Les réseaux sociaux, nouveaux influenceurs politiques ?

Au sein des états majors, les équipes gérant le digital sont désormais étoffées et choyées. Et leur budget plus garni. Ne pas être présent sur Facebook et Twitter, en 2012, risquerait de faire passer nos politiques pour des has been. A une époque où l’information est continue et ubiquitaire, les candidats se frottent les mains de pouvoir encore occuper le terrain quand télévision et radio sont éteintes et les journaux consommés.

Read more