Ecrire pour le web

L’écriture web a quelques spécificités liées aux contraintes de la lecture sur écran et au référencement naturel . Voici quelques conseils qui devraient améliorer la qualité de vos articles pour vos lecteurs et pour leur indexation par les moteurs de recherche.

Ne pas rédiger des textes trop longs

Il faut savoir que la lecture à l’écran suit un processus spécifique qui peut être dû à des raisons physiques ou culturelles

  • problèmes de confort visuel
  • manque d’habitude pour encore un bon pourcentage de la population
  • recherche d’information rapide et concentrée
  • prééminence actuelle de l’image sur l’écrit

Il faut savoir en tenir compte pour ne pas voir le lecteur se détourner de l’article.

Soignez votre introduction

L’introduction est une accroche qui poussera votre visiteur à lire la suite de l’article. Elle donnera les clés de votre article, offrira une conclusion qui saura éveiller la curiosité.

Divisez votre texte en paragraphes courts : une idée par paragraphe

Cette règle découle de la précédente. Un découpage en paragraphes courts et synthétique facilite la concentration et la lecture et permet de mener le lecteur dans un cheminement logique plus facilement.

Faites des phrases courtes

Ceci devrait être une règle générale de rédaction, mais encore plus sur le web : il faut faire court et concis, aller à l’essentiel.

Structurez votre texte

Il est important de donner structurer votre texte

  • à l’aide de titres et de sous-titre bien choisis
  • utilisez les caractères gras pour souligner certaines parties de vos textes
  • n’hésitez pas à utiliser des « listes »

Ceci aidera votre lecteur à plus vite cerner le sens général de vos propos.

Soignez vos lecteurs malvoyants

Le public malvoyant ou aveugle utilise des logiciels appelés ” lecteurs d’écran” qui, effectivement, lisent les pagesweb à haute voix en se basant

  • sur la structuration de texte évoquée ci-dessus
  • en utilisant les informations complémentaires fournies par ce que l’on appelle des « attributs » :
    • l’attribut « alt » pour les images
    • l’attribut « title » pour les liens

Ces éléments sont lus en priorités. L’utilisateur demandera la lecture exhaustive du texte contenu dans tel ou tel paragraphe s’il le souhaite.

Ce que les moteurs de recherche vont privilégier dans votre texte :

  • ce qui est en haut de page, d’où le rôle de l’introduction, où l’on placera les mots clés essentiels
  • les titres, sous-titres, caractères en gras et les listes pour en extraire les mots clés que vous y aurez placés
  • l’attribut « alt » des images, dans la mesure où, justement, ils ne voient pas ces images – On peut donc utiliser les descriptifs placés dans les images pour y placer quelques mots-clés.

Un dernier petit conseil, technique cette fois-ci : si vous rédiger votre texte sur word ou open office, ne faites pas un simple copié/collé dans votre éditeur de texte ou sur votre blog : vous importerez alors les balises inhérentes à ces logiciels, qui alourdissent la page. Il est indispensable de passer d’abord par le bloc-note. Bien entendu vous perdrez votre mise en page, qui sera à refaire, mais votre code-source sera propre, votre page se chargera plus rapidement, votre texte sera d’autant mieux indexé par les moteurs de recherche.

Il ne reste plus qu’à trouver l’inspiration !

Claudine Elisseev – MBA MCI Part time

Comments are now closed for this article.