“La longue traîne” de Chris Anderson

Un petit aperçu du livre référence dans le domaine du net et de tout ce qui a changé, notamment dans le commerce.

Chris Anderson nous permet de comprendre l’ampleur des changements de société intervenus et encore à venir grâce au net.

Un must, “La longue traîne” est à lire absolument.

Ce n’est vraiment pas pour rien que ce livre fait référence dans le domaine du net et que sa lecture a été chaudement recommandée aux étudiants des MBA MCI par nombre de leurs professeurs.
Je ne saurai que trop inciter à la lecture de l’édition 2009; une édition mise à jour et enrichie.

Ce livre ne donne pas seulement son éclairage sur le e-business et le e-commerce, mais également sur ce que le net a changé en profondeur vis à vis de la culture, de son industrie et de nos modes de vie.


En résumé :
Le net et son utilisation ont permis de changer le modèle économique classique sur lequel s’étaient développés l’industrie et le commerce de masse. Notre société est passée d’un modèle de ventes de produits en grande quantités (“les hits”) et nécessitant des investissements énormes dans la musique, par exemple, à un modèle d’économie de niches. Toutes ces niches de plus en plus petites
(genres musicaux de plus en plus spécialisés, par exemple), représentant, une fois agrégées, un nombre de produits énorme et qu’il est possible de commercialiser.
Cette forme de courbe de longueur infinie en tête de laquelle sont positionnée les hits et qui dénombre des produits de moins en moins populaires représente la longue traîne.


D’après Chris Anderson, cette évolution a pu voir le jour grâce à trois facteurs principaux :

la facilité pour tout le monde de devenir producteur. De sa musique, par exemple. Cela a été rendu possible par les progrès techniques et par les coûts de matériels autrefois professionnels, devenus très accessibles.
la mise en place d’agrégateurs; ce sont par exemple e-bay ou les sites de e-commerce qui permettent désormais de distribuer facilement les produits sans nécessairement les avoir en stock. C’est particulièrement vrai pour les produits dématérialisés comme la musique. Pour les produits physiques, le stock peut rester réparti chez les fournisseurs du site de e-commerce qui n’en supporte alors pas les coûts. Ou alors, un stock unique suffit et n’a pas besoin d’être dupliqué comme c’était le cas pour être présent dans quantités de magasins. Ces modèles permettent de réaliser des économies d’échelle importantes.
– la mise en place de filtres qui permettent de connecter facilement l’offre et la demande : les moteurs de recherche, les blogs, les recommandations, en particulier.

Il ouvre également des thèmes de réflexion sur l’évolution de la société induite par l’existence même du net. Ce modèle de longue traîne s’applique à de nombreux domaines et permet de mettre en avant l’importance grandissante du collaboratif, du fait que les recommandations des pairs ont déjà beaucoup plus d’impact que celle des marques, etc..

Ce n’est que le début de ce que le net et les évolutions technologiques vont encore faire évoluer dans notre société.

Alors, bonne lecture !
Et pour suivre l’évolution de la pensée de Chris Anderson, voilà son blog :  the long tail.

Benoite MCI part time 2009

Comments are now closed for this article.