SOLOMO !

SO LO MO !

L ’ Etourisme est mort !
Vous ne le saviez pas ?

Il faut maintenant parler de tourisme connecté ou plutôt donc de SOLOMO !

Le tourisme toujours en pointe en matière de mode de consommation et de communication ne fait que constater la naissance du consommateur du 21 ème siècle:
Ce consommateur ( connecté ) vivra un tourisme Social, Local et mobile ! C’est le SO LO MO
Et concrètement cela donne quoi ?
Si auparavant le bouche à oreilles de fin de soirée entre amis et verres de vin, était un des premiers facteurs de choix dans l’achat touristique, la caisse de résonnance qu’offre internet est aujourd’hui autrement plus importante.
Ainsi les sites d’avis, les forums, les partages d’expérience entre personnes vivant des mêmes projets, passions ou simples moments de vie continuent de faire partie des premiers critères de choix de destination ou de produits touristiques.

Au point de devenir des enjeux marketing importants pour les acteurs du tourisme : 8 internautes sur 10 disent se décider par rapport à des témoignages vus sur le web.
Tripadvisor ( 40 millions de VU par mois  ! ) ou l’émergence incessante de nouveaux acteurs d’offres « sociales » sur le sujet ( Qype, Tellmewhere les plus anciens…) témoignent de ces engouements et enjeux.

Google l’a déjà compris, Groupon l’applique…l’information devra être locale !
Autre nécessité en effet : répondre à un besoin immédiatement exploitable.
Que se passe t il dans la ville ou je me trouve ? Quelle exposition ? Quelle fête ? Où amener mes enfants aujourd’hui jour de pluie ?
Les institutions territoriales locales sont dépassées car leur site web 2.0, voire 1.0 ne transmet que des calendriers mis à jours 2 à 3 fois par an alors que les manifestations parfois se décident, se finalisent à 30 jours…
L’internaute connecté à ses comptes twitter, Google+, Facebook ne peut plus concevoir de telles distorsions d’informations.
Google envoie déjà en premiers liens sur le search des informations géolocalisées.
Google Places expérimente aux USA de l’information locale par ville , histoire de vendre toujours plus de publicités locales

Enfin la mobilité, et le m marketing semblent avoir convaincu les investisseurs du secteur qui investisent à tour de bras; car de fait le smartphone ( la tablette ? ) est au coeur de cette “révolution” connectée.
Le touriste par essence mobile devrait lui aussi être fortement impacté par cette évolution.

Tous les restaurateurs, directeurs d’hôtels, de musées rêvent d’envoyer des offres ( et pas seulement via sms ) ou des informations sur les smartphones de ces pauvres touristes perdus dans leur ville.
Des rues, des villes sont numérisées voir mtrip ; les programmes foisonnent qui montrent les emplacements en 3D des Mc DO, des Starbucks, pour envoyer les cartes d’invitations au concert de guitare au coin de la rue etc…
les QR, un temps décriés, reviennent à la mode

Comme toujours, au début tout y passe. On verra ceux qui resteront ensuite.
Quelques écueils technologiques restent en effet : tant que le touriste reste dans son pays d’origine, passe encore !
Mais sitôt à l’étranger, qui va payer la « connectivité des données , les connections à la 3G, la lecture de cartes…

Pascal Reine-Adelaide

2 Comments

  1. Bonsoir Pascal,

    Effectivement c’est d’ailleurs le titre de mon billet de blog :
    http://www.blog-etourisme.com/medias-sociaux-web-20/letourisme-est-mort-le-tourisme-numerique-est-solomo-social-local-mobile-3846

    Hasard ou coïncidence ? :-)
    Bien à vous.
    Mathieu

    • mcipromotion2011

      Non, ce n est pas un hasard puisque je me suis inspiré entre autres de votre article pour ecrire ce petit billet.