Les « fermes informatiques » de Google = Danger !

Pour rebondir sur l’article d’Alban et sur le Cebit de Hanovre, voici un article sur la consommation en énergie que demande l’utilisation d’Internet.

En effet, ce Cebit est placé cette année sous le signe de la technologie « verte ». Tous les géants du secteur informatique présentent tous des innovations en matière d’écologie, afin de réduire le bilan écologique des centres de données.

Les exemples donnés font peur. Un personnage virtuel de Second Life consomme en moyenne la même quantité d’électricité chaque année qu’un habitant du Brésil. Car pour que ces personnages du monde virtuel vivent, ils activent des centres de données gigantesques qui ont des besoins énormes en électricité. Quand nous effectuons une recherche sur Google, le besoin en électricité est le même que la consommation d’une ampoule (à économie d’énergie) allumé pendant une heure. Ou encore, le téléchargement journalier d’un quotidien en version électronique consomme autant d’électricité que de faire une lessive !

Le but aujourd’hui est de réduire au maximum ces consommations. Une étude menée par la célèbre Université de Stanford a mesurée que chaque année, l’ensemble des grandes « fermes informatiques » du monde faisaient tourner 14 centrales électriques. En 5 ans, cette consommation a doublé. Il est donc temps d’agir.

Google mène depuis plusieurs années des recherches sur les énergies renouvelables. Ils ont mis en place des panneaux solaires sur le toit de leur Googleplex. Microsoft, a quant à lui construit ses fermes informatiques sur la cote nord-ouest des Etats-Unis, afin de profiter de la proximité des centrales hydrauliques.

Des efforts sont donc entrepris, mais ces derniers sont minimes et on peut se demander s’ils ont été mise en place par soucis écologique ou pour paraître comme une entreprise responsable. En tout cas, il va falloir vite réfléchir, car cette consommation en énergie va augmenter de plus en plus et devrait atteindre d’ici 25 ans, l’équivalent de la consommation de l‘ensemble de la planète.

Antoine Tron-Lozai| Promotion 2007/2008 “Next generation”

Sources : Strato, L’expansion, Université de Stanford,Vnunet, Le monde informatique

5 Comments

  1. Thomas B

    Ah oui, quand même…
    c’est impressionnant ces chiffres: 1 recherche dans Google = 1h de lampe allumé ! Ca fou les boules !

    Il va falloir faire quelque chose, sinon, la planète va vraiment se dégrader…

  2. Une entreprise française s’apprête à lancer le 17 mars Third Life sur le modèle de Second Life mais positionné sur les problèmatiques du développement durable. Cette démarche au vu de la consommation provoquée par ces mondes virtuels est terriblement contradictoire.

  3. qui aurait osé imaginer qu’un simple avatar de Second Life pouvait consommer en moyenne autant d’électricité chaque année qu’un habitant du Brésil. Nos "doubles" virtuels finiraient-ils donc par entrer en concurrence avec nous même dans la lutte pour les ressources… De quoi développer une schizophrénie aiguë.

  4. Super article bravo, on ne pense pas au consommation des systemes informatiques.L’ensemble du web doit consommer enormement de resources.D’ailleurs ce simple message contribue lui aussi a detruire la planete…..

  5. pauline

    alors je viens de consommer beaucoup d’electricité!waouh ca fait peur le probleme est que la recherche d’images sur noirgle aboutit aux resultats de google!