TD Digital day 2011: conférence adexchange

La semaine dernière a eu lieu la 2ème édition du TD Digital day, conférence organisée par Tradedoubler sous l’impulsion de son General Manager France, Frédéric Prigent. Nous évoquerons ici la table ronde sur les Adexchange, faute d’avoir pu assister à toutes les sessions et étant donné que c’est le sujet qui m’intéressait le plus. Les intervenants étaient variés, agences digitales généralistes, agences spécialisées sur le RTB, SSP et DSP.  Pour un lexique de ces termes, voir cet article. La discussion était à la fois consensuelle et vive, plusieurs points ont été soulevés notamment la Data, avec l’intervention d’un spécialiste présent dans la salle, Advantage data.

Quelques idées importantes :

  • Les acteurs ROI sont quasiment tous déjà annonceurs au sein des Adexchange
  • 50% des achats se feront via les Adexchange en 2014
  • On lance des programmes et pas des campagnes sur les Adexchange (fil rouge, pas de date de début et de fin)
  • Aujourd’hui on achète des PAP, demain on les gagnera…aux enchères
  • Les agences ne montent pas des adexchange, mais des trading desk
  • Investissement en RTB fait en France : 30M€
  • DPM des adexchange : atterissage fin 2011 à 3% de l’investissement online, 8% aux US
  • Il faut plutôt parler de diffusion d’inventaires non garanties plutôt que d’invendus
  • MSN a mis sa home page sur les adexchange récemment
  • Google Adexchange est constitué du réseau de site Adsense mais également d’éditeur premium
  • En achetant sur Adwords / réseau display, votre annonce peut être diffusée sur des éditeurs de l’adexchange
  • Google constate une augmentation de 130% des RPM côté éditeur
  • Volume d’inventaire disponible aujourd’hui : environ 32 milliards d’impressions par mois en France, IP FR
  • Sur les Adexchange, il faut distinguer l’inventaire acheté en RTB et celui qui est acheté sur un modèle classique
  • 1 impression sur 2 passerait par les adexchange, elle ressort parfois repackagée par une régie et revendus en CPM classique à l’annonceur
  • L’objectif doit être d’acheter moins d’impressions…mais des impressions plus efficaces.
  • La vidéo instream (preroll, midroll et postroll) arrive sur les adexchange en Janvier
  • La data sera un facteur important de décollage de ce marché
  • L’achat de Data doit être au P&L des campagnes chez l’annonceur dans leur calcul du ROI
  • Un programme peut marcher sans data
  • L’adjonction de data n’améliore pas le CTR

Questions en suspens :

  • Le RTB sera-t-il majoritaire dans les revenus des éditeurs?
  • Allons-nous voir les campagnes branding utiliser les Adexchanges pour créer de l’image de marque?
  • Est-ce que le branding doit  avoir un objectif?
  • C’est quoi au final un inventaire premium?

Les intervenants :

Notons la présence dans la salle de Tradelab, l’autre jeune agence spécialisée sur le RTB, cofondée par Charles Gros, ex Advertising.com.

Il faut également mentionner que le RTB et les adexchange vont très vite arriver le mobile, voir cet article sur la régie Mopub qui se positionne sur le sujet.

A suivre…

Vincent Tessier

Suivez-moi sur Twitter @vincenttessierLinkedin et Viadeo.

Mon blog

2 Comments

  1. Merci Vincent pour ce point sur les Adexchange!

    je me permets de rajouter quelques définitions que tu m’as transmis en OFF ;o))

    RTB = real time bidding
    SSP : supply side plateform=> inventaire, cad les éditeurs de site
    DSP : demande side platform => agence, annonceur, ceux qui achètent les imps
    DPM : data management platform => achat et vente de data pour booster sa campagnes display

  2. Mohamed

    Tout d’abord merci pour ce retour complet.
    Juste “L’adjonction de data n’améliore pas le CTR” ? Ce dernier point me parait curieux mais je ne suis pas un spécialiste. Quelqu’un pour développer ?