Le référencement vidéo, un enjeu sérieux.

En octobre 2009 et dans le monde, 28 milliards de vidéos on été vues par 167 millions d’internautes. Ces chiffres font tourner la tête et mettent en avant l’enjeu du référencement vidéo.

Tout comme les marques ont une stratégie très précise quant à leur référencement textuel ou même d’image, le référencement vidéo peut aujourd’hui être une source de trafic extrêmement importante.

Lors du salon eMarketing de janvier 2010, Alexandre Garnier, CEO de Search Performance, nous a présenté les spécificités du référencement vidéo par rapport aux autres techniques de SEO (textuel et image).

Aujourd’hui, 34% des vidéos vues en streaming sur internet le sont via un site appartenant à Google (comme Youtube). Encore une fois Google nous impose ses propres critères à prendre en compte pour optimiser sa visibilité vidéo. référencement vidéo

Quelques conseils :

Une vidéo sur internet se décompose en 2 parties visibles par l’internaute :

Tout d’abord le titre de la vidéo. Tout comme une annonce Adwords ce titre doit parler aux internautes. Séduire sans mentir sur le contenu de la vidéo. Pour être optimisé il est important de prendre en compte le champ lexical utilisé par les internautes que l’on souhaite attirer.

Ensuite la vignette preview. Peut-être plus parlant encore que le titre, cette petite image que l’on voit avant de cliquer sur une vidéo peut et doit être optimisée. La marque Red Bull possède une stratégie bien précise quant à sa communication sur le net : un budget minimum pour un impact maximum. Cette stratégie passe par une optimisation de chaque détail. Pour tout ce qui touche au référencement de ses vidéos de sports extrêmes Red Bull travail avec Search Performance pour faire en sorte que l’image preview soit parlante pour l’internaute. Ce travail doit être pensé en amont lors du montage vidéo puisque les plateformes vidéo peuvent afficher comme preview la 1ère image, la dernière ou bien celle placée à la 31eme seconde. 3 moments clés à optimiser.

D’après Alexandre Garnier, un bon référencement vidéo passe aussi par une présence sur TOUTES les plateformes vidéo (une centaine en France). Parce qu’il est aujourd’hui impossible de savoir quelle plateforme va mieux remonter sur les moteurs de recherche en fonction de la vidéo soumise, une présence absolue est indispensable. Pour se faire Search Performance à créé un outil qui permet d’uploader automatiquement une même vidéo sur toutes les plateformes en un clic. Grâce à cette présence les vignettes vidéo remontent en 24h sur le moteur Google. Cette technique permet aussi de créer un réseau de backlink qui devrait être favorable au site annonceur (ex : Red Bull).

Enfin il faut savoir que Google à racheté, l’année dernière, une start up spécialisée dans la reconnaissance vocale et qui devrait permettre d’ici quelques mois d’analyser le contenu audio d’une vidéo pour ensuite la référencer en fonction de ce qu’il se dit.

Si vous comptez sur les plateformes vidéo pour accroitre votre visibilité commencez dés maintenant à traiter le contenu audio comme vous traiteriez un texte de site. Pensez en termes de mots et expressions clés.

On en reparle dans quelques temps.

Romain Bertrand – MBA MCI Full Time (e=mci) 2009 – 2010

1 Comment