indépendants sera mis en place pour juger des campagnes de communication en cours de diffusion. Cette instance, qui pourra être saisie par n’importe quel particulier, verra ses avis publiés par voie de presse.

La ville de Paris a voté un nouveau règlement de publicité qui prévoit l’élimination de près de 40 % des panneaux et l’éradication du micro-affichage sur les vitrines. (Disparition des emblématiques panneaux “4×3″).Ce réglement a pour but de transformer la capital en “zone de publicité restreinte”. Les afficheurs combattent vivement ce texte et ils viennent d’avoir gain de cause par la décision du tribunal administratif de Paris de différer la signature du nouveau réglement local de la publicité.

Le monde de l’affichage qui connaissait déjà des difficultés d’adaptation face à la nouvelle donne introduite par internet n’avait pas besoin de ce nouveau problème.

L’année 2008 devrait être florissante en termes de rachat et de restructuration.

Nous pouvons prendre l’exemple de Clear Channel, leader mondial de la publicité extérieure, sur les mobiliers urbains, les transports en commun ou les panneaux d’affichage (Le groupe gère quelque 800 000 points d’affichage dans le monde) Il vient d’être racheté par les fonds Thomas H. Lee Partners et Bain Capital.

Benoit Bouffard

Comments are now closed for this article.