L’enjeu du real time et l’évolution de Netvibes

Le mot «2.0» laisse la place au buzzword de l’année 2009-2010, le «Real Time».

Alors qu’est-ce que le Real Time ? En quelques mots, il ‘agit non pas d’une tendance, mais d’une évolution naturelle des usages. Le besoin a toujours été là. L’information depuis toujours se doit d’être la plus rapide, la plus fraiche possible. Internet permet de faire cela, et des logiciels permettent de l’exploiter.

Qui fait le Real Time ?
La réponse est nous tous et par le contenu que nous produisons sur les plateformes 2.0 telles que Flicker, Facebook, Youtube, Friendfeed, Twitter,…

La course à l’information en temps réel :
On peut dire que Twitter en 2007 est l’application qui a «matérialisé» le mieux la notion temps réel. Aujourd’hui Twitter c’est 50 millions de tweets par jour et 22,3 millions de visiteurs uniques (mars 2010).
Le potentiel du real time fait fuser Twitter suivi par friendfeed. FaceBook qui aujourd’hui est le roi du websocial avec 400 millions de membres dans le monde (17 millions en France / Avril 2010 / ComeScore) acquiert Friendfeed le 6 aout 2009 à défaut de prendre Twitter qui, bien conscient de son potentiel, a décliné l’offre de Facebook estimé à 500 millions de dollars en 2008 (Google quant à lui avait proposé 250 millions de dollars un peu plus tôt).
L’acquisition de Friendfeed permet donc à Facebook de publier des micro messages sur sa plateforme en temps réel et de concurrencer Twitter.

La stratégie Google :
Google ne peut échapper à la vague du real time. Surtout quand Facebook atteint 7,07% d’audience aux US entre le 7 et le 13 Mars 2010, contre 7,03%. Pour lui, le nerf de la guerre c’est les annonceurs. Pour la plus grosse régie du monde, il ne s’agit pas de passer à coté. Google signe donc le 21 octobre 2009 le partenariat avec Twitter lui permettant d’indexer et afficher en temps réel les tweets des micro bloggueurs.
Un partenariat qui profite pleinement à Twitter qui revend son «fil d’information» à prix d’or et qui, par la même occasion, profite des data center de Google à un moment où il a du mal à gérer les millions d’échange de Tweets.
Google insère donc les résultats de Twitter entre la troisième et la quatrième position de sa première page, en prenant de le risque de dégrader son produit. Un produit qui est, rappelons le, basé sur la Page Rank (confrontation de l’autorité au résultat donc la puissance de l’auteur à l’autorité de la page et donc au nombre de liens). Car en introduisant du Tweet, on casse la logique de page rank. En effet, le tweet n’est pas vérifié et donc n’a pas la même légitimité qu’une page qui propose un contenu en adéquation à une recherche. Cela ne va-t-il pas à contre sens du service apporté à l’utilisateur ? Et si on va un peu plus loin, cela n’illustre-t-il pas une faiblesse du géant du web ?

L’évolution de Netvibes :
Pour comprendre le service de Netvibes, il faut comprendre la manière dont a évolué l’accès à l’information.
Au départ, l’internaute suit l’information, il n’a pas besoin de la chercher. Il y a très peu de sources.
Ensuite, les sources se multiplient, et les moteurs de recherche permettent de filtrer les contenus. A ce moment le temps n’était pas la préoccupation.
Aujourd’hui, les UGC prennent le dessus, tout le monde devient un «publisher», le temps devient un ennemi. Je n’ai plus le temps de chercher, je dois monitorer ces informations, la vie de ma marque en dépend.
Netvibes propose à la base un dashboard dans lequel 200 000 widgets permettent de visualiser les flux RSS choisis par l’utilisateur pour monitorer l’information qui le concerne.
Le real time est une énorme opportunité pour Netvibes !. En effet, après avoir atteint ses objectifs de rentabilité à la fin du Q1 2010, celui-ci lance l’instant Dashboard qui intègre un moteur de recherche de contenu par mot clé permettant de pister le buzz, surveiller sa notoriété de marque ou suivre l’opinion des internautes.

Conclusion :
Le real time n’est pas une tendance mais bel et bien un fait qui se greffe logiquement à l’ascension du websocial.
Un état qui remet en question le modèle publicitaire traditionnel online et qui place l’utilsateur publisher en haut de la chaine avec la production d’UGC.
La mise à disposition d’outils permettant de monitorer l’information en temps réel fait son apparition à l’image de l’instant Dashboard de Netvibes.
La prochaine étape pourrait être la vérification de l’information, le plus vite et le plus proche possible du temps réel, comme nous l’a exposé le 29/04/10 Mathieu Stefani, Directeur Associé de Citizenside.com qui se positionne justement sur le marché de l’actualité en temps réel.

TwimBox, le 2 mai 2010
@miwt, Diigo

Sources :
Intervention de Freddy Mini, PDG de Netvibes.com le 26 mars 2010 à L’ILV pour les MBA MCI
Intervention de Mathieu Stefani, Directeur Associé et de Philippe Checinski, co-fondateur de Citizen.com, le 28 avril 2010 à l’ILV pour le MBA MCI Part Time
http://bit.ly/InterviewFreddyMini
http://bit.ly/InstantDashboard
http://bit.ly/TwitterPub
http://bit.ly/FacebookAudience
http://bit.ly/Googledepasse
http://bit.ly/TwitterPerf

Share |

1 Comment

  1. Merci pour la mention, il s’agit de http://www.Citizenside.com (vs Citizen :) ).