L’écran et son nouvel écosystème : une nouvelle expérience (ré)créative

Le haut débit, la convergence des architectures web,mobile et TV connectée conduisent à de nouveaux modes de communication. C’est tout un écosystéme autour de l’écran  TV qui se met en place et s’organise : TV connectée – box – ordinateur - smartphone – tablette – console de jeu.

Le contenu audiovisuel devient accessible sans rendez-vous,  à toutes les audiences, de n’importe où cela induit un  impact sur les usages de l’écran.

Ainsi, au-delà de la prouesse technologique, la problématique va être d’articuler toutes ces technologies pour raconter une “histoire” en la scénarisant, le concept devant rencontrer une demande et répondre à une attente.  De fait, ce nouvel ecosystème va nous conduire inexorablement à vivre une nouvelle  expérience  créative.

En bouleversant les usages cette mutation va contribuer à passer d’un discours linéaire à un discours délinéarisé. A ce titre, cette délinéarisation va imposer un travail sur la narration avec une nouvelle écriture, une nouvelle « grammaire » à inventer car elle n’existe pas.  On est en test, on n’a pas de recul. Cette nouvelle logique narrative est d’autant plus incontournable qu’aujourd’hui la technologie permet d’utiliser également les médias data et sociaux (chat, sms, call back, twitter, facebook …) donnant la possibilité à l’audience d’interagir.  Toutes ces technologies d’enrichissement vont ainsi permettre  de mettre l’internaute/le spectateur au centre du récit . On ne va plus penser en narration mais en expérience utilisateur. Les jeux vidéos ont été précurseur en la matière et cette nouvelle écriture va s’en inspirer et de fait se « gamifier».

La presse s’est déjà inscrite  dans cette démarche. Elle a très vite pris conscience  qu’il fallait sortir de l’idée qu’internet était une déclinaison du papier et a inventé le webdocumentaire conduisant à une lecture non linéaire où se mélange texte, son et images.

Ainsi nous ne sommes plus sur une logique «crossmédia » où l’on adapte et décline un même message/contenu sur différents supports mais dans une logique « transmédia », l’histoire ou l’information se dévoilant ou se complètant à l’image d’un puzzle sur différents supports intéractifs, intéragissant entre eux.

Nous sommes au croisement de la réalité, de la fiction et du jeu avec une vraie logique de «gamification» comme déjà évoquée plus haut contribuant à une expérience utilisateur plus riche.

Le contenu « matchant » avec la technologie, cette mutation ouvre des perspectives dans l’écriture narrative dans nombreux domaines : information, formation, jeu, communication, publicité, promotion, fiction où tous les écrans et les médias data peuvent s’interconnecter en fonction de la complexité des scénarii. Une histoire pourra par exemple commencer sur la TV, se poursuivre sur internet , sur facebook par exemple ou inversement et nous aurons la possibilité d’interagir via twitter ou sms.

Dans une logique purement publicitaire ou promotionnelle la démarche reste difficile à rentabiliser et les modèles économiques sont à tester. L’essentiel des productions le sont à des fins promotionnelles dont l’objectif est de générer du buzz dans le cadre du lancement d’un produit, d’une marque, d’un film.

Ainsi, à l’heure du « multitasking »  la narration transmedia  s’imposera peut-être  et nous vivrons une nouvelle expérience (ré)créative dont les enjeux sont l’audience et la fidélisation. Pour en savoir plus je vous invite à assister à la 3ième édition des CrossVideoDays qui auront vraisemblablement lieu en juin 2012.

Quelques exemples de productions transmédia

Web série :  « Décide toi clément », « crime face », « Jézabel »…

Orange Cinéma Séries : diffusion de Faits divers Paranormaux

Opération promotion transmédia : le Parc Astérix, réalisée par l’agence Extrême Sensio, une expérience immersive et participative sur youtube ou « La grosse Baffe » réalisée par l’agence 79.

Orange Cinéma Séries : diffusion de « Faits divers Paranormaux » ou « detective-avenue »

Nicolas BESCH

Comments are now closed for this article.