La Redoute n’en doute plus : le marché du e-Commerce est redoutable !

J’ai dernièrement entendu parler d’une restructuration du leader de la Vente à Distance (VAD) Français. Il s’agirait pour l’entreprise roubaisienne de réduire la vente par courrier et en magasin pour accentuer le e-Commerce. C’est une véritable révolution pour ce géant de la Vente par Correspondance (VPC), l’année de ces Quatre-vingt ans. La Redoute est déjà présente sur Internet mais ces dernières années ont vu éclore un nombre important de concurrents (pure players essentiellement) dans la VAD créant des pertes importantes (voire historiques) pour l’entreprise.

L’idée de ce billet m’est alors venue tant ce changement me paraît incroyable (« La Redoute » a dans mon esprit une image d’entreprise vieille et figée…). Mais ce qui m’a décidé à franchir le pas a été la lecture d’un gratuit du soir et notamment sa « saga de l’économie » sur eBay (‘le plus grand supermarché du monde’) et la VAD en général.

La Part du e-Commerce dans la VAD

Voilà le cœur du topo : un tableau montrant les chiffres de 2000 à 2005 (donc sur une courte période). Cette part est passée de 8% à 62% en cinq années ! (source Fevad)

La part du e-Commerce dans la VAD

Je me suis alors empressé de vérifier, tenter de comprendre comment Internet a su s’emparer d’un marché en pleine maturité pour le bousculer totalement, en prendre les rennes et le relancer dans une phase d’expansion.

Il s’agit alors de savoir quels sont les modes traditionnels de la Vente à Distance, et ils sont peu nombreux : le courrier et le téléphone (le minitel n’étant plus utilisé de nos jours de façon représentative). Internet s’est alors immiscé dans cette affaire, révolutionnant profondément et de manière fulgurante les habitudes des consommateurs, en allant chercher chaque internaute avec des moyens bien plus rapides et moins coûteux que l’impression de catalogues entiers. Bref, Internet et ces atouts ont, en cinq petites années gagné la confiance des ménages comme en démontre le tableau ci-dessous établi par la Fevad.

Evolution des modes de VAD

La VPC et ces acteurs.

Avec Internet, le marché concurrentiel a complètement muté. Notamment dans le e-Commerce où le nombre de sites marchands actifs est passé de 9300 en 2004 à 36900 en 2008 (Source « les chiffres clé 2008 » de la Fevad). Soit une multiplication par 4 du nombre de concurrents en 4 ans. Face à cette réalité, les marques traditionnelles de VPC ont intérêt à suivre de très près (si ce n’est l’anticiper) cette évolution pour garder leur leadership sur le marché.

Nous en revenons donc au cas de La Redoute qui, à défaut d’anticipation, tente de rattraper ses clients à coup de restructuration interne(t). L’entreprise abandonnera donc ces boutiques d’ici à quatre ans. 81 magasins en moins et l’annonce de la suppression de 672 postes, la note est salée pour les salariés qui risquent de ne pas peser lourd face à la nouvelle importance de ce marché qu’est l’e-Commerce. En effet, en trois ans (2004 – 2007), le chiffre d’affaire de ce secteur a fait un bond de 280% passant de 5,7 à 16 milliards d’€uros. L’enjeu est crucial.

« La Redoute n’est pas un nom fait pour vendre mais sa notoriété spontanée atteint 98 % » (Pierre-Louis Desprez, associé chez Kaos Consulting) . De plus, La Redoute tient la 3ème des sites de e-Commerce les plus visités, derrière eBay et Priceminister, avec 6147 milliers de visiteur unique par mois , (talonnée par la Fnac et Amazon), mais la baisse du pouvoir d’achat semble toucher de plein fouet notre intéressé. Car la concurrence sur Internet est plus rude qu’avec les acteurs traditionnels de la VPC. Internet et ces près de 40000 sites marchands permet une plus grande facilité de comparaison des offres ou des prix. Dans cette situation, La Redoute a créé une plateforme de vente « discount » de ses stocks.

Malgré ces efforts, La Redoute accuse une forte baisse de son chiffre d’affaire. L’accélération de son implantation dans le e-Commerce ne se fera apparemment pas sans dégâts ; un triste exemple de ce redoutable marché concurrentiel qu’est la Vente par Internet (VPI).

Billet posté par Clément S Part Time MCI.

Notes : Fevad : Fédération e-Commerce et Vente a Distance. Concernant le Tableau 2 : se vérifie également dans l’étude des profils des Acheteurs en Ligne du CREDOC (analyse plus sociologique) que Patrick Bouttevin nous aimablement mis à disposition sur le Google Site MCI PartTime. CREDOC : Centre de Recherche pour l’EtuDe et l’Observation des Conditions de vie.

2 Comments

  1. Antoine

    Pour infos, l’annonce en début de semaine annonçait 672 suppressions de postes…

    Quand on dit que le web a une croissance à 2 chiffres, c’est pas pour tout le monde…

  2. set

    Bonjour, actuellement élève de terminale STG en Mercatique et réalisant mon projet d’étude basé sur “Les modes de distribution de la Redoute”, je voudrais savoir l’auteur de l’article suivant : http://blogmci.com/?post/2008/1… ainsi que sa date de parution et sa source, s’il vous plaît.
    Merci de votre future réponse.
    Cordialement.