In bed with WordPress

Ah, l’univers WordPress, ou comment rester éveillée et se sentir muée petit à petit en geek !

Voilà ce que je ressens depuis que j’ai décidé de créer mon propre blog en achetant mon propre nom de domaine.

Car malgré tout ce que l’on a pu me dire (vive mes amis Geeks !), créer un blog sur WordPress n’est pas SI FACILE et surtout PAS INTUITIF pour le commun des mortels.

Acheter un nom de domaine, le faire héberger, télécharger WordPress, créer une base de données MySQL, transférer les fichiers via un client FTP, trouver un template, télécharger des plug-ins… vous trouvez ça simple ?

Alors voilà quelques lignes pour vous aider, vous, non initiés de la blogosphère, où à l’interface, à personnaliser votre blog tout juste créé sur WordPress.

Configuration initiale
La première chose à faire lorsque vous êtes sur votre interface WordPress est de créer un nouvel auteur avec un accès administratif. N’utilisez pas l’utilisateur « admin » par défaut. Ensuite, sortez de WordPress et loguez vous à nouveau avec votre nouveau nom d’utilisateur.

utilisateur
Pour des raisons de sécurité, certains bloggueurs préfèrent supprimer l’utilisateur admin complètement. Une fois que votre compte administrateur fonctionne, vous pouvez ajouter les éventuels autres auteurs qui partagent le blog avec vous dans la liste des utilisateurs.

Il est désormais temps de naviguer sur les réglages de WordPress et de configurer les options telles que vous les souhaitez.
Tout d’abord, réglez vos permaliens (Réglages > Permaliens), types d’URL conçus pour référer un élément d’information (souvent une nouvelle ou une entrée de weblog) et pour rester inchangés de façon permanente, pour qu’ils soient plus attractifs pour les internautes et les robots. Le permalien par défaut de WordPress est http://example.com/?p=123. Il est conseiller de mettre « /%postname%/ » dans le champs « structure personnalisée » pour que l’url qui s’affiche sur un navigateur ne possède pas de caractères étranges et soit sous la forme : http://www.blog.com/titre-du-billet…

Ensuite, configurez les options de discussion (Réglages>Discussion).
Vous pouvez autoriser les commentaires et configurer d’autres options avancées. Par exemple, vous pouvez choisir si les utilisateurs doivent être logués ou non au site pour faire des commentaires, si les commentaires doivent être fermés après un nombre de jours défini ou bien encore si certains mots doivent être considérés automatiquement comme des spams.

Les Plug-ins indispensables
WordPress propose un grand nombre de plug-ins, logiciels qui apportent de nouvelles fonctionnalités à votre blog. Lorsque vous êtes sur votre interface WordPress, il suffit de cliquer sur « Extensions » et de chercher les plug-ins que vous souhaitez installer ou bien ceux relatifs à un mot clé via un moteur de recherche comme, par exemple l’ensemble des plug-ins liés à Facebook.

extension
Voici quelques plug-ins intéressants pour un bloggueur
FD Feedburner Plug-in (Feeds) : plug-in appartenant à Google et indispensable si vous souhaitez utiliser un flux RSS. FeedBurner fournit des statistiques sur le nombre de personnes qui lisent le flux.
WordPress.com Stats (Stats) : pour connaître les billets les plus populaires. Contrairement à Google Analytics, ce plug-in ne permet pas de connaître le nombre de visiteurs du blog.
Search Meter (Stats) : Si vous avez un moteur de recherche sur le blog, ce plug-in permet de connaître ce que les lecteurs recherchent. Il propose également des widgets pour montrer aux visiteurs ce que les autres visiteurs recherchent.
Akismet (Spam killer) : parce que les commentaires spams peuvent parfois devenir insupportables.
Enfin, pour rendre votre site le plus accessible possible pour Google et les autres moteurs de recherche, plusieurs plug-ins SEO sont à votre disposition tels que All in One SEO Pack et Google XML Sitemaps.

L’apparence du blog
Vous pouvez débuter d’abord avec un thème proposé par WordPress. Choisir le thème est l’une des étapes les plus divertissante et chronophage compte-tenu de la grande diversité d’options possibles ! Pour ma part, j’ai choisi un Template sobre et féminin.

Les colonnes et les widgets
La meilleure façon de personnaliser votre blog sans avoir à passer par un client FTP est d’uiliser les widgets. Les dernières versions de WordPress propose des modules « drag-and-drop » que vous pouvez supprimer et ajouter à votre blog. Lorsque vous êtes sur votre interface admin, cliquez sur « Widgets » dans le menu « Apparence » pour connaître les options disponibles et ajoutez ou supprimez celles que vous souhaitez faire figurer dans votre colonne de droite, de gauche, barre du haut ou du bas selon le thème choisi.
widget

Trucs et astuces pour pousser votre personnalisation plus loin
• Personnaliser plusieurs colonnes : une colonne peut être différente selon la page visitée
• Utiliser des tags pour faire apparaître les mots clés de vos billets : le nuage de tags par exemple ajoute du dynamisme à une page.

Avec ces premières recommandations, j’espère que vous aussi vous oublierez l’heure qui tourne et puis, puisque je n’en suis qu’à mes premiers pas sur WordPress, si vous êtes sages, que je vous communiquerai l’url de mon blog dès qu’il sera vraiment optimisé. Il me reste à vous dire bienvenue dans la blogosphère !

Stéphanie Dupuis, promotion e=mci 2009-2010

2 Comments

  1. PATRICIA

    Et oui le monde merveilleux de Disney n’est pas si merveilleux, mais le faire et expliquer aux autres comment eviter les pièges ca c’est géant …En tout cas concrètement tu auras été au delà des limites possibles et c’est le but . Bravo en tout cas , car l’avant première que tu m’a révélée est plus que pro. A très vite sur la toile pour réagir et créer le buzz .

  2. Karine

    Merci pour cet article intelligent et utile.