Interview d’Alexandre Boudier

En quelques mots peux tu nous décrire ton parcours ?

Après mon bac, j’ai intégré Sup de Co La Rochelle avec un programme en 4 ans qui m’a permis de m’expatrier 2 ans à l’étranger (Espagne et Angleterre), et d’obtenir un double diplôme franco-anglais.
J’ai ensuite décidé de me spécialiser dans le web avec le 3ème cycle MCI au pôle Léonard de Vinci.
Après quelques stages dans différents pays et types d’entreprises, j’ai intégré Bouygues Telecom en mai 2006 en tant que consultant, et j’ai la responsabilité de la génération de trafic vers La Boutique Bouygues Telecom.

Quand est née ta passion pour l’Internet ?

Ca fait déjà bien longtemps que je suis sur Internet. Déjà en 1996, j’allais chez un voisin qui avait le net pour pouvoir "surfer" (comme on disait à l’époque) avec son modem 14400 bps. On désactivait même les images tellement les débits étaient faibles.

J’ai réellement eu Internet à titre personnel en 1998 et j’ai compris que ça n’était pas simplement la "bibliothèque universelle" comme les autres médias l’appelaient à ses débuts, mais qu’il y avait un réel enjeu commercial derrière la technologie.

Mais ma connaissance du web est sans cesse obsolète et je me dois de me maintenir au niveau en allant sur de nombreux sites (2.0 si j’ose dire) pour dénicher ou simplement apprendre les nouvelles tendances.

En quoi consiste ton métier aujourd’hui ?

Ma mission dans la Direction Internet de Bouygues Telecom est de générer du trafic vers La Boutique, la plateforme e-commerce de Bouygues Telecom, afin de générer des ventes à un coût d’acquisition maîtrisé.
Je suis donc en relation avec Isobar, notre agence qui est en charge de cette génération de trafic et nous monitorons ensemble les leviers de la communication que nous avons activés : campagnes d’epub, programme d’affiliation, emailing et jeux concours, référencement naturel, liens sponsorisés, et shopbots.

Quelles sont les perspectives d’évolution de ton métier?

Etant donné que je travaille sur tous ces leviers de communication, j’ai de nombreuses perspectives qui s’ouvrent à moi. Je peux aller en agence pour travailler sur un compte annonceur, mais également en régie, et vers d’autres prestataires comme des plateformes d’affiliation, ou autre nouveaux services web 2.0 en business development.

Est-ce que la formation MCI t’a permis d’être opérationnel ?

Absolument!
Quand je suis arrivé chez Bouygues Telecom, j’avais déjà de très bonnes notions sur certains leviers comme l’affiliation grâce à l’atelier Tradedoubler.
J’ai vraiment beaucoup appris, et cette formation m’a permis d’être réellement opérationnel en quelques semaines.

Peux tu nous parler un peu de ton blog : "Alex le buzznessman" ?

A la base, j’ai fais ce blog pour me faire connaître et pour relayer les campagnes de buzz des annonceurs. C’est devenu ensuite une carte de visite et un très bon moyen de se créer un réseau.

Comment vois tu l’avenir à court et moyen terme de l’Internet, en terme d’activité et de recrutement ?

L’activité Internet est toujours dans une dynamique fulgurante, les investissements publicitaires ne cessent d’exploser et les annonceurs se rendent de plus en plus compte qu’Internet n’est pas seulement un moyen d’avoir un site vitrine mais également de vendre et monitorer toutes leurs actions epub.
Les recrutements vont suivre la tendance. Je pense qu’il y aura de nombreuses opportunités dans le business development sur les nouveaux services 2.0 et autres start-up, dans le tracking et gestion de compte client en agence media, en commercial et gestion de compte en régie et moins d’opportunités chez les annonceurs.

Quels sont tes conseils pour que les étudiants de MCI réussissent leur carrière dans le monde de l’ebusiness ?

Je n’ai que peu d’expérience pour donner des conseils, mais d’une manière générale, travaillez votre réseau, c’est très important, aller vers les gens pour leur poser des questions sur leurs métiers. Les intervenants du programme MCI sont une véritable opportunité car ils sont vraiment à l’écoute des étudiants.
Et bien sûr, il faut écouter en classe, ne pas mâcher de chewing-gum et surtout bien faire ses devoirs ;)

Merci à Alexandre Boudier pour son interview exclusive !

Propos recueillis par Clément Biger, Benjamin Tournand, Alexis Trimoulet et Matthias Vimard

Comments are now closed for this article.