La marque Lady Gaga ou l’avenir du marketing de la musique?

Plus d’un milliard..Ce n’est pas le salaire d’un des magnats du CAC 40  mais  le nombre de fois que les vidéos de  Lady Gaga auront été visionnées sur youtube, selon Visible Measures.

Visible Measures, Quésaco ? Il s’agit d’une compagnie d’analyse de vidéo qui en plus de développer des outils tels que Trends , facilitant le développement des campagnes publicitaires sur Internet, publie tous  les mois le  “100 million club“  qui est un classement  des vidéos ayant dépassé les 100 millions de vue dans le mode.

Au  23 mars, selon Visible Measures, 3 clips de Lady Gaga font partie du top 100. D’après cette étude, Lady Gaga génèrerait 25% du trafic de Vevo, la plate-forme de clips vidéos de Youtube.



Pas besoin d’avoir fait math sup pour  voir que le total des vues dépasse les un milliard, et est égale à ni plus ni moins que 1 007 568 129 exactement. Il ya fort à parier que sa vidéo du moment “Téléphone” totalisant déjà 25.394.653 vues en moins d’un mois depuis sa mise en ligne, lui permettra d’établir un nouveau record.

Si Lady gaga en est arrivée là ce n”est pas par l’œuvre du saint esprit ni par hasard mais bien grâce à une stratégie de marketing ubiquitaire qui fait de Lady Gaga  un phénomène incontournable en passe de détrôner les icônes de la musique populaire  du 20e siècle que sont Michael Jackson ou Madonna.  Lady Gaga n’est pas la chanteuse blonde lambda  qui fait tourner la tête aux ados, elle est devenue bien plus qu’ une marque à la notoriété exponentielle, si ce n’est une étude cas marketing.

Comment la marque Lady Gaga a t’elle réussi à s’imposer aujourd’hui au point de comptabiliser autant de records? En utilisant tout simplement des techniques éprouvées de marketing web ou non d’ailleurs* telles que:

    •    Le buzz marketing qui  lui a permis de développer sa visibilité  rapidement et de manière marquante en suscitant l’envie ou la curiosité des internautes.  Lady Gaga est une experte en provocation, ses tenues constamment fantasques le prouvent. Lorsqu’elle ne pose pas en sous-vêtements avec ses fans ou fait des couvertures de magazine topless, elle met en scène sa mort aux mtvs awards. 

Ce joli graphique fourni par notre ami google indique les tendances de recherche… Comme vous pouvez le constater Lady Gaga  est plus recherchée que sarkozy, chuck norris ou Obama.


•    Le co-branding: Lady gaga est une aficionado du co-branding et surtout du placement de produit .  Quand elle n’est pas nommée directrice créa de la marque mythique Polaroid, elle  crée des  casque de musique high-tech (heartbeats by Lady Gaga) , ou prête son nom à une édition limitée de téléphone (LG/Virgin Mobile Slider KS360) .

Après avoir associé sa marque à d’autres, il faudra bien entendu susciter l’envie à son public de passer à la caisse. C’est alors que Lady gaga nous livre une version  moderne du téléachat  où  la musique n’est là que pour habiller un placement habile de produit.

 Prenons deux de ses vidéos au hasard (enfin pas vraiment):

Bad Romance, on dénombre pas moins de 10 marques:

    Apple (Ipod), Burberry (manteaux), Alexander McQueen (chaussures),  La Perla (sous-vêtements), Wii     (joysticks), Nemiroff (Vodka), Heartbeats (écouteurs), Parrot (enceintes de Philippe Stark ), HP Envy ‘Beats     Limited Editon’ (ordinateur) , Carera (lunettes)

- Et dans Telephone,  plus de 7 marques ont subtilement été placées.

 ”Virgin Mobile, Diet Coke, Plenty of Fish, Little Debbie Honey Bun, Polaroid, Wonder bread, and Miracle Whip.”

    •    Le crowd sourcing ou la co-création ou UGC (User Generated Content) : qui lui permet en faisant appel à la participation de son public, d’augmenter sa visibilité et son capital sympathie.

Alors que certaines maisons de disques s’évertuent à supprimer l’intégration de leurs vidéos dans les blogs et  tutti quanti,  Lady gaga, elle,  incite en pratiquant le permission marketing. Elle va jusqu’à créer un compte officiel sur photobucket  où elle encourage ses fans à  uploader leur meilleure poker face ou des photos/vidéos de son concert.

    •    L’ubiquate marketing (ou la vente multicanal moderne):  lui permet de décupler sa présence commerciale, d’explorer de nouveaux horizons  pour in fine augmenter ses revenus. Lady Gaga se vend partout et sous toute les formes.
Son application  iPhone “Haus of Gaga “en est le parfait exemple. On peut y acheter à la fois ses places de concert, télécharger le dernier remix de “Just dance” tout en chattant.

    

    •    Le présence  ou le real time marketing : elle va se servir habilement des réseaux sociaux pour être effectivement plus présente et plus proche de ses fans. Facebook, Twitter, Myspace, Lady Gaga y est présente mais pas de la même manière. Twitter est le canal émotif où Lady Gaga partage ses pensées et se met plus à nue (si si ). Facebook est le canal informatif qui est utilisé comme un mini-blog et une caisse de résonance supplémentaire pour ses tweets que ses fans vont d’ailleurs s’empresser de commenter. Myspace est le canal purement promotionnel.

Cette présence multiplateforme est donc mûrement réfléchie et n’a qu’un but: faire converger le maximum de trafic vers le site officiel qui s’avère également être une boutique richement achalandée.

 Quelle est la taille de sa communauté? Là encore, Lady gaga est la reine de tous les records.    

  • Facebook: 6 065 895 fans
  • Twitter: 3,480,103 abonnés
  • Myspace: 1,223,932 amis
  • youtube: 264768 abonnés >Total des vues pour toutes les vidéos : 121,794,150

Alors que  certains comptes twitter sont clairement administrés par le stagiaire du mois, Lady gaga est derrière le sien pas étonnant que son compte fasse partie du top 10 des comptes twitters ayant le plus d’abonnés.
Si lady gaga a autant d’adeptes, c’est qu’elle donne de sa personne et ses fans le lui rendent bien. Alors que le jour de son anniversaire, elle poste une photo d’elle quasiment dénudée


ses fans lui souhaite un joyeux anniversaire en vidéo quelques jours plus tard sur youtube et sa page facebook.

 et elle leur répond… sur twitter ladygaga_twitter4

Il est à noter néanmoins que les stratégies énumérées ci-dessus ne seraient une réussite sans :

- Un nom qui est facilement mémorisable. 4 syllabes prononçables quelques soient la langue.

- Un packaging et un design exceptionnel, hors du commun. Lady gaga est entouré d’une équipe de créatif “Haus of gaga” dont le champ d’intervention va de ses tenues, aux décors dans les vidéos, en passant par la qualité du son lors de ses concerts
I called all my coolest art friends and we sat in a room and I said that I wanted to make my face light up. Or that I wanted to make my cane light up. Or that I wanted to make a pair of dope sunglasses. Or that I want to make video glasses, or whatever it was that I wanted to do. It’s a whole amazing creative process that’s completely separate from the label
When I’m writing music I’m thinking about what I’m going to wear on stage.

- Une technicité qui la rend crédible auprès de ses pairs. Auteur-compositeur, elle aurait appris à jouer du piano toute seule dès 4 ans.

Une communauté fidèle de fans/d’adeptes hétérogène. En plus d’être une icone gay, elle également supporté par la communauté afro-américaine.

Voici donc un bref aperçu de la machine à record qu’est Lady Gaga.
Au delà d’une présence marketing exceptionnelle, Lady Gaga prouve qu’il y’a encore de l’espoir dans l’industrie musicale et de l’argent à générer. Il reste encore à trouver la recette miracle dont les ingrédients seront certainement : proximité + ubiquité + investissement + personnalisation + … (à vous de voir)

Noëlla Ligan – MBA-MCI full time 2009-2010

Sources:

Social Media Example: Lady GaGa
Lady Gaga ‘Bad Romance’ promo is product placement fest
Lady Gaga: 10 Things We Can Learn, from Victor Niederhoffer
The Lessons of Lady Gaga
Lady Gaga = Michael Jackson 2.0
LADY GAGA: OH LA LA! Une leçon de maîtrise des médias sociaux
Le nouveau clip de Lady Gaga et Beyoncé: “Telephone” ou téléachat?
Lady Gaga, reine du placement produits dans ses vidéos

5 Comments

  1. Sophie Trottier - e = MCI

    Superbe analyse No.
    La plastique et la personnalité y sont probablement aussi pour beaucoup …

  2. Luc

    Bravo et merci pour cette article. Les artistes deviennent des marques à part entière. Il semblerait que les grands artistes soient aussi les meilleurs pour saisir les outils à leur disposition, peut-être l’esprit de leur temps. On est en tout cas bien loin du mythe à la Van Gogh, l’artiste génial incompris de son vivant. Ca en dit aussi très long sur l’évolution du critère des goûts dans notre civilisation.

  3. marc

    Très bonne analyse.. Michael Jackson est un précurseur. La petite assure bien la relève.

  4. Antoine Burlot

    Excellent article, super complet. On sent la future social media strategist de renom ;)

  5. Super article, belle analyse de Gaga !
    J’ai hâte d’en lire d’autres