Le marché du couponning est-il en train de s’essoufler ?

Il y a quelques mois déjà, des sons de cloches apparaissaient sur la mauvaise situation du marché du couponning.

Pour commencer, le plus gros du secteur : Groupon rencontre une période difficile. En plus des nombreuses plaintes déposées par les commerçants se sentant lésés, le site de deals retardait son entrée en bourse…En effet, Groupon a du revoir sa comptabilité, face aux pressions de la SEC, l’autorité des marchés américaine. Car Groupon comptabilisait dans son CA la part rétribué aux commerçants, ce qui faussait complètement les chiffres, du coup la société passe d’un CA de 713.4 millions de dollars annoncé dans un premier temps à 312.9 millions de dollars dans un second pour l’exercice 2010.

En parallèle, la directrice d’exploitation Margo Georgiadis, après 5 mois d’activité, est retournée chez son ancien employeur Google. Et plus récemment, Médiamétrie a épinglé le site de couponning pour avoir gonflé artificiellement son audience.

Rappelons tout de même que Google avait fait une proposition de rachat de plus de 6 milliards de dollars il y a quelques mois de cela.

Il y a quelques jours, est sorti une étude menée par l’agrégateur international de deals Dealy, qui souligne les mauvais résultats des sites de deals.

Etude de Dealy.fr

Les CA du marché du couponning connait une forte baisse dans les pays européens pour la rentrée, excepté pour l’Italie et l’Espagne qui enregistre une hausse, néanmoins le CA reste assez bas pour ces deux pays.

Cela peut s’expliquer par le fait que l’Italie et l’Espagne sont des marchés non matures, contrairement aux autres pays tels que la France, l’Allemagne, le Royaume Uni. Ces derniers voient leurs baisses s’expliquer par la diversification des sites de deals ; de nombreux sites de couponning, spécialisés par secteur voient de plus en plus le jour, laissant ainsi moins de place aux généralistes.

Reste à voir si la tendance s’accentue dans les mois à venir et si le baromètre des Deals locaux réalisé par Dealy.fr se révèle comme être annonciateur d’un marché éphémère.

 

Marlène BLONDET

MBA MCI Part Time 2011

@marleneblondet

Comments are now closed for this article.