SOS Bonnes excuses : la nouvelle campagne virale de TGV

Sos_bonnes_excuses

TGV avait été en 2004 l’un des premiers annonceurs à utiliser les vidéos pour sa campagne Internet en direction des professionnels. La marque innove de nouveau cette année avec la campagne "SOS bonnes excuses", qui repose sur une vidéo virale associée à la technique du Web call back. Pour mener à bien le projet "SOS bonnes Excuses", la communication externe de TGV a travaillé en collaboration avec l’agence TBWA Interactive.

3 scenarii sont proposés aux internautes. Le principal film, qui parvient par mail, met en Tgv scène un mystérieux agent secret s’exprimant au sujet de l’internaute émetteur du mail. Il donne de bonnes raisons à ce dernier pour être toujours en retard : les fameuses "bonnes excuses". Pour maximiser l’impact, l’agent appelle au téléphone le destinataire au moment où il prend le téléphone dans le film. C’est le "Web call back", qui utilise le numéro de téléphone renseigné par l’émetteur lors de l’envoi du mail. C’est la première fois que ce type de campagne est réalisé en France.

TGV n’a pas donné de chiffres précis concernant son budget pour la réalisation de la campagne. Mais le Net représente 20 % du budget total, le reste étant dévolu à la radio. Ces deux dispositifs représentent eux-mêmes 40 % du budget de communication alloué aux clients professionnels pour 2007.

L’investissement réalisé a été plus important qu’en 2004, car il doit générer plus d’impact et convaincre : "La cible professionnelle est clé pour TGV car elle est la plus contributive, elle nécessitait donc un projet ambitieux", confiait Sixtine d’Avout (chef de campagne TGV) au Journal du Net.

Une campagne de tractage a été lancée mardi 30 janvier dans les principaux quartiers d’affaires de la région parisienne : 100.000 cartes de visites à l’effigie de Sosbonnesexcuses.com ont été distribuées.

Source : Journal du Net

Auteurs : Pauline Boedels, Charles Martin, Guillaume Nicolas

Comments are now closed for this article.