Trade Doubler Digital Day

Trade Doubler Digital Day

TD Digital

Monétisation de la presse sur internet :

L’expérience Rue89 : Monsieur Pierre Haski (Co-fondateur)

Suite à ma participation à l’évènement le 30/09/10

Monétisation : définition

Action de convertir un actif Internet (une audience la plupart du temps) en chiffre d’affaires.

On “monétise” une audience avec de la publicité, en trouvant des formules payantes ou en cédant des bases de contacts à des fins marketing.

Modèle économique de Rue89 :

Publicité : offres spéciales et partenariats (1/3 du CA = display).

Services : information (abonnement), reverse publishing (mensuel qui reprend les infos du mois réadapté au format papier).

Pistes de réflexion :

- Le casual gaming qui représente 500 millions d’€ en Europe, et 20€ par gamer (try and buy ou modèle 100 free mais avec publicité intégrée),

- La monnaie virtuelle.

D’après Monsieur Pierre Haski, il faut avoir une taille suffisante (nbre de VU) pour entrer dans le marché, mais il ne faut pas faire la course à l’audience pour ne pas se banaliser (l’originalité fait le service différenciant).

Les recommandations dans les sites internet (internautes qui signalent un contenu intéressant) attirent une audience qui reste deux fois plus longtemps (donc qualitative) que sur ceux qui viennent directement par Google (ref nat).

De manière générale, le e-CPM (le eCPM est le CPM effectif : la mesure du coût d’une campagne ramenée à un CPM, quel que soit le nombre et le type de campagne) baisse car les inventaires (espaces dispo) augmentent. La solution pour valoriser l’e-CPM est donc de miser sur les services associés au site pour ne pas développer les inventaires et donc valoriser les espaces pub.

Quel est donc le prix d’un espace sur un site vertical ? Généralement un CPM supérieur à 10€.

TD Digital

Monétisation

Source image : www.marketing-professionnel.fr

Et la mobilité ? Concurrente ou alliée ?

L’audience de Rue89 sur mobile via app a quadruplé entre Mai et Aout 2010, sans pour autant cannibaliser l’audience du site (25% d’audience commune).

Cela va dans le sens du témoignage de L’Express partagé lors du HubForum2010 à l’ILV où Madame Christine Kerdellant, Directrice Adjointe de la Rédaction, nous confirmait que le site (1,35 millions de visiteurs sept 2010, 7 millions de PAP, 6000 UGC) a un taux de duplication entre sa version web et papier de 9% (5600 users) sur un total de 9 millions de users.

L’engagement des internautes… pas terrible :

Aujourd’hui nous ne nous calquons pas sur la loi de Paretto (80/20), mais plutôt sur la loi du net qui est 99/1 ;)

- En moyenne, 90% de l’audience d’un site ne contribue pas,

- 9% de l’audience contribue un petit peu,

- 1% participe fortement (exemple : Wikipedia).

Faut-il faire payer le contenu éditorial à l’internaute comme le fait le Times ?

Le Times, en passant sur un modèle 100% payant, a perdu 90% de son audience. Mais les 10% restant font son bilan comptable ! A noter que les 10% sont pour la plupart des personnes morales (abonnements entreprises).

Rue89 ne prévoit donc pas de passer sur du 100% payant. D’après Monsieur Pierre Haski, seuls les contenus d’information économique (fils éco via partenaire payant, et donc hors core business) pourraient être facturés à leur audience.

Il y a donc deux écoles. La première a une audience captive, acquise avec une notoriété puissante qui peut prendre le risque de concentrer sa stratégie sur quelques % de son audience (essentiellement à profil B2B) qui paye l’abonnement. La seconde souhaite élargir sa cible (B2B2C) au maximum en misant sur la pub mais surtout sur les services au consommateur, basant donc constamment sa stratégie sur l’innovation.

TwimBox, le 23 Octobre 2010

Comments are now closed for this article.