Mozilla et Firefox: quand l’open source rime avec succès

Fondation Mozilla: origine et organisation
Le nom Mozilla est employé pour désigner le projet lancé par Netscape visant à produire une suite Internet de logiciel libre/open source de nouvelle génération. C’est ainsi qu’en 1998 l’organisation Mozilla a été fondée pour mener à bien ce projet. Quelques années plus tard (2003) l’organisation s’est déclarée comme une association sans but lucratif ; en devenant la Fondation Mozilla (Mozilla Foundation).

La fondation chapeaute l’ensemble du projet Mozilla et elle est notamment à l’origine du navigateur web Firefox et du client de messagerie Thunderbird, parmi d’autres produits. Elle possède plusieurs filiales dans le monde entier :

  • Mozilla corporation (responsable de la gestion et diffusion de Firefox auprès des utilisateurs finaux)
  • Mozilla messaging (responsable de la gestion et du dévelopement de Thunderbird)
  • Mozilla Danemark (spécialisé dans l’internet mobile)
  • Mozilla Europe (crée au cas ou la fondation Mozilla aux US ne perdurait pas)
  • Mozilla Chine
  • Mozilla Japon

Firefox : historique et développement

  • Comment ont commencé les débuts de Firefox ?

Au départ Firefox fut un projet présenté à AOL/Netscape qui n’était pas intéressé par le projet. Les développeurs considéraient que le succès du projet Firefox n’était pas compatible avec les besoins commerciaux d’AOL/Netscape et par l’expansion grandissante des fonctionnalités de la « Suite Mozilla ». Celle-ci intégrait des fonctionnalités comme la gestion du courrier électronique, du navigateur web, de l’IRC (service de chat), des forums Usenet et un éditeur d’HTML.

Firefox avait pour objectif de créer quelque chose de plus simple ; en découpant cette « Suite » en logiciels individuels avec deux avantages majeurs:

  • Une sortie plus rapide et plus régulière des différentes fonctionnalités (inutile d’attendre que l’ensemble de la « Suite Mozilla » soit à jour pour la mettre à disposition des Internautes)
  • Un outil simple d’utilisation ; qui évite aux Internautes d’être noyés dans les extensions et les différentes applications

Le projet Firefox a donc été créé afin de combattre ce gonflement perçu comme néfaste et fournir un navigateur plus simple à utiliser. Le maitre mot étant : la modularisation. Des extensions sont disponibles pour l’utilisateur afin de personnaliser son navigateur, mais la différence majeure c’est que celui-ci les installe a posteriori (elles ne sont pas installées de facto comme c’est le cas avec la Suite Mozilla)

  • D’où vient le nom ? A-t-il changé depuis son origine ?

La première compilation du logiciel a été publiée sous le nom de « Phoenix ». Or une année plus tard (2003), le nom a du être changé car il s’est avéré qu’une société (Bios Phoenix Technologies) détenait déjà la marque. Le deuxième nom utilisé fut « Firebird »; mais ce nom était aussi déjà utilisé par un autre logiciel libre (gestionnaire de bases de données Firebird). Le nom définitif de Firefox (« renard de feu ») a été choisi pour sa similarité avec Firebird ; la marque est déposée depuis décembre 2003.

Dernières fonctionnalités développées

  • L’identité d’un site web instantanée: Cette fonctionnalité permet d’avoir des informations sur le site (auteur, légitimité, etc.) visité par les internautes. En cliquant sur la barre d’adresse, il est possible d’avoir l’aperçu instantané de son identité. C’est une protection supplémentaire surtout pour éviter d’être victime notamment de physhing, l’utilisateur sait combien de fois il l’a visité, si son mot de passe et enregistré, si ce site a été vérifié par un organisme habilité à le faire (dans notre exemple la société GlobalSign )

firefox_2

  • La barre d’adresse intelligente : Cette fonctionnalité permet de garder en mémoire les sites visités de l’internaute, de rajouter des mots clefs et de tagger des pages. La barre d’adresse propose ainsi avec le temps les meilleures correspondances dans une liste déroulante à partir de l’historique de navigation et des sites étiquetés.

firefox

  • Le zoom intégral : Elle permet d’agrandir le texte et / ou la photo sur un site. Cette fonctionnalité donne la possibilité de voir les pages Web en entier.
  • Le private browsing : C’est ce qu’on appelle la navigation privée ou en mode incognito. Cette fonctionnalité permet de surfer sur le net sans laisser de traces, rien n’est gardé dans le cache.

Business model

La rémunération de Firefox est double :

  • C’est le premier navigateur ayant intégré des champs de recherches et l’une de ses rémunérations provient du trafic envoyé par ce biais à Google, Yahoo, Amazon, etc.
  • Sur les ventes en ligne de la boutique Mozilla

Concurrence

Les grandes différences entre Firefox et Internet Explorer :

  • Firefox marche sur tous les ordinateurs (Mac, PC) et tous les systèmes d’exploitation (Linux, Solaris, Windows). Il est agnostique au niveau de son utilisation, ce qui n’est pas le cas ni d’Internet Explorer, ni de Chrome
  • Firefox possède un vaste nombre d’extensions (plus de 5000 extensions), alors qu’Internet Explorer en possède 15 dont la plupart sont payantes
  • Firefox est plus rapide et plus sur au niveau de son utilisation qu’Internet Explorer

  • Comment a été percue pour Firefox l’arrivée récente de Chrome ?

Elle n’a pas suscité énormément d’inquiétudes. Le public est différent, les interfaces sont différentes, la philosophie est différente (Firefox n’a pas de services web à vendre derrière son navigateur). Chrome n’est pas basé sur le même modèle économique (plateforme qui donne accès aux services de Google) que Firefox (navigateur « lego »).

Point forts / points faible de Firefox

  • Point(s) fort(s)? La communauté
  • Point(s) faible(s)? Pas corporate et pas de logiciels de déploiement pour de grandes sociétés

Avenir

  • Quels sont les développements futurs sur lesquels Firefox travaille actuellement ?

La sortie prochaine (premier trimestre 2009) de la dernière version de Firefox (version 3.1) et le projet Fennec Mozilla Mobile qui travaille actuellement sur le développement du navigateur Firefox pour l’internet mobile (différente interface et problématique de l’intégration de fonctionnement des différents appareils mobiles).

  • Comment voyez-vous l’évolution du net ?

Tout va très vite et la part des utilisateurs du mobile augmente. Le web mobile sera de plus en plus important (surtout dans les zones plus pauvres avec peu de couverture adsl). Il y a aussi de plus en plus d’applications disponibles en ligne, c’est une des évolutions importante aussi. Le troisième aspect qui aura son importance est l’arrivée des populations émergentes de l’Inde et de la Chine.

Quelques chiffres

  • Part de marché de Firefox : 20% au niveau mondial et 30% en Europe (c’est une moyenne sachant qu’il y a des pays comme la Slovénie et la Finlande où les parts de marché sont de 48 à 52% et l’Angleterre où elles ne sont qu’à 20%)
  • Nombre d’employés Mozilla au niveau mondial : 200 personnes chez Mozilla dont 150 sont employés à plein temps et 50 sont des sous traitants. A coté de cela, Il y a des millions d’utilisateurs et des dizaines de milliers de contributeurs (communauté Mozilla) qui participent au développement des différents projets Mozilla. 1/3 du code source est fait par la communauté.
  • En combien de langues est-il disponible ? Firefox est disponible en 62 langues, les versions localisées sont traduites par la communauté

Merci à Pascal Chevrel – membre du Conseil d’Administration Mozilla Europe – pour cette interview et ses réponses

Nadia Garidi – MBA MCI part time 2008-2009

2 Comments

  1. bonne continuaation les amis…

  2. vous avez raison, j avoue j ai jamais penser a ca