Les renseignements téléphoniques

118000118001118007118218118222118710118711118712

 

Lequel choisir? Proposent-ils tous le même service?

Retrouvez le comparatif de l’internaute

  • Un marché très profitable

    Suivant une recommandation européenne, le service des renseignements téléphoniques français a été ouvert à la concurrence.
    Ce dernier représente 300 millions d’appels venant de postes fixes ou de mobiles et pèserait 300 millions d’euros. Naturellement, son ouverture a attiré de nombreuses entreprises, françaises et étrangères.
    Ainsi, en juin 2005, l’Autorité de régulation des télécommunications a attribué à près de 30 sociétés 56 nouveaux numéros. Aujourd’hui, une vingtaine est en service. Quatre grandes compagnies s’y sont fortement investies: le Numéro (118 218), le 118 000 (Telegate France), France Télécom (118 712) et les Pages Jaunes (118 008). Chacune ayant des stratégies différentes et des campagnes publicitaires très fortes.

  • Les dates importantes :

    25 juin 2004

    Conformément à une recommandation européenne de l’ECTRA (le comité européen des affaires réglementaires de télécommunications), le Conseil d’Etat permet à l’Autorité de régulation des télécommunications (ARCEP) de lancer le processus de remplacement du 12, numéro unique des renseignements téléphoniques. Il est alors prévu que celui-ci soit remplacé par des numéros à six chiffres commençant par 118, comme c’est déjà le cas dans d’autres pays européens comme l’Allemagne, le Danemark, l’Espagne, le Royaume-Uni ou la Suède.

    18 avril 2005
    41 sociétés ont déposé un dossier de candidature pour l’attribution des numéros "118 xxx" suite à l’appel de candidature lancé par l’ARCEP.

    27 mai 2005

    Les services d’annuaire sont ouverts à la concurrence. L’annuaire papier Pages Blanches distribué gratuitement contenait jusqu’alors de façon quasi exclusive les coordonnées des abonnés au téléphone fixe de France Télécom. Il n’existait pas d’équivalent pour les dizaines de millions d’abonnés mobiles ou pour les abonnés des opérateurs alternatifs fixes ou ADSL. C’est la naissance de " l’annuaire universel ", chaque opérateur met sa liste d’abonnés, qui le souhaitent, à la disposition des éditeurs d’annuaires.

    14 juin 2005
    Le régulateur a attribué à 27 sociétés, par tirage au sort, 56 numéros à 6 chiffres.

    2 novembre 2005

    Les premiers numéros "118 xxx" sont mis en service. Les consommateurs peuvent désormais choisir librement leur opérateur. Une période transitoire de 5 mois commence alors. Le 12 et les nouveaux numéros des renseignements vont coexister jusqu’au 3 avril 2006.

    20 mars 2005

    Le service universel répondra au 118 440. Son offre comprendra l’accès aux bases de données de 25 pays et sera progressivement proposée dans plusieurs langues autre que le français : anglais, espagnol, arabe, allemand, néerlandais. Son tarif : 1,35 € TTC par appel plus 0,34 € TTC par minute depuis n’importe quel poste téléphonique, fixe ou mobile, tandis que le coût de la mise en relation sera de 0,125 € TTC.

    3 avril 2006

    La fermeture commerciale du 12 et des autres numéros courts existants (en dehors du 32 12, numéro des renseignements internationaux de France Télécom) prend effet. Un répondeur sera mis en place pour expliquer aux consommateurs qu’il faut désormais uniquement appeler les 118.

    3 avril 2007
    Les numéros courts seront définitivement fermés.

    En savoir plus
    » Site de l’ARCEP: www.art-telecom.fr
    » L’information sur les nouveaux renseignements: www.appel118.fr

  • La bataille commerciale que se livrent les nouveaux services de renseignement téléphoniques tarde à démarrer en ligne. Seules FT et 118 218 commencent à mettre en place une offre pouvant un jour concurrencer PagesJaunes.  (31/03/2006)  lire  l’article "les successeurs du 12 en retard sur le web"

Sur les principaux acteurs implantés sur le nouveau marché français, seuls France Télécom et         récemment Le Numéro ont déployé un nouveau site dédié, rejoignant ainsi les acteurs historiques du Web Pages Jaunes et Allo Bottin.

Une étude de l’association de consommateurs CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) affirme que la qualité de service n’est pas au rendez-vous chez la plupart des opérateurs et que la tarification n’est pas suffisamment claire.
Selon la CLCV, seul le 118 710 (France Télécom) apporterait une information systématique sur le coût de l’appel.
Dans leur ensemble, les nouveaux numéros ne donneraient pas satisfaction sur les réponses apportées et sur le délai d’attente. Du travail en perspective, on et off line!!!

 

  • Le 118 218 s’attaque aux renseignements sur InternetAprès les numéros d’appels, la société de renseignements lance un site Web de recherche pour concurrencer la position de Pages Jaunes. Elle tente également d’accélérer la constitution de l’annuaire universel. (02/03/2006)

118218Lire l’article complet sur journaldunet

Le Numéro, filiale de l’opérateur de renseignements britannique The Number, est le service le plus actif en communication depuis l’ouverture des nouveaux numéros. Il aurait dépensé, depuis le mois d’octobre, quelques 15 millions d’euros (chiffres bruts Secodip), dont 60 % en télévision, 20 % en radio, les 20 % restant se partageant entre Internet, affichage et presse écrite.

Le 118 218 a présenté sa nouvelle stratégie, qui s’appuie en majorité sur Internet.

Le site 118.fr propose les services classiques des sites de renseignements, notamment la recherche de particuliers, de professionnels, de la cartographie, une recherche à proximité, l’annuaire inversé ou encore l’envoi des informations par e-mail ou par SMS.
Prochainement, il devrait s’enrichir d’informations sur le cinéma (salles et horaires des films), via un partenariat avec Plurimedia. Un autre accord, passé avec Skype, permet de passer un appel via le logiciel de téléphonie à partir des résultats d’une recherche.

 

A lire également:

>> France Télécom et Free, bons élèves de l’annuaire universel

Revue de presse réalisée par:
Ronan LEVESQUE
Mathieu MONTEREAU
Sophie MORIN

Comments are now closed for this article.