Betty et l’achat en ligne : Groupon

Comme je l’annonçais dans mon précédent billet, j’ai profité d’une offre alléchante du fameux site d’achat groupé : Groupon. Le principe est simple chaque jour une offre est mise en ligne avec une réduction importante et si on est suffisamment nombreux à y souscrire l’offre est validée. Il s’agit principalement de la vente de prestations de services plutôt que de produits. Il est difficile de passer à côté de leurs  nombreuses sollicitations. Le site a la réputation d’avoir d’importantes dépenses publicitaires. Le contenu des messages est très racoleur comme en témoigne cette sélection de bannière :

Ayant souscrit à leurs envois de deals, le matraquage continue dans la BAL avec 2 envois d’emails par jour pour des offres locales. A titre d’exemple, une liste de leurs envois sur 5 jours :

Après ce billet, je me désabonne de leurs offres. J’ai beau être un félin avec du temps libre, ça me “pollue” d’être autant sollicitée pour tout et n’importe quoi : un spa, un lissage, un blanchiment dentaire, un voyage en hélico, etc.

Telle une souris aux prises avec mes griffes, je me suis fait piéger. J’ai succombé pour un menu dans un restaurant que je connais. J’ai cliqué sur l’énorme bouton Acheter, en bas à gauche et bien au dessus de la ligne de flottaison :

Après la mise au panier, j’effectue mon règlement. Je suis rassurée par l’email de confirmation. Et lorsque je l’ouvre, je suis étonnée de lire qu’il s’agit d’un service Paypal en Allemagne et que j’ai achété à une société allemande Groupon Gmbh. Deuxième surprise, le support n’est pas un email en “support@groupon.fr” mais “support@citydeal.fr”, que vient faire Citydeal ? Ils ne sont mentionnés nulle part sur le site et aucun moteur de recherche intégré au site pour en savoir plus. Un deuxième email arrive, envoyé par news@info.groupon.fr (3ème adresse email) m’indiquant que la commande est enregistrée et m’invitant à faire suivre l’offre à mes amis pour atteindre le nombre d’intéressés nécessaires à la validation de l’offre. Et puis le doute surgit, que se passe-t-il si l’offre n’est pas validée faute de participants ? Aucune précision dans l’email ni dans la  FAQ, en pied de page du site . En cas d’annulation, j’ignore sous quel délai je serai remboursée. Finalement je me pose des questions inutiles puisque le lendemain, je reçois le bon d’achat.  Je vous ai fait une copie d’écran de l’enchainement des emails dans ma BAL :

Comme pour tout achat en ligne, j’ai 7 jours pour me rétracter. Ce délai est bien utile pour contacter le commerçant et s’assurer qu’il sera en mesure de vous délivrer l’offre. C’est un des reproches fait au site, certains clients ne pourraient pas bénéficier des prestations en raison de l’affluence. Groupon améliorerait ce point et propose aux commerçants un simulateur de capacité d’accueil. Revenons à mon achat, mon compte bancaire est débitée le 19/6 et la prestation n’est toujours pas consommée. Où est l’argent pendant ce temps ? dans les mains de Groupon ou du commerçant ? L’information n’est pas sur leur site alors je les contacte. Leur réponse est standard, elle n’apporte aucune précision. En attendant, j’ai trouvé une réponse sur un forum de commerçants daté de février 2011. Les commerçants sont payés à exécution de la prestation. Pendant ce temps, Groupon dispose de la trésorerie. Pour les deals vendus  non consommés, Groupon conserve l’argent

Compte tenu des remises et de la commission de Groupon, le commerçant retire au mieux 25 % du prix régulier de vente, tout le détail de la mécanique sur la page Wikipédia consacrée à Groupon. Avec de telles réductions, est ce que vendre sur Groupon c’est vendre à perte ? Tant mieux pour eux, en France les prestations de services sont exclues du champs de l’interdiction de revente à perte.  On peut se demander s’il n’y a pas un vide juridique à combler.

Encore mieux que le business plan de la  grande distribution, Groupon ne supporte aucune charge pour la réalisation des prestations vendues puisque c’est le commerçant qui l’assure. Groupon parvient à obtenir des prix ultra négociés auprès des prestataires. Leurs clients payent avant d’avoir consommer, voire pour ne pas consommer (21 %, d’après clickz.com).

Même si Groupon n’est pas rentable pour le moment, année après année, leurs pertes se réduisent considérablement. Et leur développement à l’international leur permettra de réaliser d’importantes économies d’échelle. Ils ont rejeté l’offre de rachat de Google et préparent leur entrée en bourse, si ca c’est pas le signe d’un acteur fort !

Avec tout chat, avez-vous envie d’acheter sur Groupon ?

Betty et son nègre Estelle Neveu MCI part time 2011

Comments are now closed for this article.