Les “digital mums”, nouvelles égéries des e-commerçants ?

La ménagère de moins de 50 ans a muté. Elle est devenue une Digital Mum
A ce jour, plus de 8,7 millions de Françaises sont accros à l’e-commerce. Cela représente 17 % de la population des 15 ans et plus*.
Par comparaison, cela avoisine le chiffre des 10,7 millions de ménagères de moins de 50 ans (source : Médiamétrie), cible commerciale très convoitée née dans les années 1960. D’ailleurs, elles se confondent un peu. Ainsi 80% des «digital Mums» sont des ménagères de moins de 50 ans. Malgré sa forte connexion à Internet, la «digital Mum» n’a pas diminué son appétence pour les médias classiques. Elle les consomme et les prolonge via leurs sites et services. Les Digital Mums achètent en général de chez elles, le soir.
Complexe, cette nouvelle cible n’est pas homogène. Un phénomène qui commence à susciter l’intérêt des marketeurs et des marques.

Mais qui sont ces digital Mums ?
Les femmes ayant au moins un enfant à charge et se connectant au moins une fois par semaine à Internet. Âgées entre 25-49 ans (80 %), actives (77 %), au rythme de vie soutenu (62 %), sur-représentées en région parisienne mais aussi dans les communes rurales. Elles déclarent agir presque autant par intuition/émotion (50  %) que par raison (45 %). Enfin, 45% des digital Mums ont un revenu mensuel par foyer supérieur à 2700 euros net contre 39% pour la ménagère de moins de 50 ans.

A peines identifiées, déjà ciblées et affinées
Les digital Mums sont ainsi répertoriées selon plusieurs profils en fonction de leurs comportements, de leurs usages et de leurs opinions d’internet :

la “practical digital mum”
(18 % des digital mums).
Il s’agit de mamans qui ont une utilisation pratique du Web. Elles l’utilisent dans le cadre d’une recherche d’informations pratiques, pour consulter des offres d’emploi ou encore des offres immobilières. Qui achètent peu sur Internet et se limitent aux courriels et aux informations pratiques. Elles ont une relation privilégiée avec le média radio.

la “shopping digital mum
” (28 %), qui manipule Internet pour ses achats de la vie courante (produits alimentaires, achats de produits ou services) ou pour effectuer des démarches administratives, déclarer leurs impôts, consulter des plans, cartes ou itinéraires. Elles favorisent pour leurs achats les sites à forte notoriété. L’achat pratique domine encore l’achat plaisir (faire des achats sur internet facilite la vie de 80% d’entre elles)

Les “social digital mums” (30 %) sont des mamans qui utilisent Internet pour son côté pratique et ludique, dans le cadre de leur recherche de contenus. Elles sont très présentes sur les réseaux sociaux, mais achètent deux fois moins via Internet que les “shopping digital mums”. Elles apprécient de retrouver leurs contenus médias (TV, Presse, Radio) sur internet, à tout moment (32%).

Les “social et shopping digital mums” (24 %), sont des mamans souvent connectées, qui participent à des chats, des forums et sont présentes sur des sites communautaires. Elles s’avèrent être très friandes du shopping, du Web 2.0 (enchères en ligne, sites de vente collaboratifs). Elles sont les plus nombreuses à souhaiter acheter davantage de choses sur Internet (73 %). Elles se placent dans l’ère de la recommandation et sont les plus sensibles aux actions des marques sur le digital.

Une étude et un baromètre trimestriel leur est consacré
Quelques mois après la publication de la toute première étude** consacrée aux Digital Mums en France, WebMediaGroup (inventeur de la «digital mum»), s’associe avec l’agence KR Media (conseil en stratégie et achat d’espaces publicitaires) pour approfondir leur profil sociodémographique, leurs étapes de vie, leurs habitudes et leurs modes de consommation, via un baromètre trimestriel.
Ce baromètre permettra de mieux comprendre ses comportements médias et d’achat et de mieux cerner les caractéristiques de cette nouvelle génération de consommatrices, et suivre son évolution dans les prochains mois. À terme, ce baromètre pourrait séduire d’autres acteurs dont Médiamétrie qui a du mal à vendre à l’international le concept de ménagère de moins de 50 ans.

Ainsi qu’un site communautaire
le premier site communautaire d’une nouvelle génération de femmes : http://www.digitalmums.fr/

D’après Isabelle Bordry, fondatrice et Présidente de WebMediaGroup, les Digital Mums sont les nouvelles actrices de l’économie on et off-line. Attachées à des valeurs de consommation responsables, elles sont en quête de nouveaux services et de nouvelles offres sur le web, tels que les produits faits-main, le produit d’occasion, le sur mesure… bouleversant ainsi les codes traditionnels du commerce.

Et vous, dans quel profil de digital Mum vous reconnaissez-vous ?

Rédigé par Fabrice Vezin – MCI PART TIME 201O/2011

sources :
* Etude sur les digital mums menée par WebMediaGroup et l’agence de conseil en achat d’espaces publicitaires KR Media – publiée le 27 avril 2011
**Etude réalisée avec Ipsos, auprès de 552 femmes internautes âgées de 18 ans et plus entre le 30 octobre 2010 et le 9 janvier 2011.

liens utiles :
http://www.digitalmums.fr/etude-digital-mum-fevrier-2011/
http://www.slideshare.net/understandropo/digital-mums2011-7453472

1 Comment

  1. Isabelle Deligniere

    Bravo Fabrice pour cet article !
    Et bien sans hésitation, en tant “future mom”, et déjà “serial digital shoppeuse” et “serial social addict”, je pense rentrer sans hésitation dans la catégorie “serial shopping and social digital mum” ;-)