Dupuis à Dupuis

Interview de Philippe DUPUIS aka WEBENTERTAINER
E-marketer spécialiste de la Génération Y : buzz, digital planning, social media, entertainment & brand(ed) contents
http://www.philippedupuis.fr
http://www.webentertainer.fr

Philippe Dupuis

Peux-tu me décrire ton parcours ?
J’ai une formation initiale de Juriste (DEA de Droit des Affaires) qui m’a permis d’intégrer ce qu’on appelait encore à cette époque l’industrie du disque. Dans un label indépendant, j’ai donc commencé en 2002 par la gestion administrative et juridique d’un groupe de 3 sociétés. Compte-tenu des effectifs réduits, j’étais au cœur de l’activité opérationnelle que j’ai longuement observée. Et lorsque j’ai eu l’opportunité de goûter au marketing, j’ai foncé. A partir de 2004, j’ai donc assumé en plus le rôle de chef de projet marketing off-line. Et à partir de 2006, j’ai intégré au fur et à mesure le marketing online dans mon activité : il y avait là une prolongation logique de la gestion des communautés de fans pour créer du buzz, spécialité initiale des labels indépendants.

Pourquoi as-tu fait MCI ? Qu’est-ce que la formation t’a apporté ? A qui la recommanderais-tu ?
C’est en 2008 que j’ai découvert le MBA MCI, au moment où je m’interrogeais sur l’avenir de la musique et donc sur mon avenir professionnel. Bien que j’utilisais déjà des leviers e-marketing online et offline, je ne disposais d’aucune compétence théorique. J’ai donc choisi ce MBA pour approfondir mes compétences en la matière, ainsi que pour bénéficier d’un large panel de connaissances technologiques et organisationnelles.
Et je n’ai pas été déçu car j’ai pu appréhender dans leur globalité toutes les possibilités offertes par le marketing online et donc acquérir une vraie vision stratégique que je tente de partager aussi souvent que possible à travers mon blog : webentertainer.fr.
Compte tenu de mon expérience passée orientée gestion de communautés affinitaires, je me suis très rapidement intéressé aux medias sociaux et plus généralement aux techniques de génération de trafic sans achat d’espace. Aujourd’hui, j’édite ou participe de manière active à 5 blogs alors qu’il y a 15 mois, je ne savais pas comment ça marchait tout ça :
http://www.webentertainer.fr
http://www.philippedupuis.fr
http://www.lejournaldusmartphone.fr
http://www.kohlanta2009.fr
http://www.darkplanneur.com
Cette formation m’a également permis de rencontrer des camarades de promotion, une équipe pédagogique et des intervenants aux profils divers et variés mais avec de nombreuses qualités humaines et professionnelles. C’est de ce savant mélange que nous nous sommes enrichis en près de 18 mois.
Je recommanderais cette formation a toutes les personnes qui aiment les challenges et qui souhaitent avoir un rôle clé en entreprise dans les années à venir car je suis intimement convaincu que les medias sociaux mais aussi le web en général transforment la société, la consommation et la communication.

En quoi consiste ton poste de Social Media Strategist ?
Depuis décembre 2009, je suis Social Media Strategist chez Cellfish Media France, leader français de l’édition de contenus et services pour mobiles. Au sein de cette société très portée sur le ROI, au sein du service marketing acquisition et fidélisation, qui est une véritable agence intégrée, mon rôle est d’initier et mettre en place des stratégies visant à recruter des clients et des prospects à travers les medias sociaux : soit en proposant des plans d’action dont l’objectif est de créer une rencontre en parfaite adéquation entre produits et cibles, soit en lançant de nouveaux produits destinés à satisfaire les cibles identifiées.

Comment mesures-tu le ROI de ta fonction ?
Puisque Cellfish a une culture ROIste très affirmée, ma fonction se mesure très simplement par la différence entre le coût de mes actions et les recettes qu’elles génèrent (chiffre d’affaires et récolte de données opt-in). Ce secteur d’activité est très peu porté sur la gestion des marques, il est donc difficile de mesurer toute sorte de ROO.

Comment exploites-tu tous les groupes/associations auxquels tu appartiens ?
Je suis plutôt actif sur les réseaux sociaux professionnels (Linkedin et Viadeo) et c’est d’ailleurs en valorisant au mieux mes compétences et mes connexions que j’ai été embauché par Cellfish après avoir créé la première campagne de communication online pour trouver un job, autour du blog ilestderetour.fr.
Je suis par ailleurs membre du Social Media Club France qui propose de façon régulière des conférences où nous pouvons échanger entre professionnels sur de nombreuses thématiques.
Et j’échange de façon informelle avec de nombreux professionnels, souvent des blogueurs.

J’ai vu que tu étais un spécialiste de la génération Y, peux-tu m’en dire davantage à ce sujet ?
C’est un vaste sujet qui a été le cœur de ma thèse professionnelle (Communiquer efficacement auprès de la Génération Y) mais pour résumer, cette Génération, dont je suis membre :-), est au cœur de tous les bouleversements ci-avant évoqués (mutation des consommateurs, saturation des messages publicitaires, avènement des medias sociaux). Les marques n’ont donc d’autre choix que d’engager la mutation de leurs messages (social media marketing, social media optimization et brand(ed) contents) pour communiquer efficacement. Mais surtout, ces mutations ne sont que le préambule à la révolution déjà annoncée : celle des Digital Native qui n’ont pas grandi avec les NTIC mais sont nés avec. Tout ira plus loin et plus vite avec eux…

Si tu devais promouvoir MCI aujourd’hui, quel slogan lui donnerais-tu ?
Veni, vidi, MCI pour marquer le fait que c’est un vrai challenge que de réaliser ce MBA en Part-Time nécessitant d’impliquer son entourage professionnel, amical et familial mais que le jeu en vaut vraiment la chandelle. J’aurais aussi pu reprendre un ancien slogan de FDJ : 100% des gagnants ont tenté leur chance car il faut, à mon sens, prendre des risques pour avancer.

Merci Philippe d’avoir accepter de répondre à mes questions
Merci à toi

Stéphanie Dupuis, MCI full time promo 2010

Comments are now closed for this article.