La crise est-elle une aubaine pour les sites Internet d’offres d’emploi?

A l’heure où l’on parle de la Crise avec un grand « C », de la menace qui pèse sur l’emploi, et des prévisions de hausse du taux de chômage en France, est-ce que les sites Internet d’offres d’emploi en profitent pour enrichir leur base de données? En déambulant dans Paris, en prenant le train ou le métro, il est possible de voir de plus en plus d’affiches publicitaires pour des sites Internet d’offres d’emploi, keljob, monster, jobintree… Est-ce simplement une coïncidence ou tenteraient-ils de profiter de proposer des solutions pour diminuer le taux de chômage ? Voici un début de réponse…

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué ? Mais de plus en plus de publicités relatives à la recherche d’emploi tapissent les murs du métro, bus, train, journaux… Est-ce la saison où les sites d’offres d’emploi annoncent le plus en off ou on-line ? Ou est-ce simplement parce que l’actualité économique s’y prête et que les sites d’offres d’emploi veulent surfer sur cette vague ? Regardons tout d’abord les tendances sur les périodes de recherche d’emploi à l’aide de l’outil insights for search :

Voici le volume de recherche sur la France, du mot clé : « emploi », depuis janvier 2005.

Volume de recherche du mot clé emploi

Remarques :

  • On remarque que chaque année, il y a un pic qui se situe aux alentours du mois de Septembre (cercles rouges). Il est possible d’expliquer ce pic récurrent par le retour des vacances et la fin des études. En effet, les jeunes diplômés arrivent sur le marché et se mettent à la recherche de leur futur employé. On observe que le volume de recherche augmente rapidement, puis diminue jusqu’à décembre.
  • On remarque aussi, un creux annuel (cercles bleus) qui arrive aux alentours du mois de décembre, pendant les fêtes de fin d’année. Il est plus pertinent en effet de prendre des bonnes résolutions et de rechercher un emploi l’année suivante. On observe que de 2005 à 2008 le volume de recherche reprend son cours « normal » courant janvier.
  • Or, les volumes de recherche sur le début d’année 2009 (cercle noir), ne semblent pas suivre cette tendance. On observe en ce début d’année que le volume de recherche sur le mot clé « emploi » à très vite refait son retard sur la baisse habituelle de fin d’année pour atteindre un pic jamais atteint en 4 ans. Le pic inhabituel de ce mois de février dépasse même celui de septembre 2005, ex-point culminant de cette courbe.

Pourquoi le volume de recherche d’offres d’emploi augmente-t-il à une période qui ne semble pas être la sienne ?

La Crise…

Le taux de chômage en fin d’année 2008 était en pleine augmentation : source reuters

Taux de chômage en France
La crise est le premier élément qui peut expliquer cette hausse du volume de recherche, le taux de chômage augmente, et Internet se révèle être un outil formidable pour consulter et répondre aux annonces, déposer son CV en ligne…

D’autres éléments de l’actualité peuvent expliquer l’augmentation du volume de recherche sur le mot clé « emploi », ou inversement il peut s’agir de la réponse des acteurs du marché face à l’actualité.

L’apparition d’un nouveau venu…

Les publicités jobintree, « trouvez un job dans votre branche ! » fleurissent dans le métro ! Jobintree.com, le dernier né, a été lancé en avril 2008 par les deux anciens dirigeants de Keljob, qui ont levé plus d’un million d’euros trois mois avant le lancement. En décembre dernier, 6 mois après le lancement les dirigeants annoncent une nouvelle opération d’un montant de 500 000€. La stratégie de jobintree.com est de se placer sur plusieurs verticales. Le site se place ainsi en tant qu’expert dans plusieurs domaines dans le but de trouver des profils qualifiés pour les entreprises. Jobintree se différencie ainsi de ses concurrents avec une ergonomie catégorisée dès la page d’accueil, facilitant la recherche d’offres dans sa « branche ». A l’inverse leurs concurrents se positionnent plutôt comme des moteurs de recherche multicritères.

Une nouvelle interface pour Monster :

Monster, le leader mondial de la gestion de carrière et du recrutement en ligne, a fait peau neuve en ce mois de janvier 2009, avec la sortie de sa nouvelle version, plus interactive qui utilise beaucoup de vidéos. Le site a aussi lancé en janvier dernier audience+, un outil de ciblage des candidats, « qui transforme les annonces traditionnelles d’offres d’emploi en de véritables bannières publicitaires » A noter que monster a subi une nouvelle attaque sur sa base de données, les numéros de sécurités sociales et autres coordonnées bancaires ont été préservées.

Keljob, fait front avec une campagne off-line….

Face à ses concurrents, le site d’offres d’emploi keljob a choisi de relancer une campagne de communication en ce mois de mars 2009, en témoigne ces affiches 4×3 aux abords de Paris, dans le métro et dans les gares. Face à la crise comment attraper trouver un job, selon keljob ! (agence Komando)
Publicites_Keljob.JPG

Conclusion :

Il faudra encore attendre quelques mois pour savoir si le volume de recherche augmente “emploi” encore ou si la tendance reprend son cours normal. En tout cas je serais curieux de connaître les résultats des campagnes et les budgets (on et off) déployés par les annonceurs de la thématique emploi. En tout cas les acteurs savent se montrer réactifs face à la demande du marché, en mettant en œuvre des campagnes à une période qui n’est pas forcément habituelle pour eux, mais il faut savoir être à l’écoute du marché et savoir réagir : pour eux, c’est le bon moment.

Si vous avez des éléments à ajouter à cette étude ou des commentaires à faire je vous invite à vous exprimer ci-dessous.

Flavien.v – MBA MCI Full Time promotion 2009

1 Comment

  1. Merci pour cet article intéressant.
    Concernant les 2 pics habituels d’activité que vous avez remarqué (septembre 2008 et fin janvier 2009), je tenais à ajouter que ce sont les pics récurents des recrutements annuels.

    En effet comme vous l’avez noté, septembre avec la sortie des jeunes diplômés. Pour fin janvier, au delà du retour de congès (des candidats sans oublier les RH) il y a d’autres facteurs qui rentrent en compte:
    - La phase de fin janvier à mi-juin correspond souvent à la période de recrutement des profils ayant déjà une 1ère expérience professionnelle qui attendent souvent de récupérer leurs primes annuelles …
    -De plus cette période correspond aux créations annuelles de postes(mais aussi aux licenciements ou départ de profils qui ouvrent donc de nouveaux postes). C’est en fait un cercle vertueux/ou vicieux …l’effet “papillon”.

    Pour conclure sur la période de janvier 2009, j’ai remarqué que le nombre de candidats avait en effet augmenté plus que le mois de janvier 2008 notamment du fait de la crise. Les profils en activité ressentent des ambiances tendues au sein de l’entreprise et craigent pour leur poste. Ils sont ainsi plus à l’écoute, mais cela ne veut pas dire qu’ils changent facilement d’entreprise car le fait de repasser par une période d’essai est risqué en cette période de crise. En parallèle les entreprises prennent de 30% à 50%de temps en plus pour se décider et font les “fines bouches”.

    Si vous souhaitez faire un second billet sur la relation entre recrutement et crise, n’hésitez pas à vous pencher sur les assurances qui proposent des assurances période d’essai, sur les cabinets d’outplacement, sur les cabinets de management de transition qui bénéficient de la crise….