Interview avec Julien BOSSELUT – TradeDoubler

Logo TradeDoubler - Blog MCIInterview avec Julien BOSSELUT
Consultant – TradeDoubler

Alors qu’as-tu fais avant MCI ?

J’ai obtenu mon bac S avec mention assez bien en 2000, ensuite j’ai fait un BTS de commerce international à Sèvres puis j’ai intégré l’EMLV en filière marketing option BtoB.

Mais pourquoi avoir été attiré par MCI ?

En fait un peu par hasard… Avec un camarade de stage chez Fiat (Philip Muhr) nous sommes allés au salon des 3e cycle. Philippe voulait voir les 3èmes cycle e business et j’ai découvert MCI comme cela. Après avoir hésité avec un 3ème cycle « concurrent », j’ai décidé d’intégrer MCI car le programme me paraissait plus pertinent et que je connaissais Vincent MONTET, responsable pédagogique du 3ème cycle et professeur à l’EMLV.

Qu’est-ce que tu as fais pendant MCI et qu’est-ce qu’il t’a plu ?

Le dossier d’e-transformation sur la rencontre m’a marqué car il m’a permis de mieux mesurer l’impact de l’entrée d’Internet dans le marketing « traditionnel ». Finalement, j’ai plus pris cette formation comme une énorme culture générale du web qui nous permettait non seulement de découvrir mais surtout de nous donner envie d’aller en profondeur via nos futurs métiers dans les sujets que l’on affectionnait plus particulièrement. Le fait d’avoir pour professeurs des professionnels du web donne à cette formation un côté très pragmatique, proche de la réalité du monde du travail. Ceci est une véritable plus value. Un cours qui me reste en mémoire est celui de Mickael Froment de la société Xiti qui nous a expliqué comment l’on pouvait « tracker » les faits et gestes des internautes. Je trouvais cela très intéressant comme outil marketing.

Pour mon MCO (atelier de recherche), j’ai travaillé pour la société TradeDoubler, mais je n’avais pas trouvé cela passionnant, du moins à ce moment….

Et tu as fait ton stage de 6 mois dans quelle structure ?

Au final, Thomas SEVEGE, DG de TradeDoubler France à ce moment, nous avait proposé des stages et j’avais postulé car la job description avait l’air intéressante… Comme quoi l’atelier de recherche m’avait donné une fausse idée. Je me souviens de cette entretien de stage ou l’on m’a confié un business case à résoudre pour me tester. C’était assez déconcertant mais apparemment cela s’est bien passé puisque je suis entré en tant que stagiaire account manager. Pendant le stage, j’étais en charge d’un portefeuille de clients et de développer l’affiliation pour ces comptes, j’étais en binôme avec un consultant sur certains grands comptes comme Cdiscount et Kelkoo. J’ai eu la chance de pouvoir travailler assez rapidement en autonomie sur ces comptes. Suite à mon stage, j’ai été embauché en tant qu’account manager en janvier 2006.

Depuis qu’es-tu devenu ?

Je suis passé consultant en août 2006, je suis maintenant en charge d’un portefeuille de programmes plus complet notamment le groupe Yahoo (…), Cdiscount, Vivacances, même si je ne fais plus la gestion opérationnelle des programmes (je gère une équipe de 3 personnes) je suis là pour gérer la relation client, les décisions plus stratégiques ainsi que les recommandations. Mon rôle est aussi d’aiguiller les équipes (trouver de nouveaux moyens de développer le business) et de satisfaire au mieux les clients.

Qu’est-ce qui te plaît chez TradeDoubler ?

En plus d’être une bonne expérience professionnelle, au vu du développement de l’entreprise, Tradedoubler a aussi été une aventure entrepreunariale dans la mesure où l’effectif humain à plus que doublé en 1 an et demi, ça a donc modifié toutes les interactions entre les différents pôles de compétence au sein de Tradedoubler. J’ai donc à la fois vu et participé au développement de nouveaux process de communication interne et externe de l’entreprise, puisque le système de management change complètement entre une dizaine et une quarantaine de personnes…

Qu’est ce qui, d’après toi, a fait la différence dans ta réussite de stage et d’embauche ?

Surtout la volonté, je crois que la motivation fait tout. Non pas sans un certain savoir-faire mais je n’ai pas réfléchi au nombre d’heures que je passais au travail puisque cela me plaisait. Il faut vraiment de l’investissement personnel, mon expérience personnelle me l’a prouvé, dans la mesure où mon MCO ne m’a pas transcendé, rien ne me prédestinait au monde de l’affiliation et c’est vraiment au travers du stage que j’ai découvert réellement ce que c’était et ce que je voulais y faire.

Quelques mots sur l’affiliation ?

On est maintenant sur une logique de construction de partenariats, le secteur se professionnalise avec de vraies entreprises affiliées qui doivent être rentables, notre objectif est de mieux monétiser le trafic, celui de nos marchands ou affiliés toujours sur une logique de marketing à la performance. L’inventaire publicitaire disponible croit beaucoup moins vite que la demande des annonceurs, il est donc nécessaire d’optimiser les emplacements (toute la chaîne de valeur on-line) et valoriser au plus juste les inventaires, l’objectif étant d’avoir le moins de déperdition possible sur le trafic disponible.

Ah dernier détail, le salaire en tant qu’account manager ?

Les salaires chez TradeDoubler sont dans la moyenne du marché en sachant que chez Tradedoubler, le parti pris est basé sur les compétences personnelles à savoir que quelqu’un de nouveau ne sera pas forcément payé très cher mais en revanche il/elle sera formé(e) et si il/elle fait ses preuves, Tradedoubler saura le/la valoriser. L’ancienneté des employés et leurs compétences sont récompensées avec des évolutions assez rapides au sein de l’entreprise. De plus, l’ambiance de travail est bonne, laissant une liberté d’initiative et d’action même à des personnes nouvelles avec un management participatif où l’avis de toute personne est pris en compte. Finalement le plus simple pour connaître les salaires de TradeDoubler, c’est de venir nous voir, nous embauchons ! ;-)

Un petit conseil pour les “nouveaux” MCI…

A posteriori en tant qu’ancien, mon conseil pour les nouvelles promotions est qu’il est très important de se forger son propre avis sur les métiers et postes qui sont proposés, surtout sur le web qui est un monde qui évolue extrêmement vite car ce qui est valable pour une personne a un instant “T” ne l’est sûrement pas pour une autre au même moment. Surtout quitte à passer pour le mec qui rabâche les cours de ces profs de MCI, ce qui demeure le plus important dans les métiers du web reste le networking, la preuve en est, cette interview ;)

Propos recueillis par Guillaume NICOLAS

Comments are now closed for this article.