Le plan numérique 2012: demain tous webacteurs?

Eric Besson, Secrétaire d’État au développement de l’économie numérique a présenté lundi 20 octobre un plan en 154 mesures qui couvre l’ensemble de l’économie numérique. Ce plan doit être “une accélérateur de croissance et une réponse à la crise” car “l’économie numérique apparait comme le principal facteur de gains de compétitivité des économies développées.

Ce plan s’oriente autour de 4 grands piliers:

  • L’accès aux réseaux numériques pour tous les français
  • L’accélération du développement de la production de contenu
  • Le développement de services & usages numériques dans toutes les entreprises
  • La modernisation de la gouvernance numérique

Parmi ce plan en 154 mesures, un certain nombre de mesures concerne le développement de l’accès et de l’utilisation de l’Internet haut débit:

  • dans les foyers
  • dans les écoles
  • dans les entreprises

1.Dans les foyers

Au premier trimestre 2008, 61% des foyers soit environ 16,7 millions bénéficient d'un accès haut débit.

La France arrive en 3ème position en Europe et en 11ème position dans le monde.
Quand on parle du haut débit mobile, seuls 12% des utilisateurs de mobiles utilisent les technologies du haut débit (en progression toutefois de 60% en à peine 1 an).
53% seulement des foyers sont équipés d’un ordinateur et 45% ne se connectent jamais à l’internet.
Les raisons invoqués tiennent avant tout de la complexité d’utilisation pour 29% contre 12% seulement pour le prix.

Les solutions proposées sont de 3 ordres:

  • Développement d’ici à 2010 d’un droit d’accès haut débit opposable à un prix inférieur à 35€ pour permettre aux quelques 1 à 2 millions de foyers exclus du haut débit de ne plus être discriminés.
  • Lancement de formats d’information courts en prime-time sur les chaînes grand public pour vulgariser l’utilisation d’Internet.
  • Redistribution d’ordinateurs “usagers” mais en état de fonctionnement auprès des foyers les plus modestes.

C’est l’objet de la mise en place du label “Ordi 2.0″, filière nationale de redistribution, reconditionnement et retraitement des ordinateurs dans le cadre de l’économie solidaire.
Près de 2,5 millions d’ordinateurs sont chaque année jetés, or 50% d’entre eux fonctionnent encore.
Au delà de cette mesure, le plan prévoit également la création d’un site portail permettant aux particuliers et aux entreprises de gérer leurs offres de redistribution.

2.Dans les écoles

  • Dans les écoles primaires et secondaires

Le taux actuel d’équipement dans les écoles primaires est de 8 ordinateurs pour 100 élèves. Le plan prévoit pour 2012 1 ordinateur pour 10 élèves.
L’éducation nationale doit en effet s’investir pleinement dans cette mise à disposition car les nouvelles technologies de l’informatique,
de l’internet et des communications sont l’une des 7 composantes évaluées à côté du français, de la langue étrangère,
des bases de mathématique, de la culture scientifique et technologique et de la culture humaniste.
Le brevet des collèges est conditionné depuis 2007/2008 par l’obtention du B2i (brevet informatique et Internet).
Pour mener à bien cette éducation numérique, les solutions proposées sont les suivantes:

  • création de 400 cyberbases sur 5 ans dans les écoles primaires (avec accès à tous public en dehors des heures de classe) développés par la Caisse des dépôts et consignations.
  • introduction aux TIC dans les enseignements.
  • développement de services numériques à destination des enseignants, des élèves et des parents-d’élèves.
  • création de classes numériques.

  • Dans les universités

Le plan prend l'engagement de mettre à disposition dans les universités des services numériques tant concernant la pédagogie, que la recherche, la vie universitaire et le développement d'accès internet à l'instar d'écoles privées comme le Pôle Universitaire Léonard de Vinci

pour ses 3 écoles à bac+5 , l’école de management EMLV, l’école d’ingénieurs ESILV et l’institut du multimédia IIM depuis de nombreuses années.

Les mesures peuvent être déclinées en 8 points:

  • déploiement d’espaces de travail numériques (campus virtuels)
  • couverture Internet en technologie sans fil
  • services administratifs en ligne
  • vote électronique pour les élections d’étudiants
  • équipement des étudiants
  • adresse mail à vie pour chaque étudiant
  • formations à distance
  • création d’un référentiel métiers du numérique

3.Dans les entreprises en particulier les TPE-PME

Le plan prévoit aussi que la compétitivité et la croissance des entreprises doit passer par le numérique.
En 2008, 50% des entreprises sont connectés à l’internet haut débit.
30% des entreprises françaises ont un site Internet et seulement 2,5% d’entre elles sont capables d’effectuer des transactions.
Nos entreprises investissent 2 fois moins que les entreprises américaines sur Internet et leurs équipements.

Le plan fixe un triple objectif à horizon 2012:

  • 100% des entreprises connectées en haut débit
  • 80% des entreprises disposant d’un site Internet%%
  • 15% des entreprises proposant du commerce électronique.

Ce développement doit passer selon Eric Besson par 2 séries de mesures:

  • la formation des entreprises par la mobilisation de réseaux d’appuis pour indiquer les bonnes pratiques et enseigner les usages ou encore les webschools (un certain nombre existe déjà) déployées à l’échelle nationale
  • des campagnes nationales de vulgarisation dès 2009
  • des offres de financement privilégiées aux entreprises de moins de 2 ans et de moins de 20 salariés.

Pour plus d’informations:

http://francenumerique2012.fr/
http://www.journaldunet.com/solutions/intranet-extranet/interview/jean-mounet-syntec-informatique-le-plan-numerique-2012-apporte-des-solutions-face-a-la-crise.shtml

Cristel Esnault/ MBA MCI Part Time 2008
Comments are now closed for this article.