Les recettes d’Internet bondissent de 48,2%

(65% Allemagne ; 48,2% France ;45% Italie ; 37% Royaume Uni ; 28% Espagne)

Selon une Etude IAB/TNS Media Intelligence, Le Web est le seul média à avoir tiré profit du rebond des investissements en communication des annonceurs. Ce qui augmente de fait sa part de marché de 2 points et atteint donc 10,1%.

Le nombre d’annonceurs actifs sur les sites étudiés est passé de 1436 en 2005 à 1828 en 2006.

Jérome de Labriffe, président de l’IAB France voit en ces résultats un début de maturité du média, qui est dorénavant « bien intégré dans les stratégies de communication plurimédias ».

En outre, cette enquête a révélé que le taux de présence des annonceurs pour le Web est de 8% tandis qu’il n’est que de 6% pour la télévision.

Concernant la répartition des recettes d’Internet, les portails et moteurs de recherche arrivent en tête avec 22,7%, suivis des FAI, des sites d’informations ou d’actualités et des sites de musiques, féminins et annuaires.

Parallèlement à cela, la grande consommation progresse et représente maintenant 6,7% des budgets Internet et le nombre des annonceurs est passé de 129 en 2005 à 187 en 2006, le premier étant Coca-Cola France avec 16,9 millions d’euros investis.

Toutefois, la SNCF a été en 2006 l’investisseur le plus important, avec 86,6 millions d’euros, suivi par Switch Voyage (75,5M€), eBay (65,1M€) …

Cette tendance s’accompagne de plus en plus d’un mix média couplant Internet et télévision, car ils se mesurent facilement, et s’auto alimentent mutuellement.

Source : Le Figaro du 15/02/07

Alice Henry, Raphael Pyrame, Newfel Djerbou et Aurore Gaczol

Comments are now closed for this article.