De l’utilité du web 2.0 en entreprise – Part 2

Suite à notre premier article concernant les limites des intranets traditionnels, ou plus précisément les bénéfices que peuvent apporter des solutions Web 2.0. Pour cela, nous parlerons maintenant de blueKiwi, intervenant lors de la conférence de mardi 31 octobre sur les « RH 2.0, nouveaux usages, meilleures pratiques ».

Bluekiwi

Qu’est-ce que blueKiwi ?

Il s’agit d’une solution logicielle intranet inspirée de deux facteurs clés du web 2.0 : La dynamique technologique et la dynamique sociale. Cette solution consiste en un ensemble de blogs, wikis et réseaux sociaux fédérés autour d’un portail rassemblant de manière dynamique le contenu créé par chaque utilisateur. blueKiwi a donc pour objectif d’intégrer les outils du web 2.0 ayant prouvé leur efficacité sur l’internet (blogs, wikis, réseaux sociaux) au sein même (et en complément) des outils traditionnels (mails, intranets IM , extranet, site web) des entreprises.

        L’opinion d’un client initiateur

Dassault Systèmes a été le premier client à utiliser la solution blueKiwi, et Arnaud Poujardieu, initiateur de son intégration au sein de DS semble donc être le manager le plus à même d’analyser les apports du web 2.0 dans l’entreprise. Voici un résumé des avantages qu’il a pu mettre en avant au cours de cette conférence :

  • Permet aux managers de mieux connaître leurs équipes et mieux cerner les problèmes, mais également les points positifs de la structure
  • Aide à mieux communiquer au sein des équipes (Décloisonne et rapproche)
  • Permet la veille collaborative, facilite les contacts avec des collaborateurs ayant connu des problèmes similaires (par le biais des commentaires, du portail, des alertes, etc), contacts ayant été très improbables dans un contexte plus classique
  • Simplifie la communication sur des sujets difficiles à aborder traditionnellement (ex : problèmes salariaux, voitures de fonction)
  • Valorise individuellement les salariés qui montrent à tous leur travail et leur expérience.
  • Evite les non-dits, source de conflits et d’ambiance dégradée
  • Facilite les échanges des « best practices »

L’outil, mis en place il y a huit mois chez Dassault Systèmes, dépasse déjà les espérances de l’équipe managériale. En effet, après 20 employés « tests » au cours des 3 premiers mois d’utilisation, il était prévu de faire évoluer progressivement l’utilisation de blueKiwi, en atteignant 60 utilisateurs 1 an après le lancement, mais le « kiwi » de Dassault Systèmes compte d’ores et déjà 200 utilisateurs.

Bien évidemment, il ne s’agit pas là d’une solution miracle, l’outil n’étant pas adapté à toutes les structures ni à tous types de management. Cependant, avec des clients aussi divers que Dassault Systèmes, La Poste, Ortronics et Danone, blueKiwi a su montrer que l’intégration d’une telle solution ne se limitait pas qu’au secteur de l’informatique.
Il en va donc de la décision des managers de s’adapter, d’oser, d’être prêt à changer de management pour bénéficier des avantages d’une meilleure communication au sein de l’entreprise.
Le mot clé du choix d’une solution telle que blueKiwi serait donc le courage, courage des managers de se remettre en question parfois afin de favoriser un management plus transversal, donnant une plus grande place au savoir des collaborateurs, bénéfique à l’ensemble de la structure.

Clément Biger, Benjamin Tournand, Alexis Trimoulet,  Matthias Vimard

 

Comments are now closed for this article.