Interview de Laëtitia Naon


Diplômée MCI depuis 2005, Laëtitia Naon revient avec nous sur son parcours avant le MCI, son apprentissage lors de la formation et sa carrière chez AddviseMedia depuis la fin du master.

« Bonjour Laëtitia, pourrais-tu nous dire quel a été ton parcours avant d’intégrer le MCI?
J’ai eu un parcours assez classique, étudiante à Dauphine en Gestion j’ai effectué plusieurs stages en agence de communication traditionnelle chez Publicis et Le Public Système. Je gérais alors les campagnes Media offline de très gros annonceurs, comme Renault ou Vittel.

Pourquoi as-tu choisi un 3e cycle dédié à Internet?
Très vite j’ai pris conscience que ma formation très généraliste à Dauphine ne me permettrait pas de « sortir du lot ». Dans le Marketing il y a beaucoup d’appelés mais très peu d’élus. Compte tenu du marché de l’emploi pour les jeunes, si je voulais rapidement rentrer dans la vie active il fallait que je me spécialise. J’ai grandi dans une famille avec une culture pour les nouvelles technologies. Je me souviens qu’à l’âge de 11 ans je surfais sur Club Internet et mon père avait lancé sa propre société d’hébergement Au carrefour de ma formation marketing et de ma passion pour Internet j’ai trouvé la formation MCI Lorsque j ai rencontré Vincent Montet au salon des troisièmes cycles, j’ai tout de suite su que cette formation répondait à toute mes attentes : enfin un 3ème cycle qui répondait aux réalités économiques du marché. J’allais enfin passer de la théorie à la pratique.

Peux-tu nous parler du métier que tu as exercé depuis et tout particulièrement du poste que tu occupes aujourd’hui?
Cela fait maintenant 3 ans que je travaille au sein de la société Nextedia. J’ai commencé en tant que Responsable de Clientèle chez AddviseMedia (une filiale commerciale de Nextedia). J’étais en charge d’un portefeuille de 15 clients. De la prise du brief au bilan, je gérais la mise en place des actions de marketing online pour ces E-commerçants : le référencement payant et naturel, les campagnes de display, les programmes d’affiliation, la création de site ou de bannières etc. Cet été, Nextedia a été racheté par le groupe Lagardère Active. C’était la première agence de communication Online à être rachetée par un grand groupe média. A un moment de ma carrière où j’avais besoin de renouveau, j’ai changé de poste pour m’occuper des sites Lagardère (Elle, Première, Paris match, Virgin radio, Canal J, etc.) Aujourd’hui nous travaillons ensemble pour augmenter les trafics de ces sites en activant les différents leviers de marketing direct. Je travaille sur leurs stratégies de recrutement.

Avec le recul, est-ce que tu estimes que la formation t’a permise d’être opérationnelle?
Totalement! Lorsque je suis arrivée en stage chez AddviseMedia, j’avais déjà pu appréhender les principales ficelles de l’ E-commerce. Je connaissais les grands acteurs du marché et j’ai tout de suite pu travailler sur tous les métiers du web. Mais il me manquait tout de même un aspect primordial : les techniques commerciales. Aujourd’hui dans n’importe quel métier, dans son relationnel de tous les jours avec ses clients, ses prestataires ou même son patron, il faut savoir négocier. Si en tant que MCI j’avais pu comprendre l’importance du réseau relationnel, il aurait également fallu approcher les techniques commerciales.

Aujourd’hui, quelle est selon toi la force d’une formation comme la nôtre dans le monde du travail? Le caractère directement professionnalisant et surtout le réseau relationnel.

Si tu avais un conseil pour les futurs diplômés MCI qui vont bientôt démarrer leur carrière dans l’E-business, quel serait-il?
Garder un œil ouvert sur le marché, prendre le temps de rester en veille sur les nouveautés, les mouvements, les nouvelles tendances… quand on est étudiant c’est facile mais une fois qu’on est dans l’opérationnel, on oublie parfois de lever un peu la tête. Ce qui est primordial à fortiori sur le web. C’est ce qui fait la différence entre 2 professionnels.

Enfin, que penses-tu des nouvelles applications Web 2.0 ? Penses-tu qu’il y a un réel avenir pour la communication ou n’est-ce qu’une tendance passagère?
Cela fait quelque temps qu’on qualifie tout ou presque de « nouvelles applications Web 2.0 » il faut savoir distinguer le mythe de la réalité. Aujourd’hui les internautes ont de plus en plus besoin d’interactivité, de se retrouver au travers des réseaux sociaux. Ce besoin d’intervenir sur la toile, de laisser sa trace n’est pas qu’une simple tendance : c’est l’évolution naturelle du web.

Laëtitia, la promo MCI 2008 te remercie de ton temps précieux et d’avoir répondu à nos questions.
Bonne continuation et à bientôt ! »

Pour info, une première interview de Laëtitia avait été faite par “Netvince” il y a 2 ans, suivez le lien pour voir l’évolution de SuperL depuis:
http://blogmci.com/?2006/01/10/job-again-3-superl-en-cdi

Propos recueillis par Jessica Gauzi

Comments are now closed for this article.