La pénurie d’adresses Internet… Quel avenir ?

Nom de domaine

Au regard du nombre grandissant d’internautes et de machines connectées au réseau mondial de l’Internet, les quelque 4,3 milliards d’adresses IP se révèleront bientôt insuffisantes pour répondre à l’immense demande…

* Le constat : Au premier semestre 2008, un chercheur américain, renommé en sécurité informatique, Dan Kaminsky, a déclenché la panique dans le monde informatique. En effet, le problème concernant le protocole DNS (Domain Name System) Système de nom de domaine en Français, cet annuaire qui comprend plus de 4 milliards d’adresses IP sous la forme d’une séquence de quatre nombres compris entre 0 et 255 arriverait à saturation avant 2011, si rien n’est fait, selon un rapport alarmiste de l’OCDE.

C’est grâce à cette séquence de 4 nombres que les machines connectées à Internet peuvent se reconnaître et communiquer entre elles ! Ces adresses authentifient aussi bien un site – par exemple derrière l’adresse www.artmail-conseil.com se cache une séquence du type 81.25.202.65 – que l’internaute se connectant au réseau mondial, et qui se voit à chaque fois attribuer, par son fournisseur d’accès une nouvelle adresse, son « ticket d’entrée sur Internet ».

Au siège de l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), cette découvert à été prise très au sérieux. L’une de ses missions est en autres d’allouer l’espace des adresses Internet, via diverses organisations chargées de collecter les frais d’enregistrement de noms de domaine, comme « VeriSign » pour les extension en « .com » et « .net », ou l’Afnic pour le « .fr ».

* Dans les faits : Cependant, rassurons-nous ! la toile n’implosera pas sous le poids du trafic, apparemment ! Car il existe une solution : il faudrait passer à la version supérieure du Web : l’IPv6. Cette dernière offrirait un nombre presque illimité d’adresses IP (un peu moins de 700 millions de milliards), en remplaçant l’actuel IPv4.

* La vérité : Ce nouveau réseau mondial (plus sûr et plus rapide) serait prêt depuis 1994. Mais les principaux acteurs, à savoir les FAI (Fournisseurs d’accès à Internet) et les opérateurs télécoms, pour l’essentiel, « traînent des pieds » ! La raison est simple, les investissements sont colossaux… Exemple pour le seul marché américain, le département du commerce a calculé que plus de 25 milliards de dollars d’investissement seraient nécessaires. Un montant équivalent est à prévoir en Europe. Autant dire qu’en cette période de crise financière mondiale, les industriels du secteur ne risquent de ne pas bouger avant la date milite ou avant que la demande se fasse réellement sentir…

* Une nécessité quand même ! Le réseau mondial a pourtant besoin d’évoluer pour soutenir la croissance exponentielle du trafic, aux nouveaux usages du Web 2.0 : les nouvelles applications interactives se sont en effet développées, comme la téléphonie sur Internet, les réseaux sociaux, le micro-blogging, les forums… toutes extrêmement gourmandes en ressources !

* Les 5 premiers noms de domaine (source domainesinfo) déc. 2008 : en nombre

N°1 = « .com » avec 78 522 494
N°2 = « .ch » (Chine) avec 13 000 000
N°3 = « .de » (Allemagne) avec 12 399 126
N°4 = « .net » 11 977 749
N°5 = « .org » 7 286 920

La France « .fr », arrive ne 17e position avec 1 288 258 noms, derrière les Etats-Unis avec 1 440 251 noms.

Sources : (Wikipédia, Challenges, art’mail CONSEIL)

Didier Calloc’h – MBA MCI part time 2008-09

Comments are now closed for this article.