Dans le monde de “Babel” il y avait un café…

La présidence Française de l’Union Européenne donne un fabuleux prétexte pour s’intéresser de plus prêt à cafebabel.com ; une réussite dans le domaine de l’information généraliste européenne. Le site est né à la suite d’une rencontre entre deux étudiants Erasmus de l’Institut d’Etudes Politique de Strasbourg (ville siège du Parlement européen et du Conseil de l’Europe) qui ont voulu créer un média pan-européen. A l’origine de cette idée un constat : l’information des questions européennes étaient exclusivement traitées d’un point de vue national. La création et l’émergence d’un espace public européen devenait une nécessité : le site est lancé en février 2001, et voici ce que cela donnait à l’époque : http://web.archive.org/web/20010612234731/http://www.cafebabel.com/

Rapidement des rédactions locales sont créées et le site évolue vers un niveau professionnel en diversifiant son contenu éditorial. cafebabel_2.jpg Une rédaction centrale avec treize salariés voit le jour à Paris; elle est aujourd’hui secondée par vingt huit rédactions locales présentes dans toute l’Europe. cafe_babel_reseau.gif Les éditions multi-linguistes se développent ; on compte à ce jour six langues européennes différentes (français, anglais, espagnol, italien, polonais, allemand) dans lesquelles sont publiés les articles, analyses, interviews et dossiers.

Une approche originale qui a pour mot d’ordre : le journalisme participatif et la complémentarité du online et offline :

Afin de concrétiser son projet, cafebabel.com adopte une double stratégie.

  • D’abord, la publication régulière d’articles de fond, de reportages, d’enquêtes, d’interviews analysant l’actualité européenne. Comment fonctionne cette publication ? Une fois par mois, le rédacteur en chef responsable de sa version linguistique lance un débat d’idée et lance un appel à des sujets d’articles à son réseau d’auteurs bénévoles (journalistes, étudiants,..) de toutes les rédactions locales. Selon les idées et l’actualité européenne ceux-ci proposent des articles qu’ils rédigent. cafebabel.com est parmi les premiers sites au monde à avoir mis en œuvre un[ journalisme participatif mélangeant une forme de journalisme « pro-am » (professionnel-amateur). En effet, tous les articles avant publication sur le site sont relus, vérifiés et corrigés par des professionnels ; mais écrits et traduits en amont par des bénévoles.
  • En plus d’une présence sur le net, cafebabel.com a aussi une stratégie offline importante grâce à l’organisation de débats et de conférences par les rédactions locales. Paris_debate.JPG

L’objectif reste identique à celui du site, construire une conscience européenne, une plateforme d’échanges et de débats pour la première euro-génération ; la cible principale de cafebabel.com. Le participatif et l’interactif se décline ainsi aussi sur le terrain avec une parfaite complémentarité du online et du offline

Un échange babélien en temps réel :

L’ouverture de la communauté babélienne sur le net s’est fait en Juin 2007 avec la création des blogs multilingues (les babelblogs) et le babelforum. Aujourd’hui il y a plus de 80 blogs et chacun a la possibilité de commenter les posts des autres blogs. On trouve des blogs géographiques (villes) des rédactions locales et des blogs thématiques. Ils sont également multilingues et avant d’entrer sur le blog on peut vérifier en quelle langue le contenu est disponible.

En ce qui concerne les projets Web 2.0 à venir, on peut citer une plus forte participation des vidéos dans le contenu éditorial ainsi que du son. Le principal projet de l’année à venir est la création de « Eudebate2009.eu »; une plateforme d’expression sur les élections européennes à venir de Juin 2009. Elle sera lancée mi novembre avec des outils interactifs et participatifs (notamment des vidéos de citoyens interrogés sur les élections) et ambitionne comme le site de rendre le débat moins « national » et plus « européen ».

Un Babel business modèle :

cafebabel.com dépend de l’association à but non lucratif, Babel International. Cette association est financée par des subventions d’ordre publiques (européennes, nationales, régionales, municipales) et privées (subventions de la part de fondations européennes). Cette multiplication de différentes subventions s’avèrent efficaces pour assurer une pérennité financière. En outre 5% des revenus proviennent des recettes publicitaires.

Quelques chiffres :

  • 300 000 visiteurs uniques par mois
  • 600 000 pages vues par mois
  • 2 minutes : temps moyen de visite
  • 1,70 / 1,80 : moyenne de page par visiteurs
  • Publication de 15 à 20 articles par semaine
  • 6000 Babéliens inscrits à la communauté

Conclusion :

L’organisation et la structure de cafebabel.com avec des rédactions locales d’auteurs et de traducteurs chapeautées par une centrale professionnelle fonctionne à merveille. Babel_Ac_1.JPG Le site arrive à faire rimer journalisme citoyen avec qualité. La marge de progression reste dans le mode d’expression visuelle (vidéos) et le challenge de perdurer comme un média générationnel et de continuer à attirer et intéresser l’euro-génération avec des thématiques de fond, plus « réfléchies »

Sources : Merci à Monika Oelz (Chargé de communication de cafebabel.com) pour l’entretien accordé.

Nadia Garidi – MBA MCI part time 2008-2009

Comments are now closed for this article.