Profil type du salarié de l’e-commerce en France

Alors que la France compte aujourd’hui plus de 27 millions de cyberacheteurs, très peu de clients sont en mesure de faire le portrait robot du salarié du secteur qui emploie maintenant directement ou indirectement près de 60.000 personnes.

C’est donc ce visage que s’est évertué de révéler le cabinet Astères en collaboration avec le Club des DRH du Net à travers d’une étude réalisée pour la Fevad en janvier 2011. Ce qu’il en ressort, c’est que le secteur du e-commerce en tant que tel se distingue par plusieurs aspects si on le compare aux autres secteurs de l’économie française.

Tout d’abord en ce qui concerne son dynamisme: en effet l’e-commerce est en croissance sur les 3 dernières années avec 8.300 équivalents temps plein créés entre 2006 et 2010. Par ailleurs, avec une croissance de 15% en 2009 et de 9% en 2010 la performance du e-commerce dépasse celle du reste du marché de l’emploi, puisque celui-ci n’a progressé que de 1% environ en 2010. Cette tendance semble s’inscrire dans la durée puisque 76% des DRH anticipent une “amélioration de l’emploi dans leur structure”, et près de la moitié d’entre eux prévoient même une croissance supplémentaire de leur effectifs sur l’année 2011.

Mais quel est donc le profil type du salarié du e-commerce? D’après les résultats de l’étude, c’est plutôt une femme entre 25 et 39 ans!

En effet, le secteur commercial “classique” présente une main d’œuvre très féminisée avec près de 61% des effectifs, l’e-commerce bien qu’en retrait par rapport à ce chiffre se situe avec taux de féminisation de 54% – bien au dessus de l’ensemble des autres secteurs (47%).

En ce qui concerne la répartition par tranche d’âge, l’e-commerce avec 73% des effectifs entre 25-39 ans est résolument un secteur qui emploie les jeunes, près de deux fois plus que les autres secteurs (38% tous secteurs confondus). Cette accessibilité en termes d’emploi se confirme aussi par la proportion de salariés non diplômés (34%) – deux fois plus importante que tous secteurs confondus (16%).

Paradoxal car les titulaires d’un Bac+2 ou plus sont également deux fois plus nombreux dans le secteur du e-commerce (53% contre 31% pour tous secteurs confondus), ce qui explique probablement la plus forte proportion de cadres (33% contre 16% pour tous secteurs confondus).

Pour autant, contrairement à ce que l’on aurait pu envisager avec un tel taux de féminisation et une telle proportion de salariés jeunes, les salariés du e-commerce sont en moyenne mieux payés que les salariés des autres secteurs: le salaire moyen dans le commerce électronique s’élève à 2.300 euros net par mois contre 2.200 euros net pour tous secteurs confondus.

Anastasia – MCI Part-Time 2009

Comments are now closed for this article.