Virage digital, le bon aiguillage…

Rencontre avec Hymane Ben Aoun, directrice générale d’Aravati, cabinet de recrutement et de chasse 100% Internet

 

Photo de Hymane Ben Aoun

http://www.aravati.fr/

Après 5 ou 10 ans d’expériences, comment gérer la (re)conversion vers le digital ?

Une personne en reconversion professionnelle devra surtout capitaliser sur ses compétences acquises dans le passé.

Deux questions essentielles à se poser :

  • Sur quoi puis-je capitaliser pour augmenter mon opérationnalité ?
  • A quoi correspond le métier que je veux faire demain ?

Il faut prendre conscience du manque, et trouver les manières de le combler. Hymane, pour cerner les problématiques métiers, et gap de compétences surtout, recommande à ces candidats d’aller interroger des personnes qui occupent aujourd’hui le poste visé, dans différents environnements, et d’échanger avec elles sur les qualités et compétences requises pour le métier cible.

S’ensuit une autre question :

  • Où développer les compétences manquantes ?

Et ensuite ? Face aux recruteurs ? Encore des questions …

  • Que valoriser auprès de l’entreprise visée ?
  • Quelle est ma dimension opérationnelle par rapport à son besoin immédiat ?

Il faut se recentrer sur sa force concurrentielle immédiate : connaissance sectorielle, environnementale, produit, culture d’entreprise, capacité à emmener et convaincre un comité de pilotage, aisance avec les chiffres…

Et toujours garder en tête l’étape suivante (dans 2 ans ?) une fois le digital plus « pesant » dans le parcours du candidat.

En effet, face à l’entreprise, pour qui le salarié est un coût, et doit être un retour sur investissement à court terme, il faut identifier et mettre en avant la valeur que l’on met en face du salaire que l’on demande.

Pour pouvoir valoriser une expérience passée, il faut s’attendre à devoir accepter de rester sur le même secteur d’activité, ou dans le même environnement d’entreprise, ou sur une typologie de métier proche.

Il faut pourvoir dire à l’entreprise, pourquoi moi, là, dans cet environnement, ce secteur et pour ce poste ! Et à ce salaire…

Pourquoi je suis la bonne personne pour le job, et non pas pourquoi le job me plait, m’intéresse ou me motive.

Le digital, un secteur à part entière, mais surtout à part !

Il faut également prendre conscience que le web va plus vite que tous les autres secteurs. Le marché n’est jamais fini, l’innovation permanente, et en constante accélération. Ces innovations changent réellement la vie des gens, leurs interactions, leurs comportements.

Travailler dans le digital exige une très grande capacité d’adaptation, de réactivité au changement, de rapidité d’adoption et de délaissement de différents canaux, supports…

Les plus jeunes sont « designed for » le digital et son rythme frénétique.

Ils ont moins besoin de se projeter à long terme. Ils sont capables d’adopter et de délaisser des médias aussi vite dans un sens que dans l’autre.

  • Aujourd’hui Facebook prime! Qui dit que dans 6 mois tous les  « Y » ne seront pas sur Path tandis que les plus vieux continueront sur Myspace … ?!

Pour travailler sur internet, il faut un véritable goût du changement et de la variété, ce pour tous les métiers, ceux d’hier, d’aujourd’hui ou de demain.

Et les métiers du jour justement ?

Les révolutions de l’année tournent autour de la conversion et la fidélisation d’après ce qu’observe Hymane.

Le marché de l’acquisition semble mur, mais le travail à faire sur les conversions reste important et en constante évolution : ergonomie, merchandising, retargeting sont les leviers actuels, donc les métiers « du jour ».

Tous les métiers autour de la fidélisation les accompagnent.

Et le community management dans tout ça ?

“Est-ce un métier ou pas ?” Telle est la question selon Hymane.

C’est en fait une multitude de métiers d’après elle, autant qu’il peut y avoir d’objectifs.

Une entreprise se lance-t-elle dans la création d’une communauté pour :

  •  Développer l’appétence pour sa marque ?
  • Développer son image de marque ?
  • Améliorer l’expérience utilisateur et faire de la relation client ?
  • Acquérir de nouveaux clients et les fidéliser ?

Autant de problématiques pour autant de Community manager.

Community manager Communication, Community manager Service client, Community manager CRM / PRM.

Et pour les plus jeunes ? Travailler en agence ?

Une bonne expérience dans la continuité de l’école selon la directrice générale d’Aravati.

Le candidat peut y découvrir un condensé de secteur, de cas, de sujets, de supports. Place à la polyvalence!

La clef : savoir prioriser.

Un conseil avant de passer chez l’annonceur, pour s’assurer que c’est la bonne voie, essayer de travailler quelque temps sur un seul budget au sein de l’agence…

Un grand merci à Hymane pour le temps qu’elle m’a accordé et tous ses conseils, et pour nos minis-CV qu’elle a réceptionnés.

Nelly @NellyHoppenot

Pour en savoir plus :

Une interview d’Hymane sur frenchweb : http://frenchweb.fr/entretien-avec-hymane-ben-aoun-directrice-generale-daravati/

Une étude sur les salaires du net publié par aravati sur frenchweb

En agence : http://frenchweb.fr/les-salaires-dans-linternet-quelles-sont-les-remunerations-en-agences/

En régie : http://frenchweb.fr/les-salaires-dans-linternet-quelles-sont-les-remunerations-dans-les-regies-publicitaires/

En e-commerce : http://frenchweb.fr/les-salaires-dans-linternet-quelles-sont-les-remunerations-dans-lecommerce/

3 Comments

  1. @sergeclooney

    De très précieux conseils pour ceux qui souhaitent effectuer une reconversion 2.0.

    Prendre un virage digital, c’est savoir se “mettre en danseuse” pour faire valoir ses expériences passées, changer de braquet quant à ses capacités d’adaptation et bien calculer sa courbe d’accélération.

  2. Ben

    Très bon article ! à quand l’interview d’une chasseuse de jeunes têtes?

  3. Nelly

    Merci :-)
    Elle chasse aussi des jeunes têtes ;-)