Le mobile marketing et les enjeux de la publicité sur mobile

Cette année au salon Online 2010 l’accent a été mis plus particulièrement sur les médias sociaux, les nouvelles tendances du m-marketing en temps réel et du m-paiement.

A cette occasion Loic Boileau et Vassili Bassat souhaitent vous faire partager leur feedback au travers de cet article rédigé en mode «collaboratif». Voir l’intro en Video

Intervenants :
        Bertrand  Jonquois : Directeur Général  at Nemo  Agency      
        Dimitri Dautel, Responsable du Département Mobile de Havas Digital
        Vianney Settini : Directeur Général de la plateforme d’affiliation sur mobile via Mobpartner
        Jamil Hijazi, CEO de EGS Media + Président de la MMA (Mobile Marketing Association)
        Claude Cauvet, Directeur Général de Wokup
        
Le mobile marketing c’est toucher le consommateur de manière ciblée au moment opportun et à l’endroit où il se trouve. Il est le seul média qui permet d’être géolocalisé (soit-même ou son réseau => ce qui change tout). Sur ce dernier exemple, notons que 1/4 des users de FB sont connectés au web via mobile et que Foursquare (ou Plyce pour son clone français) est le meilleur exemple de la géo-localisation de son réseau “d’amis”.

Le mobile marketing est récent et est encore plus surveillé que son grand frère le web-marketing. Ainsi l’encadrement est plus strict en matière de vie privée (véritable enjeu) et de publicité. Il existe donc un organisme qui a fixé un code de déontologie : la MMA (Mobile Marketing Association).

Alors, une campagne M-Marketing, c’est quoi ?
– SMS
– Bannière, Interstitiel, Vidéo
– Clic
– Affiliation
– Adwords.

Le M-Marketing est encore jeune, il vient de passer du CPM au CPC, et s’orienterait sur du CPA d’après Monsieur Vianney Settini.
En tout état de cause les analytics et ciblages sont limités aux données des opérateurs (très difficiles à obtenir compte tenu de la protection de la vie privée), les régies et les agences (toutes deux limitées à des stratégies de ciblage par OS et par Opt-in pour les sms).
Alors les acteurs du marché redoublent de créativité et s’associent avec des marques/sites tiers qui possèdent des données users pour les matcher avec la campagne d’un annonceur. Comme par exemple la campagne mobile pour une marque de soda qui utilise parfaitement le levier de la géo-localisation : l’agence crée le partenariat entre le site de la chaine météo et un opérateur, si bien que quand le mobinaute se trouve dans une zone géographique où il fait plus de 25 degrés, la marque de soda s’affiche sur son mobile lui proposant ainsi de se désaltérer.

Sur la partie SEM, qui est très populaire dans le Web-marketing, le mobile se différencie par un ciblage moins précis. En effet celui-ci est filtré par opérateur et la géo-localisation est très réduite.

Coté SEO, en dehors du fait que les mobinautes consulteraient moins Google via mobile, le SEO n’est pas encore “optimisé” sur les sites mobiles car il ne semble pas être une priorité aujourd’hui. Ceci traduit bien une différence d’usage par rapport au webmarketing qui ne peut assurer le succès d’un site sans que celui-ci ne soit visible sur les moteurs de recherche. Y a t’il une stratégie de search sur mobile ? Pas si sûr…

En fait, l’attention des professionnels du M-Marketing est actuellement portée sur les M-apps.
L’usage fait le produit et l’Apple Store avec un CA/jour de 1 million USD soit 300 000 USD pour Apple (70/30) montre bien que quelque chose se passe, si bien que la firme de Cupertino a décidé de gérer elle-même la pub façon régie et sans Google !
L’affiliation profite bien de ce créneau, si bien que quand le mobinaute surfe, il a des chances de cliquer sur une pub cachée lorsqu’il souhaite télécharger une nouvelle apps ou jeux (l’éditeur est rémunéré à chaque téléchargement => CPA).

En vidéo : Question de Loic Boileau à Monsieur Vianney Settini de Mobpartner, sur le retargeting mobile.
Si vous ne pouvez pas ouvir la video cliquez ici