Et si vous passiez à l’anglais 2.0 avec ENGLISH ATTACK ?

La fin de l’année scolaire approche et vous vous désolez du niveau plus que contestable de votre enfant dans la langue de Shakespeare. A bien y réfléchir, vous-même n’êtes pas exempt d’un 10/20 si demain vous vous substituez à votre enfant pour effectuer son devoir d’anglais. C’est un truisme que de dire que les français ne sont pas des plus à l’aise avec la langue internationale et, ce, depuis des générations.

Touristes, on s’arc-boute sur notre belle langue, symbole d’une culture que l’on nous envie et vecteur diplomatique de premier plan depuis des siècles. Pourtant, dans un contexte professionnel, nous avons conscience de l’avantage concurrentiel de ceux qui maîtrisent la langues des affaires. Et, en bons français que nous sommes, nous nous flagellons plus que de raison face à ce constat : nous sommes nuls en anglais, irrattrapables, vaincus d’avance, torpillés par la perfide Albion et son idiome universel certainement mieux parlé par la grande majorité des autres peuples. Heureusement, il y a Internet. Remisons l’Anglais pour les Nuls sur l’étagère aux côtés des bouquins scolaires de notre progéniture.

English Attack : l'anglais 2.0Une pédagogie 2.0 basée sur le jeu et l’engagement

Sur Internet, il y a pléthore de possibilités pour optimiser son anglais. ENGLISH ATTACK!, acteur français récent sur le marché de l’e-learning langues prend le contrepied des méthodes classiques en proposant à nos chères têtes blondes mais aussi aux cols blancs et bleus que sont leurs parents de baser leur parcours pédagogique sur le jeu. Exit les méthodes behavioristes basées sur la répétition, le par coeur pour pleinement exploiter les leviers du Web 2.0.

Vidéos, photos, jeux vidéos forment un cocktail bien plus fun que les pérégrinations de la famille Morgan au fil des pages du livre scolaire ou de la méthode d’apprentissage nineties. Les Video Booster sont des extraits interactifs de séries, films, documentaires, clips vidéo ou encore de journaux télévisés. Step 1 : je regarde l’extrait. Step 2 : je travaille ma compréhension générale, soit orale et écrite, de l’extrait de façon séquentielle. Sympathique d’apprendre du vocabulaire courant et la grammaire anglaise sur un extrait de Glee ou sur un clip de pop music. Deuxième axe du tryptique ENGLISH ATTACK! : les Photos Vocabs. Ces “dicos-photos” passent en revue un thème (sport, hobby, pays, industrie, …) via des mini-glossaires thématiques et visuels auxquels sont associés des enregistrements audio participatifs. Enfin, le troisième volet de la stratégie éducative disruptive d’ENGLISH ATTACK! se fonde sur les jeux vidéos : de nombreux jeux linguistiques sont proposés pour permettre d’employer le vocabulaire et la grammaire acquis suite à l’usage de Video Booster et Photo Vocabs. Ainsi, la boucle est bouclée.

L’entertainement pour une addiction aux révisions !

Parce que l’apprentissage est bien souvent vécu comme un pensum, parce que le savoir est volatil et parce qu’apprendre une langue engage à galvaniser la motivation et l’envie de l’apprenant, ENGLISH ATTACK! fait le pari d’afficher une vitrine 100% ludique pour qu’au fond l’apprenant passe en douceur par les affolants apprentissages du vocabulaire, de la grammaire et de la prononciation de l’anglais. Faut-il rappeler qu’une langue est maîtrisée lorsqu’elle est lue, parlée, écrite ? Dans un pays où l’enseignement est plutôt conservateur et vertical, l’ovni ENGLISH ATTACK! bouscule les vieilles méthodes et se veut résolument le fer de lance 100% digital donc social du marché de la formation linguistique avec pour toile de fond l’autonomie, l’auto-motivation, l’échange et une approche tout sauf linéaire et directive. Sûr de son positionnement, le site affirme provoquer l’addiction aux révisions. Et le marché semble lui donner raison.

Moins d’un an d’existence et déjà référencé par le Ministère de l’Education Nationale

Après une phase de test d’un an, ENGLISH ATTACK! lançait la version grand public de son site le 21 juin 2011. Son modèle “free-to-play” permettant un accès libre à la plupart des services du site couplé à sa monnaie virtuelle acquise par la souscription à des offres tiers et/ou à la souscription directe basée sur des abonnements courts et peu onéreux a vu son audience aligner plus de 100 000 utilisateurs quelques mois après son lancement. Dix euros l’abonnement mensuel, huit euros le mois pour un engagement de six mois et six euros par mois pour un abonnement annuel permettent une politique tarifaire à mille lieues de celles de ses concurrents. Fort de ce succès, ENGLISH ATTACK! poursuit son expansion : une plateforme spécifiquement dédiée aux enseignants, écoles et entreprises a vu le jour fin janvier ; le 7 février ENGLISH ATTACK! était sélectionné comme partenaire pédagogique d’English by Yourself, le portail du Ministère de l’Education Nationale. Avec une présence commerciale dans quinze pays, ENGLISH ATTACK! exporte à vitesse grand V son e-pédagogie innovante.

ENGLISH ATTACK! vous fera oublier les cours d’anglais cauchemardesques !

Nul besoin donc d’être un digital native pour s’approprier les outils de ce site mais aussi et surtout les bases de la langue de Shakespeare.  Si vous hésitez à inscrire les enfants aux cours du soir tout en sévissant suite à la lecture du carnet de notes, privilégiez une inscription sur ENGLISH ATTACK! Vous éviterez nombre de problèmes d’ordres logistique et pécunier tout en évitant d’avoir des scrupules. De plus, quand les enfants seront couchés, vous pourrez vous adonner à vos propres révisions en travaillant votre maîtrise de cette langue seconde via le visionnage d’extraits de Desperate Housewives ou encore à un Tetris linguistique. Encore sceptique ? Visionnez la vidéo de présentation du concept ENGLISH ATTACK! Je prends le pari que vous allez très vite grossir les rangs des 7 210 fans sur Facebook.

Sébastien JEHLEN | MCI Part Time 2010/2011

Comments are now closed for this article.