Que fait-on après Microsoft ? Libre parole avec Loïc Boileau, MBA MCI 2010 en Part Time

Je m’étais toujours demandée ce qu’on pouvait bien faire après Microsoft….

Non pas en tant que simple utilisatrice, biberonnée dès le plus jeune âge aux trouvailles ingénieuses d’un boutonneux dans un garage, et qui se serait rebellée sur le tard d’une mainmise sur mon cher poste de travail, mais en tant que fidèle soldat. Pour en avoir côtoyé lors d’innombrables salons, lancements et séminaires, j’avais toujours trouvé les « Microsoft iens/iennes » impeccables, corporate et étonnamment investis malgré la pression perceptible qui pesait sur leurs épaules, telle celle du premier de la classe.

L’Institut Léonard de Vinci allait me permettre d’en aborder un dans un contexte différent, et je pris RDV sans hésiter avec Loïc Boileau, qui avait choisi comme moi de préparer un MBA MCI, par contre en mode Part Time …

Loic_boileauBonjour Loïc, et merci de ton temps. En quelques mots, ton parcours ?

Déjà ingénieur multimédia, j’ai été happé en 2000 par Microsoft au cours de mes études de commerce. Je n’ai même pas eu le temps de finir, l’occasion était trop bonne ! Je suis devenu ingénieur conseil dans la division des services de Microsoft France, en charge d’aider les clients Grand Comptes.Je me souviens en particulier d’une opération de promotion des outils de développement Visual Studio .NET : Avec deux autres collègues ingénieurs, nous avions réalisé une application .NET ludique et simple à utiliser. Le code source de cette application était en total libre service pour la communauté des développeurs et fut un vrai succès (plusieurs milliers de téléchargements).

Et ensuite ?

Après 6 ans d’une vie bien remplie, j’ai décidé de suivre un Master en Marketing à temps partiel à l’ESSEC afin d’intégrer la division marketing et communication. En tant que Chef de Projet marketing  technique des opérations digitales de Microsoft France, j’ai alors eu la chance de pouvoir travailler sur des initiatives passionnantes telles que le lancement de la nouvelle home page Microsoft France, le TechDays Tour, le lancement de Vista, ou encore la mise en place de la WebTV. Ca m’a bien occupé pendant 3 ans.

Et alors, c’est quoi cette idée, derrière le MBA MCI de Léonard de Vinci ?

Après plusieurs années en missions chez Microsoft, j’ai décidé d’approfondir mes connaissances en webmarketing  et de me  spécialiser dans tous les leviers du e-marketing à savoir le SEM/SEO, l’affiliation, les médias sociaux, le marketing viral, l’e-mailing, l’e-publicité, la conduite de projets numériques etc… Le MBA doit pouvoir me permettre de consolider mon expertise dans tous ces domaines. Je ne m’interdis pas que cette année soit génératrice d’idées online innovantes et me fasse découvrir un nouveau réseau passionnant.

Comment concilier travail en entreprise, formation et vie personnelle ?

Aujourd’hui, je n’ai pas ce soucis car je me suis en disponibilité pour pouvoir me consacrer pleinement à suivre le MBA et monter mon projet. Cependant, ayant déjà vécu cette situation lors de mon Part Time précédent, j’avais préféré négocier un temps partiel avec mon entreprise pour pouvoir gérer les cours sur mes temps hors travail, et non prendre sur mes congés payés pour suivre la formation. Et, même comme cela, il a fallu être concentré, auto motivé et bien organisé pour arriver à boucler les projets et la thèse de fin de formation.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs MBA MCI Part Time ?

Pour tirer pleinement partie de cette année, il faut être discipliné et curieux pour se cultiver entre les sessions sur les thématiques liées aux cours, parcourir les blogs, étendre son réseau… Etre déconnecté un mois, c’est long. Il faut s’armer de beaucoup de courage.

Malgré ceci, je sais que cette année va être pour moi un accélérateur de projet et un boosteur d’énergie. Alors, à bientôt sur le net !

Merci Loïc. Bon courage. Longue vie au MBA MCI !

N’hésitez pas à contacter Loïc pour le rencontrer, l’encourager et pourquoi pas s’associer avec lui !

Sophie Trottier, promo e=mci 2010

marketing
Comments are now closed for this article.