Interview de Claudine Verdier – MCI Part Time Promo 2008/2009

Nous y voilà, la quête aux MCI Part Time est lancée ! Qui sera ma première cible ? J’ai nommé Claudine Verdier, Webmaster chez Binder Magnetic et MCI Part Time promo 2008-2009

Photo de Dievochka

Claudine, peux-tu nous rappeler ton parcours universitaire et professionnel ?

Après avoir eu mon bac littéraire spécialisation l’allemand, je me suis inscrite à la classe préparatoire littéraire dans l’espoir d’intégrer des grandes écoles mais j’ai rapidement senti que cette voie ne me convenait pas. A la fin de la 1ère année je me suis inscrite à la fac d’allemand. Mais comme le principal secteur de débouchés est l’enseignement ce dont je ne voulais pas j’ai décidé d’intégrer, après avoir passé 2 ans à la fac, l’Ecole de secrétariat de direction de la chambre de commerce de Paris, spécialité l’allemand. Au bout d’un an de formation j’ai obtenu le diplôme de la chambre de commerce franco-allemand et mon diplôme de secrétaire de direction.

Diplôme dans la poche j’ai trouvé mon premier emploi dans une entreprise qui n’avait aucun rapport avec l’allemand. Au bout de quelques mois j’ai intégré Yves Saint Laurent en tant qu’assistante de direction commerciale. Mais là non plus, je n’utilisais pas l’allemand. Alors j’ai commencé à chercher une entreprise dans laquelle je pouvais mettre en pratique mes compétences en allemand. Après quelques semaines de recherches j’ai intégré Binder Magnetic en tant qu’assistante commerciale. Aujourd’hui je travaille toujours dans cette entreprise et cela fait déjà 30 ans.

Peux-tu nous présenter ton entreprise et décrire ton poste actuel ?

Binder Magnetic est une filiale d’une entreprise allemande et elle est basée à Gennevilliers. L’effectif compte aujourd’hui 63 salariés. Binder Magnetic vend les courroies dentées en polyuréthanne utilisées dans des transmissions et d’autres produits pour l’industrie : électro-aimants, freins, vérins électriques. Depuis 2007, suite au départ d’un collègue, j’occupe le poste de webmaster. Au début de mon travail en tant que webmaster notre site était peu interactif et nous n’avions pas le système de gestion de contenu. Je me suis donc occupée de la refonte du site : choix du CMS , de l’arborescence et, à l’aide de quelques collègues, nous avons rédigé le contenu éditorial. Aujourd’hui je veille au bon fonctionnement du site. J’anime le site, j’effectue des mises à jour techniques et éditoriales, je suis également en charge du référencement du site et de l’analyse de sa fréquentation. Très prochainement j’envisage de lancer une campagne de liens sponsorisés ainsi qu’une campagne d’emailing. Par ailleurs je fais toujours les traductions des catalogues de notre entreprise de l’allemand vers le français et du français vers l’allemand.

Comment as-tu connu le web ?

Au fil des années chez Binder Magnetic je suis passée du poste d’assistante commerciale à celui de l’assistante du Directeur Technique. C’est lui qui m’a appris à utiliser des logiciels de traitement de photo et j’ai aussi dû utiliser un logiciel qui permet de mettre en ligne des informations techniques pour les partager au sein de notre entreprise. Puis un peu plus tard un ami m’a demandé de réaliser un site internet. Forte de mes connaissances acquises lors du travail avec le Directeur Technique j’ai accepté sa demande et j’ai commencé à faire son site en apprenant sur le tas. Etant donné que je devais obtenir un résultat rapidement j’ai commencé à surfer sur des forums pour approfondir mes connaissances. C’est ainsi que j’ai connu le SEO (search engine optimisation) et d’autres techniques de conception et de promotion des sites Internet.

Comment as-tu connu MCI ?

J’ai connu le MBA spécialisé Marketing et Commerce sur Internet (MCI) grâce au salon e-business qui s’est déroulé au Plais des Congrès à Paris en 2007. Je me suis inscrite à la newsletter et grâce à laquelle j’ai découvert MCI. La formation m’a paru intéressante et j’ai décidé de l’intégrer.

Quels sont selon toi les plus de MCI pour un cadre qui pourrait reprendre ses études afin de se spécialiser ou approfondir ses connaissances dans l’e-business ?

Je pense que tout dépend de l’expérience des cadres dans le Web. Ceux qui ne connaissent strictement rien en web marketing apprendront énormément de choses sur le fonctionnement du l’e-business et du web marketing. En revanche les cadres qui ont déjà acquis de l’expérience dans le web marketing en apprendront moins. Je peux dire toutefois que de façon générale les diplômés MCI Part Time deviennent opérationnels à la fin de leur formation. En ce qui concerne le point fort de MCI c’est sans aucun doute son réseau relationnel : nos professeurs, qui sont tous des professionnels et ont donc leur propre réseau relationnel, notre propre réseau entre étudiants, qui peut s’élargir au réseau de chaque étudiant. Si la suite nous avons un problème dans un domaine du webmarketing, nous savons à qui nous pouvons nous adresser.

Quelles sont tes prédictions pour l’année 2010 en matière de web?

Je crois fort en développement du web mobile mais cela dépendra non seulement des fabricants des téléphones mais également de la politique des prix des opérateurs. Selon moi les récents cas du dépassement des forfaits illimités, freinent le développement du marché du web mobile. Je pense que le système Android de Google va vite se développer et occupera une place importante sur le marché des smartphones.

Quant au Web je pense que dans le futur proche nous entendrons parler de plus en plus des outils de communication en temps réel. Aujourd’hui nous constatons une baisse de commentaires sur des blogs, car les gens vont parler sur Twitter parce qu’ils peuvent échanger leurs idées et avoir le retour en temps réel. D’ailleurs cela pourrait poser quelques problèmes aux médias traditionnels car une partie de leur audience peut migrer vers les outils de communication en temps réel, où les informations apparaissent très rapidement et sont commentées par des internautes.

Je pense également que Google nous proposera des nouveautés en 2010. Aujourd’hui le moteur de recherche devient de plus en plus personnalisable. En fait nous créons notre propre moteur de recherche, nous mettons en avant les sites que nous voulons grâce à SearchWiki, nous pouvons commenter les sites grâce à SideWiki et partager nos commentaires avec d’autres internautes. Je pense que l’offensive de Google dans plusieurs domaines (système Android pour les smartphones, sortie du système d’exploitation Chrome pour les netbooks) va obliger Microsoft à baisser les prix de ses services et de ses logiciels.

Quels conseils donnerais-tu aux cadres qui souhaiteraient intégrer MCI ?

En MCI Part Time il y a beaucoup de travail car les professeurs nous donnent des pistes et c’est à nous de les explorer. Couplé notre travail d’entreprise plus les études alors la charge devient vite lourde. C’est pourquoi je préconise aux cadres qui souhaitent intégrer MCI Part Time d’être très curieux et d’apprendre sans arrêt.

Et enfin, quels souvenirs gardes-tu du MCI ?

Si je devais retenir un seul point de MCI c’est son ambiance. Elle est formidable. Tous les étudiants s’entendent à merveille. Nous nous entraidons, nous mettons en commun nos connaissances et chacun peut en profiter. Nous nous réunissons souvent ensemble en dehors des cours. En un mot l’ambiance en MCI est au top.

Je te remercie Claudine pour le temps que tu m’as accordé et je te souhaite une très bonne continuation!

Vous pouvez suivre Claudine sur Twitter : @dievochka et Facebook

Alexandre Penyauski – MBA MCI Full Time (e=mci) 2009 – 2010

Comments are now closed for this article.