Quel rapport peut-il y avoir entre “Google” et “23 and Me” ?

Qu’est que 23 and Me ? 23 and Me est une société américaine fondée par 2 femmes, Linda Avey and Anne Wojcicki. Cette société s’est spécialisée dans l’analyse personnelle et la recherche d’ADN. Elle va même jusqu’au dépistage génétique.

« 23 and Me » offre aux gens comme vous et moi (uniquement aux Etats-Unis pour l’instant) la possibilité théorique de connaître nos prédispositions à telle ou telle maladie, le risque d’attraper un cancer ou au contraire une bonne résistance aux accidents cardio-vasculaires. Il suffira de fournir un échantillon de salive. Pour 1000 dollars, “23 and me” analyse vos gènes et vous dresse une cartographie de vos risques médicaux. Son but est aussi de vous présenter les 23 paires de chromosomes de notre modèle génétique, ce qui nous ouvrira des perspectives sur votre ascendance, votre généalogie, les traits qui sont hérités.

Vous vous demandez sûrement pourquoi j’ai voulu vous présenter cette société, je vous propose de le lire la suite de ce billet pour mieux comprendre…

Quels sont les points communs avec Google ? L’un des 2 foncdatrice, Anne Wojcicki, n’est autre que Madame “Google“, depuis son mariage avec Serguei Brin, l’un des 2 fondateurs. On ne sera donc pas étonné de l’intérêt de Google qui pourra faire profiter “23 and me” de ses capacités de calcul, et qui en saura encore plus sur nous, jusqu’au coeur de nos chromosomes.

Aussi, et selon « la société « 23 and Me » nous n’en sommes qu’au début, et si nous savons que certaines maladies comme la chorée de Huntington ont une cause génétique clairement identifiée, on est loin de tout savoir sur le sujet, et la génétique ne contient pas tout notre destin. Tout ça demande des capacités de calcul gigantesque, l’alliance de l’industrie informatique et de la biologie génétique. Pour leur projet, ils se basent sur les avancées les plus récentes en matière de technologies d’analyse génétique. Le but est de permettre un accès large, sûr et privé à une information génétique individuelle précise et solide.

Conclusion Et pour revenir au Web 2.0 et à leurs acteurs, je vous invite à regarder la vidéo suivante : Linda Avey et d’Anne Wojcicki de « 23 and me » Interviewées (in English!) par Loic Le Meur (seesmic) au sujet du test de salive d’ADN.

Didier Calloc’h Art’mail CONSEIL – MBA MCI part time 2008-09

Comments are now closed for this article.