L’appli FlagFriend va-t’elle être en finale de la startup Compétition du Web 11?

Avez-vous entendu parler de FlagFriend ? C’est une plateforme de social gaming géolocalisé sur l’Appstore, développée par Oliver D. Gatelmand et Raphaël Agneau de Selve. Sortie en Juillet 2011 en version bêta, l’appli commence à séduire un grand nombre de mobinautes. Cette nouvelle plateforme a un tel succès qu’elle finit toujours dans la liste des finalistes de concours de startups, si ce n’est lauréat comme pour le prestigieux concours du Neuilly Nouveaux Médias. Le prochain gros enjeu annoncé est le plus convoité des concours de startups en Europe : LeWeb11 où notre équipe est en demi finale.

  1. Bonjour Olivier et Raphaël, Pouvez-vous vous présenter rapidement?

Bonjour le Master MCI, Olivier, cofondateur et Président de la Flagtory. Récemment diplômé de l’EMLYON, je suis également designer industriel.

Bonjour, Raphaël, cofondateur et responsable technique de la Flagtory. Actuellement en fin d’études à l’IN’Tech INFO.

Ensemble nous avons cofondé la Flagtory, une start-up française qui développe des solutions web et mobiles pour les entreprises. Nous auto-éditons également nos propres applications. Nous venons comme vous l’avez flatteusement introduit de publier notre première application en nom propre : FlagFriend.

2. Comment l’idée de FlagFriend vous est-elle venue?

L’idée de transformer la ville en un immense plateau de jeu est une idée très ancienne ! La géolocalisation et les smartphones ont rendu la chose possible. L’originalité de FlagFriend réside dans sa conception : il est très complet et son gameplay intègre de nombreuses fonctions d’interaction avec les joueurs et les lieux. De plus il est conçu comme une plateforme, une sorte de calque au-dessus de Facebook et Google Map. Cette plateforme a été conçue pour évoluer au cours du temps.

3.                Pouvez-vous nous dire comment marche FlagFriend?

FlagFriend est une compétition hebdomadaire qui se joue seul ou en équipe. A l’aide d’une map, les joueurs doivent localiser les quizz déposés par les autres joueurs ou conquérir les lieux à proximité en jouant à des mini-jeux.

4. Quelle est l’ambition de FlagFriend?
Notre ambition est de devenir la plateforme de social gaming géolocalisé de référence sur smartphones.
5. Aujourd’hui, Second Life et les jeux en réseau ont montré leurs limites. Par contre la géolocalisation fait partie des nouvelles tendances. A votre avis, pourquoi les jeux géolocalisés perdureront-ils dans le temps?

FlagFriend est aujourd’hui la première plateforme sur téléphone qui vous propose des jeux différents en fonction de vos déplacement. Il faut considérer FlagFriend comme une plateforme qui va évoluer avec le temps et non comme un simple jeu figé.

On jouait à des jeux occasionnels il y a vingt ans (Tétris), on en consomme encore plus aujourd’hui avec l’explosion des smartphones.

Notre plateforme va s’améliorer avec le temps car notre base de jeux va s’accroître et les jeux eux-mêmes vont évoluer. Notre plateforme évoluera avec les tendances du casual gaming tout en gardant une originalité liée à la localisation.

6. Quels seront vos axes de développement futur ?

Nous améliorons le contenu de l’application en permanence. Les mini-jeux deviennent de plus en plus amusants. L’expérience et l’ergonomie évolue.

Nous sommes très à l’écoute des utilisateurs.

7. A votre avis, quelles sont vos chances d’être la startup gagnante du web 11?

Notre plateforme est vraiment à la convergence de toutes les tendances du web actuel : Social, Local et Mobile ainsi que le Gaming. Nous avons nos chances comme toutes les startups présentes. Mais avant d’être vainqueur, il faut être en finale…et pour cela nous avons besoin de vos votes !

Merci d’avance pour votre soutien !

 

Les dès sont lancés pour le Web 11 et on attend les résultats. Si vous aimez le concept de FlagFriend, votez pour qu’ils gagnent en allant sur YouTube: http://www.youtube.com/lewebstartup/?x=%2Fwatch%2FZYZC10N_TBI%2F&lang=fr

Christel Capéran  MCI part time 2011

Comments are now closed for this article.