SFR et Orange dominent les marchés du mobile et de l’accès internet

Le 20 décembre 2007 SFR décide de racheter totalement sa filiale Neuf Cegetel qu’elle détenait déjà à hauteur de 40,5%. Ce rachat entre en continuité dans la logique stratégique des deux entreprises : être présent sur les deux marchés de la télécommunication, le mobile et l’internet. En effet, par le lancement d’une offre de téléphonie mobile via le réseau SFR et en commercialisant des box d’accès ADSL par le réseau Neuf Cegetel, les deux entreprises avaient déjà montré leurs souhaits respectifs de fusionner leurs compétences.

Outre le fait que ces protagonistes du mobile et de l’accès internet se rejoignent, il y a principalement l’idée que SFR-Neuf deviennent le deuxième plus grand opérateur de France (fixe-mobile-internet) capable ainsi de rivaliser sur tous les fronts avec France Telecom-Orange.

Le paysage de la télécommunication en France avait déjà subit de grandes transformations avec l’arrivée de plusieurs acteurs internet concurrençant ainsi les offres de France Telecom mais également dans le mobile avec l’apparition des MVNO. Il semblerait aujourd’hui qu’une nouvelle transformation se profile et que nous nous dirigerions vers une situation à caractère oligopolistique avec la double domination de SFR-Cegetel et de France Telecom-Orange dans les deux secteurs (cf schéma ci-dessous).

Le marché de l’accès internet à haut débit français était jusqu’alors très concurrentiel avec les offres les moins chers d’Europe mais avec les différents rachats de Tiscali, Cegetel, AOL, Club Internet et Tele2, la concurrence se désiste peu à peu menaçant ainsi les prix pour le consommateur.

Le seul acteur qui pourrait bousculer ces deux géants est Lliad-Free dans la seule condition qu’il obtienne prochainement la quatrième licence 3G (http://www.journaldunet.com/0611/061120-free-noos-3g-umts.shtml). Free connu pour avoir cassé les prix de l’accès internet avec ses offres triple-play entend faire de même sur le marché du mobile. Tant que cet opérateur reste indépendant et continue sa lutte contre les “grands” de la télécommunication, il laisse présager un souffle dans le fixe, l’internet et pourquoi pas le mobile.

Sources: Challenge N°105 (du 3 au 9 janvier), page 22.

Stéphane Touré – Promotion 2007/2008 “Next Generation”.

Comments are now closed for this article.