Lycos Europe ferme : quels sont les impacts ?

Lycos Europe

Lycos Europe, filiale de Bertelsmann et Telefonica, figurait parmi les leaders de l’Internet Européen dans les années 1990. Finalement, ils n’attendront pas de trouver de repreneur et ferment la société qui emploie 700 personnes – Arrêt des activités le 15 février. Les nombreuses réorganisations et repositionnements stratégiques de ces dernières années n’auront servi à rien…

Pourquoi cette fermeture ?

* Chiffre d’affaires en chute libre

  1. La fermeture de Lycos est due d’une part à une perte de 17,1 d’euros enregistrée les 9 premiers mois de l’année 2008 et d’autre part à une baisse importante de son chiffre d’affaires de 46,9 millions d’euros, soit une réduction de 20% par rapport aux résultats de l’année dernière.
  2. Lycos Europe n’a jamais été rentable : l’ambition de Juan Villalonga, l’ancien président de Telefonica, était de constituer le premier portail de langue hispanique avec une forte présence aux Etats-Unis. Mais, de 2000 à 2003, les pertes cumulées de l’ensemble Terra Lycos se sont élevées à 3,4 milliards d’euros. Car, très vite, le modèle économique des portails basé sur les revenus de la publicité, s’est effondré.

* Erreurs de stratégie

  1. Leader des services de ‘chat‘ ratant le virage de la messagerie instantanée.
  2. Numéro 1 des pages personnelles passant à côté du phénomène des blogs.
  3. En tête sur le secteur de la rencontre avec love@lycos mais dépassé par Meetic, Match

En résumé, la décroissance rapide du chiffre d’affaires, et la baisse continue de l’audience a fini par décider ses actionnaires d’en rester là ! Lycos Europe était présent dans plusieurs pays européens dont l’Allemagne, l’Autriche, l’Espagne, l’Italie, la Grande-Bretagne ou encore la France, dont le site était encore actif ce vendredi 28 novembre.

Les conséquences à venir

Les actionnaires de Lycos Europe ont ainsi décidé de fermer définitivement tous les foyers de perte du groupe, et cherchent à vendre par appartement ses rares activités rentables :

  • c’est-à-dire sa filiale danoise, et son service de vente de noms de domaine.
  • Le reste : l’intégralité des contenus et services du groupe, comme l’hébergement et les webmails sont amenés à disparaître.
  • Cette fermeture a bien évidemment un impact sur les campagnes d’email marketing.

Les domaines listés ci-dessous sont appelés à disparaître :
– France : caramail.fr, jubii.fr, lycos.fr
- Royaume-Uni : caramail.com, jubii.co.uk, lycos.co.uk, multimania.com, jubii.com
- Allemagne : firemail.de, jubii.de, lycos.at, lycos.de
- Espagne : jubii.es, lycos.es
- Italie : jubii.it, lycos.it
- Danemark : e-mail.dk, jubiimail.dk, jubii.dk, jubiiconnect.dk
- Pays-Bas : lycos.nl, jubii.nl

Quelques conseils de Safig-Cabestan pour vos bases de données et campagnes d’emailing :

  • Il faut réagir rapidement. Il s’agit d’un arrêt définitif de service. Le but est d’éviter le phénomène d’attrition de bases de données.
  • Identifiez si vous possédez les domaines listées ci-dessus en base

Planifiez une campagne de réinscription :

  1. Envoyez à vos contacts concernés une communication les informant que leur adresse email sera bientôt invalide.
  2. Mettez à leur disposition votre formulaire de mise à jour du profil ou votre formulaire d’inscription avec toutes les informations pré-enregistrées en laissant le champ email libre pour qu’ils puissent recevoir encore vos communications.

Profitez-en pour faire de l’enrichissement de profil !

Sources : (JDN, 01net, Safig-Cabestan)

Didier Calloc’h – MBA MCI part time 2008-09

Comments are now closed for this article.