Interview de Frédéric POUSSARD: ancien MCI et créateur de TINKUY

Frédéric Poussard, fondateur de TINKUY,
Frédéric POUSSARD

Peux-tu nous rappeler ton parcours universitaire et professionnel ?

Diplômé de l’école de Management Léonard de Vinci avec une option Marketing, j’ai pu prendre la mesure de la révolution qu’allait être Internet dès 1997, 98 et notamment au cours de mes stages aux Etats Unis et en Espagne. Fasciné par les nouveaux métiers du web, j’ai complété mon cursus en intégrant le MBA MCI en 2001. Je me suis intéressé aux communautés web dès mes premières expériences professionnelles. Chez Mayetic, un éditeur de solutions de travail collaboratif d’abord puis au sein de SpecialChem un portail de communautés professionnelles dédié aux métiers de la chimie.

C’est au cours de cette dernière expérience que j’ai pris la mesure d’une autre révolution qui est en train de bouleverser nos sociétés et nos économies : celle de l’écologie et du développement durable.

Après plusieurs années dans le web, je me suis dit que mes compétences en web marketing et en animation de communauté pouvaient jouer un rôle dans ce combat. C’est ce qui a donné naissance à notre projet d’entreprise, Tinkuy; et à notre premier site web, Tinkuy.fr, un réseau social ou les internautes se partagent des solutions écolo. et responsables pour gagner des avantages.

Pour quelles raisons as-tu choisi d’intégrer le MBA spécialisé MCI ?

Dés 1997/1998, il était évident pour moi qu’internet serait un média révolutionnaire et un terrain d’expression idéal pour ma créativité. MCI était une des premières formations en France à réunir des professionnels de différents horizons pour enseigner les techniques de web marketing et de commerce sur Internet. C’est donc tout naturellement que j’ai présenté ma candidature une fois diplômé en 2001.

Quels sont d’après toi, les points forts et les axes à améliorer dans cette formation ?

A mon sens, l’atout majeur de cette formation réside dans sa capacité à rester en phase avec le monde professionnel et à la pointe des nouvelles technologies et des nouveaux business modèles. Dans un univers ou les technologies et les entreprises évoluent toujours plus vite, il me parait essentiel de garder un lien permanent avec des experts à la pointe des différentes spécialités du web. C’est ce que j’avais particulièrement apprécié à l’époque avec des intervenants particulièrement pointus comme Miguel Membrado sur les outils collaboratifs par exemple. Quant aux axes d’amélioration, le MBA est encore une formation jeune, je suis convaincu que le réseau des anciens est déjà un élément à valoriser et qui va prendre de plus en plus d’importance. On dit souvent que les cordonniers sont les plus mal chaussés mais je fais confiance à l’équipe MCI pour utiliser les meilleurs outils et les meilleures techniques pour animer et dynamiser ce réseau et être l’exception qui confirme la règle ;-).

Peux-tu nous parler de ton entreprise « Tinkuy » et de ton poste actuel ?

Je suis fondateur et gérant de l’entreprise « Tinkuy » (Tinkuy signifie « Rencontre » en langue Quechua, la langue des Incas). A l’origine, Tinkuy est né de la rencontre entre cinq professionnels du web et du développement durable qui ont souhaité donner du sens à leurs carrières en réconciliant performance & responsabilité. « Tinkuy.fr » soutenu par les Nation Unies est une communauté d’internautes sensibles au développement durable. Les Tinkuynautes partagent des solutions concrètes pour un quotidien plus respectueux de l’homme et de l’environnement : produits, écogestes, marque éco-responsable, etc. Les membres votent pour les meilleures solutions et les meilleurs contributeurs gagnent ainsi des points permettant de bénéficier d’avantages et de cadeaux écolos auprès des annonceurs partenaires du site. Une partie du CA généré par la pub et la revente de produits est reversé au WWF. Le site connait un succès grandissant depuis un an et nous somme aujourd’hui sur le point de lancer un nouveau site sur le même principe mais uniquement dédié aux professionnels : SustainAtWork.fr. Tinkuy propose également sa technologie propriétaire et son savoir faire à toute entreprise / organisation souhaitant animer une communauté de parties prenantes pour accélérer des projets de développement durable :

- mise en place de plan RSE (responsabilité sociétale d’entreprise),
- concertation pour la mise en place d’agenda 21 (« plan développement durable » des mairies),
- communautés « labo » de testeurs de nouveautés écolos
- etc.

Quels sont les obstacles auxquels tu te confrontes au quotidien ?

Comme beaucoup de gérants de petites sociétés je pense, mon principal challenge c’est de faire face au quotidien à une très grande diversité de problèmes. Être à la fois sur le terrain pour trouver des clients, suivre les avancées de l’équipe de développeurs, préparer les opérations marketing, gérer les questions de financement, de recrutement, de protection, … Même si je suis très bien entouré, il m’arrive de me sentir bien seul face à certaines situations. C’est aussi ca qui fait le côté passionnant de cette fonction : on apprend beaucoup tous les jours.

Quelles sont selon toi les perspectives d’évolution du web pour les prochaines années ?

J’ai l’impression que l’on n’a pas encore mesuré l’étendue de la révolution du web dans nos comportements quotidiens, dans notre consommation, mais aussi dans notre rôle de citoyen ou plus généralement dans notre façon d’interagir avec les autres. En 2009 deux exemples dans l’actualité ont selon moi très bien illustrés l’impact de ces nouveaux phénomènes : le financement de la campagne Obama sur Facebook et les réactions en Iran sur Twitter. Pour moi, il est clair que nous assistons depuis quelques années au début d’une révolution sans précédent pour toute l’humanité. En ce sens, nous avons une chance inouïe de pouvoir être les acteurs de ce monde nouveau.

Quels conseils donnerais-tu à la promo 2010 et aux jeunes diplômés qui souhaiteraient justement suivre cette formation ?

Je n’ai pas vraiment de conseil à donner … je trouve que nous vivons une époque riche en nouveautés et en opportunités et donc plutôt stimulante. Dans ce contexte, j’essaie de prendre conscience de ma chance et de ma responsabilité en essayant de :

- Sortir du cadre, être créatif d’abord parce qu’Internet est un terrain idéal pour s’exprimer, inventer et surtout parce que c’est ce qu’il ya de plus amusant.
- Etre plus responsable : chercher un sens profond dans mon activité professionnelle et contribuer à mon échelle à construire un monde plus respectueux de l’homme et de l’environnement.

Encore merci Frédéric pour cet échange !

Aurélie HORMAN: e=MCI

Comments are now closed for this article.