Peut-on monétiser son profil Twitter ?

Dans la foulée de Twitter qui a annoncé son ouverture prochaine à la publicité, Tradedoubler, a lancé la 1ère offre française de monétisation des profils sociaux. Fortement intéressé par la force des communautés en terme d’influence et de prescription, j’ai testé l’offre TD SOCIAL NETWORK afin d’en connaître l’efficacité…

teasing_selfservice3.jpg

Il y a peu, Twitter a annoncé à la surprise générale son ouverture prochaine à la publicité. Heureuse coïncience, Tradedoubler, acteur majeur de l’affiliation en Europe, a lancé la 1ère offre française de monétisation des réseaux sociaux. Bien entendu, cela n’a aucun rapport mais il est étonnant de constater parfois à quel point le marché peut s’orienter spontanément vers telle ou telle direction. Twitter, depuis sa création, repose sur un modèle économique inconnu ne générant aucun chiffre d’affaires mais ne l’empêchant pas de lever encore très récemment 100 Millions $ en valorisant la société 1 Milliard $. L’annonce faite par Biz STONE de l’arrivée de la publicité sur la célèbre plateforme de microblogging n’y est certainement pas étrangère.

Par ailleurs, aux Etats-Unis où la pénétration de Twitter est sans commune mesure avec la France, il existe de nombreuses solutions de monétisation des profils sociaux : Adcause, twittad, izea, twitpub, be-a-magpie.com. Basées sur l’affichage (CPM), le clic (CPC) ou l’action (CPA), ces modèles correspondent à toutes les possibilités offertes à un site Internet ou à un blog pour monétiser son audience. Je vous invite d’ailleurs à consulter le billet de Bruno WALTHER sur l’immense capacité de valorisation des stars qui twittent.

Toutefois, alors que l’usage des social media devient incontournable en France, il n’existait il y a quelques semaines encore aucune offre de monétisation des profils sociaux. Pourtant la tentation de monétiser habilement son audience en mode win/win (je perçois des commissions sur les actions générées par mon audience et mon audience profite d’avantages exclusifs) est forte. Et pour les marques, le potentiel est énorme.

Or, Tradedoubler s’est positionné le 10 septembre en acteur innovant incontournable et comme premier entrant sur le marché de l’affiliation sur les réseaux sociaux en France. Pour ceux qui ne sont pas familiers du marketing à la performance (affiliation), je précise que le diffuseur d’une offre perçoit en retour une commission basée sur le chiffre d’affaires qu’il a pu générer ou sur la réussite de son objectif, ce n’est donc pas l’affichage d’une publicité qui est remunéré mais son efficacité au regard d’un objectif défini (visites, inscriptions ou achats, dans la plupart des cas). Et fort logiquement, sans transformation de l’objectif, le diffuseur diffuse de la publicité gratuitement.

Compte tenu du pouvoir d’influence et de prescription qu’exercent certaines personnes à travers les social media, je me suis précipité pour tester plus particulièrement l’efficacité de l’offre TD SOCIAL NETWORK sur Twitter .

Je suis plutôt actif sur Twitter et je bénéficie d’une communauté assez importante de followers en affinité avec mes domaines d’intervention : e-marketing et entertainment (beaucoup de musique en ligne). En observant les offres proposées par Tradedoubler sur Twitter , j’ai constaté qu’elles contiennent notamment une commission de 4% sur Itunes d’Apple. Pousser une offre d’achat de musique en ligne via ITUNES me semblait parfaitement correspondre à ma communauté. Et l’idée était vraiment de tester car c’est peu rémunéré…

J’ai donc testé à 3 reprises, et dans des conditions différentes, le tweet à la performance pour Itunes afin de ne pas me limiter à une seule tentative.

  • 1er constat : l’utilisation de cette offre est simple et aisée. Il suffit de se connecter à son compte Tradedoubler, aller dans la rubrique TD SOCIAL NETWORK, indiquer ses identifiants et on peut alors diffuser les offres avec des textes prédéfinis pouvant être corrigés.
  • 2ème constat : le taux de clic des tweets envoyés est important puisque supérieur à 2% en moyenne. Ma communauté de followers a donc été intéressée par l’info et les liens que je lui ai donné : il s’agissait d’une sélection d’albums à moins de 7€.
  • 3ème constat : le taux de conversion de ces visites sur Itunes est nul. En effet, malgré les 75 clics générés par 49 visiteurs uniques, ces tweets n’ont provoqué aucune vente. Il a donc manqué un facteur de transformation des visites en ventes. Et j’ai diffusé des publicités gratuitement !

Il me semble pourtant avoir été très prudent en choisissant une offre correspondant aux affinités de mes followers. C’est important car d’une part, si je diffuse une offre qui ne leur correspond pas, je suis certain qu’elle n’aura aucun effet (et donc que je ne percevrai aucune rémunération en contrepartie). Mais par ailleurs, en diffusant des offres non affinitaires, je prenais le risque de me discréditer auprès de ma communauté. Communauté de followers auprès de laquelle mon seul crédit dépend de la qualité (affinitaire) de mes tweets.

Encore une fois l’instantanéité de Twitter fait que les utilisateurs décident de me suivre (follow) ou d’arrêter de me suivre (unfollow), en un seul clic et de façon très spontanée. Il est donc très risqué de sacrifier sa communauté…

Je précise à toutes fins utiles que ce retour d’expérience personnelle n’a rien de scientifique mais en analysant différents points de vues et expériences diverses, on en arrive toujours à la même conclusion : le marketing à la performance sur Twitter nécessite la diffusion d’offres promotionnelles impactantes à durée limitée.

Twitter étant basé sur l’instantanéité, il n’y a aucun intérêt à y diffuser des offres déjà présentes sur Internet. Twitter doit pouvoir favoriser l’achat impulsif. C’est par exemple le cas de DELL qui a annoncé en juin avoir réalisé plus de 3 Millions $ de chiffre d’affaires via Twitter . Tradedoubler disposant désormais d’une offre adaptée aux social media, il ne reste plus aux marques qu’à développer des offres spécifiques, certainement dans le cadre de stratégies plus globales.

Je précise également que je n’ai volontairement pas testé la monétisation de mon profil Facebook. Les résultats pourraient être sensiblement différents.

Aussi, bien que l’efficacité financière de TD SOCIAL NETWORK m’ait déçu, il faut saluer le dynamisme de Tradedoubler qui a innové en proposant de nouveaux outils et en évangélisant auprès des annonceurs pour que de nouvelles offres promotionnelles adaptées soient lancées. Et il ne s’agit pas d’un billet sponsorisé ;-) .

Nul doute que les concurrents de Tradedoubler tels que Zanox, Effiliation ou encore Public Idées vont observer et lancer des offres concurrentes de monétisation des profils sociaux car je suis persuadé qu’il y a une place pour la monétisation de l’audience à travers les social media : il s’agit de communautés affinitaires qui peuvent bénéficier de forts leviers de prescription légitime et à forte crédibilité en leur sein.

Philippe DUPUIS aka WEBENTERTAINER – MBA Part Time 2008-2009 twitter.com/webentertainer

1 Comment

  1. Je trouve votre conclusion juste et pertinente. L’instantanéité est sans aucun doute le mot clef. Je me pose également la question sur l’offre que vous avez proposé. Est-ce que l’achat de la musique en ligne est encore quelque chose qui peut générer du CA sachant qu’aujourd’hui il est plus facile de télécharger légalement et gratuitement les albums MP3 que de les acheter. Peut-être une autre offre,VOD par exemple, pourrait fonctionner mieux?