Êtes-vous Chronomobile ?

Quelle différence y a-t-il entre Paul sur son Vélib’, Paulette en Métro-Navigo, Pauline et son Nokia-iTransport, ou même Pablo sur Brozengo.com ?…

… Presque rien : ils mettent tous en œuvre une stratégie, des outils et une organisation au service d’un seul but : optimiser leurs déplacements selon les temps et les territoires qu’ils occupent … Bref, ils veulent “bouger malin”.

C’est dans cette petite histoire de la chronomobilité que je vous propose de naviguer … Bon voyage !

chronotest-128.jpg

Au départ (…c-à-d il y a bientôt 30 ans), il y a un constat : les modes de vie et l’habitat changent et, après l’exode rural des années 50-60, c’est un étalement urbain auquel on assiste. L’habitat se desserre et, motorisation aidant, une frange croissante des urbains, par désir ou par nécessité, et même si elle continue à travailler “en ville”, s’installe dans les communes périurbaines.

Les RURBAINS sont nés et, avec eux, la prise de conscience qu’un habitat doit être pensé en terme de mouvements, et non plus uniquement en terme de lieux.

Au départ est donc un constat … et aussi un homme.

marzloff.jpg

Un homme et la conviction que la mobilité récurrente, cadencée et prévisible d’hier, tout en s’accroissant considérablement, devient foisonnante, éparpillée dans l’espace et dans le temps. L’Italie innove avec ses bureaux du temps.

Bruno MARZLOFF, sociologue de formation a, parmi les premiers, compris l’importance du phénomène et, de proche en proche, a pu accompagner l’émergence de ce véritable paradigme socio-technique (ensemble cohérent d’usages, de technologies, d’industries, de métiers …) qu’est la chronomobilité.

Après les années 80, et avec “TRANSIT“, ouvrage collaboratif sur les lieux et les temps de la mobilité, Bruno MARZLOFF dépasse le cadre initial des travaux liés aux politiques d’équipement, et montre que les zones de transport que sont les gares, aérogares et autres plate-formes d’échanges deviennent également des lieux “riches de contenus” : offres de commerces, sélections de services, consommations de loisirs, de médias, de publicités … Pour exemple, la gare de la Défense, qui ne compte pas moins de 6 modes de transports imbriqués (train, RER, métro, tram, bus, taxi … le Vélib’ ne passant pas encore la Seine), est également un vecteur essentiel de requalification commerciale du quartier.

C’est le temps du TRAVEL RETAIL, et la création de pôles hybrides “Villes/gares/centres commerciaux”, avec l’irruption de nouveaux acteurs là où ne les attendait pas : Elf à Montparnasse, Benetton sur les autoroutes, JCDecaux dans tous les aéroports du monde.

Le temps des puces : nous sommes à l’orée des années 90 et les NTIC vont venir combler, dans tous les sens du terme, les poches des homo-mobilis. C’est le début du règne de la communication mobile et en temps réel : ici & maintenant = tout / partout / tout le temps … La mobilité physique devient consubstancielle de la mobilité numérique.

La mobilité vient, elle, réécrire brutalement les règles du jeu entre des nouveaux acteurs (Google, Nokia, Apple…) qui prennent leur place, des opérateurs télécoms qui se cherchent (Orange dans le foot), des opérateurs de flux qui s’imposent hors de leurs seuls lieux de transit (sncf.com) … tandis que les annonceurs et médias traditionnels sont perplexes.

Le mobile, “l’écran des écrans”, devient capable de réunir tous les médias (TV, radio, WEB, presse) et des services de plus en plus nombreux et puissants (lecteur de musiques et de vidéos, bibliothèque d’images, GPS, pocket PC, console de jeux, agenda, caméra … accessoirement téléphone).

C’est là que nous retrouvons notre ami Bruno MARZLOFF, qui crée, en 1997, le Groupe CHRONOS, un observatoire de la mobilité qui réunit les acteurs les plus importants, grands comptes ou institutions, autour des thèmes des transports, de la distribution, de la communication technologique, des médias ou de la ville.

A travers des séries d’enquêtes, interviews ou forums thématiques trimestriels, CHRONOS observe, interroge et analyse tous les grands thèmes qui fondent la mobilité et ses enjeux.

Le résultat est riche, complet et … en grande partie accessible, à travers des newsletters régulières, ou une interface de navigation par mots-clés, la Chronosphère qui restitue toute la richesse des thèmes abordés.
Pour en savoir plus :

Billet publié par Yves PHILIPPE – Promo MCI Part Time 2008

Comments are now closed for this article.