Et Paf le chien !

« Paf le chien » : 2 000 000 millions d’utilisateurs actifs par mois sur Facebook

Vous connaissez sûrement tous la blague de « Paf le chien », mais connaissez-vous son jeu en ligne ?

« Paf le chien » lancé sur la plate-forme de jeux en ligne Adictiz fait fureur actuellement sur le web. Son principe est simple, il faut botter le gros postérieur de Paf le chien afin de l’envoyer le plus loin possible.

Aucune compétence particulière n’est requise pour jouer à ce jeu, mise à part une certaine dextérité à la souris pour envoyer Paf toujours plus loin et plus haut en calculant méticuleusement son angle de tir pour lui botter les fesses.

Pour attendre un bon score qui dépasse la barre des 1000 mètres, il faut retomber sur son allier de choix, le volatile blanc qui le fait rebondir de plus belle dans son élan. Mais le parcours de Paf est aussi semé d’embûche comme ces « fameux murs » de brique qui peuvent stopper sa progression instantanément (d’où Paf le chien).

Ces jeux en ligne sont courants sur le web, il n’y a qu’à voir la prolifération des sites de jeux interactifs (ou en ligne) comme Prizee.com et le nombre de ce type de jeux vidéo qui dépassent haut la main la barre des 1000 sur le Net.

Les clés du succès de « Paf le chien » : près de 6 millions d’adeptes sur Facebook

Mais pourquoi donc « Paf le chien » suscite un tel engouement sur Facebook avec ses 6 millions d’adeptes ?

Pour répondre à cette question, il faut d’abord savoir que les employés de bureau passeraient chaque jour en moyenne près de quarante minutes de leur temps de travail sur des sites de réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter (d’après une étude réalisée en Grande-Bretagne par le cabinet Morse).

Puis, en ce qui concerne le jeu en lui même, d’après Charles Christory, cofondateur de Adictiz et entrepreneur de 23 ans, le succès de « Paf le chien » qui a été mis en ligne le 26 septembre 2009 repose sur plusieurs facteurs :

  • La simplicité du concept : « C’est drôle de taper dans un chien » (ça n’engage que lui)
  • La « pensée commune » : « Paf le Chien » fait référence à une blague connue
  • La simplicité d’accès : pas d’inscription compliquée, d’écrans successifs, on joue immédiatement
  • L’interactivité : avec « Paf le chien », chacun peut publier son score sur sa page Facebook, ce qui donne envie de faire mieux qu’un camarade de classe (ou un ami, ou un proche de manière générale)

Paf_le_chien

L’opération « Paf le chien »

Au vu des chiffres on pourrait penser que l’entreprise vit sur le jeu, mais qu’en est t-il vraiment ?

Tout d’abord, d’après Charles Christory, le jeu est estimé à 10 jours de développement et il marche aujourd’hui en affichant un peu de pub afin de payer les serveurs (qui font fonctionner le jeu).

Même si financièrement le jeu ne fait pas vivre l’entreprise, l’opération « Paf le chien » reste avant tout un succès car c’est une très belle vitrine pour démarcher les entreprises. Ainsi, des clients comme Wonderbox, Evene, et Tél and Com frappent à la porte d’Adictiz pour faire des jeux concours (quiz, jeux, concours photo).

Quand à l’avenir du cabot, Adictiz prépare une version Iphone et une autre pour Twitter. De même, « Paf le chien 2 » est en préparation avec des possibilités de personnalisation. Nous n’avons donc pas finis d’entendre parler de Paf.

Rendez-vous sur Facebook : « Paf le Chien »

David VUONG – MBA MCI Full Time (e=MCI)

1 Comment

  1. Sophie Trottier - e = MCI

    Excellent buzz pour Adictiz, toute jeune société créée par le non moins jeune Charles Christory, dont l’ambition est de faire de son réseau social dédié aux marques une plate forme intermédiaire de référence entre les consommateurs et les marques