Les annonceurs et le digital : une relation anxiogène ?

logo IAB FranceLa 3e édition du colloque de l’IAB s’est tenue le vendredi 13 novembre dernier au Sénat. Les [cinq grands thèmes des tables rondes de cette journée étaient en adéquation avec les symboles de cette place mythique : échange et débat.

Cette année, la ligne directrice reste la même : permettre aux annonceurs d'appréhender les changements sur Internet pour mieux communiquer. Ce fut l’occasion de faire un point sur le marché de la publicité en ces temps de crise. Découvrez le baromètre des investissements publicitaires bruts online pour le premier semestre 2009, réalisée par TNS Media Intelligence pour IAB-SRI. Selon Jérôme de Labriffe, Président de l’IAB France, chaque acteur du web devra favoriser la qualité à la quantité pour se sortir de la crise. Il sera donc essentiel de s’appuyer sur l’évolution du net, l’émergence du mobile, les réseaux sociaux, et les nouvelles technologies.

Il y a une conscience collective des annonceurs sur l’importance de revenir à une communication interactive sur la marque, et d’outrepasser la valeur rassurante du search. Cependant, les nouveaux outils digitaux qui s’offrent à eux sont sources d’anxiété car ils restent pour l’instant difficilement mesurables.

Les enjeux pour 2010 :

Rester créatifs mais surtout privilégier le ciblage de la communication pour rester en phase avec son audience potentielle et ne pas se perdre dans la masse d’information (on pense surtout aux vidéos), * favoriser la « co-création multicanale » (partenariat lié au contenu entre deux marques complémentaires) . Coca-Cola a exploité le principe lors de sa campagne Burn Energy Drink, en partenariat avec Deezer qui retransmettait le concert du 04 juillet au Stade de France.

Les tendances du côté des prestataires ?

Accompagner l’annonceur et valoriser les actions digitales devient impératif, que ce soit du côté des agences mais aussi du côté des moteurs de recherche, où les maîtres mots sont : innovation, metrics adaptées aux nouveaux outils (par exemple les tweets ajoutés dans les résultats) et adaptation du search au mobile (entre le search et le search mobile) Dans le Google lab , attendez-vous à trouver prochainement le "voice search". Son principe : utiliser la reconnaissance vocale pour "capturer" les mots-clés, et répondre à la requête orale par une liste des résultats sur le site Google mobile (on pressent déjà la concurrence annoncée aux annuaires téléphoniques !).

Du côté des réseaux sociaux, qui doivent tout construire aux yeux des annonceurs : confiance et sécurité. Facebook, Dailymotion, Skyrock (pour ne citer qu'eux) possèdent déjà des outils de mesures mais ils recherchent désormais le moyen de valoriser les partenariats avec les marques (ciblages plus élaborés avec notions régionale et de saisonnalité).

Enfin le mobile devient LA tendance à suivre de très près. Et pourquoi ne pas la coupler avec Twitter... Je laisse les images parler d'elle-mêmes :

A jolies technologies, belles opportunités ! De nouvelles couleurs se profilent pour les annonceurs dans le ciel du digital… Rendez-vous prochainement dans la rubrique “Formation MCI” du Blog MCI pour découvrir les coulisses du colloque IAB en vidéo … A SUIVRE !


Soazig Lefetz – MBA MCI Full Time (e=MCI)

3 Comments

  1. Romain

    Très bon article et résumé de cette incroyable journée au Sénat.
    Je rajouterai juste un petit focus sur le nouvel entrant dans le baromètre des annonceurs.
    Après s’être attardés sur la visibilité pure puis sur le taux de clic, ceux-ci regardent de plus en plus le temps moyen passé sur le site pour juger de la qualité d’une campagne.
    A suivre ;)

    Romain

  2. Romain

    Très bon article et résumé de cette incroyable journée au Sénat.
    Je rajouterai juste un petit focus sur le nouvel entrant dans le baromètre des annonceurs.
    Après s’être attardés sur la visibilité pure puis sur le taux de clic, ceux-ci regardent de plus en plus le temps moyen passé sur le site pour juger de la qualité d’une campagne.
    A suivre ;)

    Romain

  3. Viet SOK

    Bonjour Soaziz,
    Ton article résumé bien le colloque.
    Cependant je me pose la question sur la campagne Burn Energy Drink, en terme de débit car cela la mémoire du mobile n’étant pas infinité.

    Mais j’ai une autre question qui concernerait le ciblage de la M-publicité.

    Comment la régie de pub (je ne sais pas si c’est le bon acteur) pourra t-elle identifié sa cible ? en fonction des UID (Identifiant Utilisateur) contenu dans le portable ou en fonction de sa souscription via un formulaire comme pour un abonnement à une newsletter ? avec de Opt-in ?

    Enfin voila plein de question que je me pose ^^”

    Désolé pour ce long commentaire