Amazon : un racheteur pour WebOS ?

Ca a été le choc de ce mois d’août : HP avait annoncé souhaiter se séparer de tout son pôle dédié à la mobilité à court terme (Palm, racheté en avril 2010) et aux ordinateurs personnels à moyen terme, en arrêtant notamment de manière immédiate la production de sa tablette TouchPad, pourtant bien accueillie par la critique (mais moins par le Grand Public). La braderie de la tablette qui s’en est suivie a d’ailleurs donné de grosses sueurs a beaucoup de distributeurs.

Désormais les rumeurs se succèdent quant au nom du repreneur. Après Samsung, qui a clairement annoncé ne pas être intéressé par la branche PC et préférera probablement tenir sa stratégie mobile, mixer Bada pour les marchés émergents et Android pour les marchés matures, on parle désormais beaucoup d’Amazon. Ceci aurait en effet beaucoup de sens, pour différentes raisons :

Premièrement, Amazon y trouverait un moyen efficace de renforcer son annonce choc de la semaine dernière concernant sa tablette Kindle Fire, vendue à un prix tout à fait raisonnable de 199$ (soit plus de 2 fois moins cher qu’un iPad). Le système d’exploitation webOS est reconnu comme étant l’un des seuls à concurrencer iOS et Android en terme d’ergonomie, tout en parvenant à s’en différencier. Il a par ailleurs une très bonne presse auprès des développeurs. Et si des développeurs arrivent à installer en quelques jours un Android sur une tablette Touchpad designée pour WebOS, il y a fort à parier qu’installer un WebOS sur une tablette Kindle designée pour Android soit également envisageable !

Deuxièmement, Amazon pourrait ainsi mettre plus facilement pied dans le cloud Grand Public, où seul Apple a pour le moment pris position (on en saura plus ce mardi…), les offres Azure de Microsoft et AWS (de… Amazon !) étant pour le moment plus adaptées au marché des entreprises.

Enfin, ce serait un moyen pour Amazon de s’affranchir de son meilleur ennemi Google dont l’OS, bien qu’ouvert, n’en est pas moins un moyen pour la firme de Mountain View de contrôler de loin son concurrent-qui-n’en-est-pas-un-mais-qu’il-faut-surveiller-quand-même.

Au passage, on peut noter que Jon Rubinstein, ancien CEO de Palm et à ce titre membre du directoire d’HP, siège depuis 2010 au conseil d’administration d’Amazon !…

Seul l’avenir nous dira qui sera l’acquéreur de cette division d’HP, mais Jeff Bezos semble en tout cas être un sérieux candidat !

Mathieu Venet – MBA MCI Part Time 2011

Comments are now closed for this article.