Interview de Christophe FISCHER, fondateur de QR Mobile

Christophe FISCHERBonjour, cette semaine j’ai le plaisir d’interviewer un professionnel des nouvelles technologies et principalement du QR code: Christophe FISHER, le co-fondateur de QR Mobile.

Pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour à tous. J’ai 41 ans et suis de formation universitaire supérieure en informatique puis en marketing vente. J’ai passé 3 ans en développement de nouvelles technologies pour des pilotages industriels et 15 ans dans des sociétés de services pour le leader mondial RH (développement des technologies clients, puis des marchés spécifiques). J’ai travaillé également pour le lancement d’un objet de communication innovant (dé rond Star-Ball en 2003).

Pouvez-vous présenter votre société ?

QRMobile est une petite société française, dont Guillaume BOCHART et moi-même sommes les co-fondateurs et co-gérants. Nous avons deux partenaires internationaux qui développent la technologie liée à la plateforme que nous adaptons à la France. Notre modèle commercial s’appui sur un réseau de concessionnaire organisés par segments d’expertises (tourisme, handicap, sport, immobilier…).

Pourquoi avez-vous crée QR Mobile ?

Féru de nouvelles technologies, fermement convaincu par le QR Code et surtout, l’envie de ne pas écarter la France de ce marché en le laissant aux mains des opérateurs seuls… La France ne doit pas passer à côté de cette économie et accumuler du retard et les visiteurs du monde enetier doivent avoir accès à une technologie ouverte et gratuite dans notre pays.

Depuis quand existe-t-elle ?

Un peu moins d’un an juridiquement mais la plateforme existe dans d’autres pays depuis 3 ans (l’Italie est le pays le plus avancé, c’est dans ce pays qu’a été testé la plateforme QRMobile).

Quel est l’avenir des technologies code QR ?

Plusieurs marchés distincts avec une durée de vie de 5 ans avant l’apparition d’autres technologies (qui sont encore trop chères et pas assez sécurisées comme la RFID, la reconnaissance visuelle, la réalité augmentée…) et pour lesquelles l’offre des opérateurs n’est pas encore adaptée :

  • Le marketing, le développement des ventes, le couponing…
  • L’information destinée aux consommateurs, aux visiteurs…
  • Le transfert d’informations, sans contact et à grande distance (je scanne le QRCode = je télécharge le contenu)
  • La gestion d’accès sécurisés, billets…
  • L’accès à des informations dédiées aux malvoyants (par synthèse vocale du contenu web ou texte)

Travaillez-vous actuellement sur de nouvelles technologies sans contact ?

Non car déjà trop de technologies sont en cours, il faut attendre de voir les tendances Asie et USA. On sait que la RFID pose des soucis, la CIA semble refuser ce format car reprogrammable sans contact avec un simple PC… A suivre !

On réfléchit plus volontiers à l’intégration de niveaux de sécurité dans le QRCode, en particulier pour lutter contre la contrefaçon, les coffres forts électroniques, l’intégration de l’identité…

Les annonceurs sont-ils demandeurs de ce genre de technologies ?

Ils sont dans l’expectative ! Attendent de voir la vitesse de propagation et la contrainte franco-française du format des opérateurs (Flashcode). Mais ils seront poussés tôt ou tard par les demandes de leurs clients…

Afin de mieux comprendre l’utilisation du code QR, vous avez mené récemment une opération pour la ville de Venise autour de l’exposition Universelle de Shanghai 2010.

QR Code Venise

Pouvez-vous nous présenter l’opération que vous avez mise en place pour promouvoir l’exposition Universelle de Shanghai dans la ville de Venise ?

La ville de Venise participera à l’exposition universelle de Shanghai en 2010, elle a choisi la solution QRMobile pour accompagner sa promotion auprès de tous les visiteurs internationaux. 75 millions de visiteurs sont prévus pendant 6 mois allant du 1er mai 2010 au 31 octobre 2010 et pourront accéder à du contenu mobile qui leur est destiné.

Quels sont les objectifs de cette opération ?

L’objectif est triple :

  • Valoriser des quartiers de Venise et développer le tourisme international en provenance d’Asie entre autres.
  • Impliquer des partenaires privés qui ne peuvent être présents en leur nom propre à Shangaï.
  • Trouver des sources de financements externes pour la ville et la rénovation des quartiers

Quelle est la solution proposée par QR Mobile ?

Nous avons mis en place une solution s’axant sur :

  • 5 QRCodes différents : 1 pour la Ville de Venise pour sa propre promotion et 4 QR Codes dédiés aux sponsors privés
  • 4 quartiers de Venise mis à l’honneur parrainés par les 4 sponsors privés en question

A savoir que chaque sponsor privé achète l’exclusivité du partenariat et verse un droit à la ville de Venise, cela lui confère également l’accès à nos services jusqu’à la prochaine exposition universelle en Italie à Milan en 2015.

Pouvez-vous nous donner une estimation budgétaire de ce projet ?

50,000 € par sponsor pour les 5 ans et les 2 expositions universelles incluses. La majorité de cette somme (près de 80%) va directement à la ville de Venise et est réinvestie en travaux de rénovation. Le reste finance les cartes postales et les contenus web développés pour chacun d’eux.

Etes-vous prêt à renouveler l’expérience ?

Si la France est bien présente à Shanghai, les villes et grandes entreprises françaises ne sont pas encore « évangélisées ». Pour autant, toutes les grandes villes rencontrées récemment sont prêtes à tester la technologie pour rendre la ville numérique (patrimoine, musées…). Donc nous sommes très confiants.

Pour en savoir plus sur la technologie QR Code visitez le site de l’agence: www.qrmobile.fr

Merci Christophe pour cette interview et a bientôt

Bertrand UHART MCI Promo 2010

Comments are now closed for this article.