Pierre Olivier Brial – Interview

IpsoBlog - Blog MCI Fournisseur de matériel et fourniture de bureau, ipsopresto.com sait comment y faire avec ses clients. Le site a en effet remporté le trophée du meilleur site BtoB. Cette connaissance de leurs clients et des problèmes qu’elles peuvent rencontrer à donné l’idée à Pierre Olivier Brial, président de la société, de créer l’IpsoBlog afin d’humaniser les rapports avec ses clients…

Pourquoi avoir décidé de créer l’IpsoBlog ?

« Nous n’avons pas un rapport direct avec le client, contrairement à un magasin ou même à d’autre types de catalogues ou le téléphone est prépondérant. La grande majorité des achats se faisant directement sur le site, on a du mal à être en relation avec le client. J’ai trouvé que le blog était un bon moyen de créer un espace de conversation avec le client, chose qu’on ne peut pas avoir sur un site marchand.

La seconde motivation était de nourrir la marque. Je considère que lorsque l’on vient sur le site ipsopresto.com on est dans une logique d’achat et on a pas envie d’être pollué par des messages ou des infos pratiques parce qu’on est là pour acheter. Nous faisons attention à ce que notre espace de ventes soit clair et rapide. Pour autant nous avons envie de dire un certain nombre de chose sur la vie des petites entreprises. Notre slogan étant « fourniture officielle des petites entreprises », l’idée c’est de fournir aussi des infos, des bons plans, etc. En somme, pour continuer à faire vivre notre marque, et ça, le blog permet de le faire. »

Quels étaient vos objectifs avec la création de ce Blog ?

Nous utilisons beaucoup la newsletter en opération commerciale. C’était aussi le premier usage du Blog qui annonçait nos nouveautés Produit. Mais je n’ais pas voulu en faire une deuxième surface de vente. Encore une fois je trouve que ce qui est intéressant sur ce blog, c’est de pouvoir avoir une relation directe avec les clients, d’échanger. On reste cependant dans la mission en abordant des sujets d’intérêt pour les petites entreprises. On va aussi parler de l’actualité de notre marque ou montrer les photos des entrepôts. Tout ce qui va rassurer le client, ce qui va lui faire dire que ce n’est pas qu’un site marchand. En plus, la pub se fait naturellement et ça donne une image plus chaleureuse. Ca ne veut pas dire que si nous avons vraiment un produit super, on n’en parlera pas. Mais on l’abordera différemment en parlant de la façon dont on l’a trouvé ou pourquoi et comment on l’a fait faire.

Pourquoi avoir préféré le blog à d’autres moyens comme par exemple le mailing, l’e-mailing, ou les newsletters ?

Derrière une entreprise il y a des gens, y compris derrière un site marchand, des gens qui ont des idées et des choses à dire et le Blog sert à ça. Il sert à humaniser la marque. Il y a d’autres façons de le faire mais je trouve intéressant d’avoir une tribune d’expression. C’est une chance de pouvoir le faire et ça me plait. Nous faisons de la pub à la radio, dans les journaux et évidemment sur Internet. Cette communication est faites avec la signature institutionnelle de la marque. Je crois que le blog lui doit rester humain. C’est enfin un petit espace où on peut dire ce qu’on a envie de dire. Par exemple, il nous restait des kits sommeliers après une opération. Nous avons donc posté un message où on offrait les kits aux quinze premiers. C’est ce type d’actions que je trouve amusante.

Et ce qui m’a beaucoup plu dans le blog c’est aussi que c’est très simple et très facile à mettre en place.

Justement, comment administrez-vous le site ?

Je m’en occupe avec une personne qui m’aide à trouver des sujets. Nous avons deux types de sujets sur le Blog. Des articles concernant des sujets de préoccupation des petites entreprises. Par exemple sur le contrat nouvel embauche ou comment trouver des locaux. J’ais donc une personne qui m’aide à trouver l’information, qui rédige une première partie et je travaille ensuite avec elle pour finaliser le Post définitif.

Nous avons toute une autre partie où nous parlons, de nous, de la marque. Je m’occupe seul de cette partie.

Combien de temps passez-vous à la rédaction de l’IpsoBlog ?

Approximativement une à deux heures par jour. Il m’arrive aussi d’écrire des posts le dimanche soir et de les poster plus tard quand je sais qu’il y a des jours où je ne pourrais pas m’en occuper. Je pense qu’il faut poster tous les jours sinon on perd beaucoup d’intérêt.

Avez-vous eut une démarche active pour le lancement d’IpsoBlog ?

Nous avons fait connaître le Blog par des liens sur le site en créant un espace communauté où nous mettons des témoignages clients et un lien vers le Blog. Il y a aussi des accès vers le blog depuis les pages du site.

IpsoBlog s’est également bien fait référencer naturellement. Ca nous ramène beaucoup de trafic depuis les moteurs de recherche. Il y a aussi beaucoup de Trackbacks depuis d’autres blogs. On a aussi fait un communiqué de presse autour du Blog.

On a pas fait beaucoup de communication, l’idée étant de concentrer les efforts de communication sur le site et on découvre le blog une fois sur le site.

Comment identifiez-vous les internautes ?

Je consulte les statistiques fréquemment. On regarde surtout les mots clefs et d’où viennent les internautes. Je n’en sais pas tellement plus si ce n’est que je constate que cela nous amène de plus en plus de visites sur le site. Sur le Blog, nous sommes entre 500 et 1000 visiteurs par jours. Mais je pense que lorsque l’on nous trouve sur Internet, c’est autour de sujet qui intéresse une certaine catégorie de personnes puisque nos postent concernent les petites entreprises. Mais ça peut-être plus large lorsque nous publions par exemple un post sur un livre de Jack Welsh.

Pensez-vous le faire évoluer ?

Oui. Même si je crois ne pas avoir encore tout compris, je pense que ça deviendra très fort dans la relation client. L’idée d’avoir un blog maintenant, c’est aussi d’apprendre et comprendre. J’aimerai faire du Podcast ou des vidéos donc c’est sur qu’il évoluera sans avoir d’objectifs précis. Je souhaite cependant le faire évoluer en permanence.

Propos receuillis par Nicolas Peigner et Renaud Biet

Comments are now closed for this article.