Connaissez-vous Admeld?


Admeld est un SSP, c’est à dire une solution orientée publisher qui permet de faire du yield management de votre inventaire publicitaire. Mettez vous dans la peau d’un éditeur web, vous avez votre force de vente interne qui vend de belles intégrations éditoriales, des opérations spéciales, des habillages de pages d’accueil, un peu de rotation générale… Et puis vous êtes sollicité par les réseaux à la performance dont le fioul est l’inventaire de qualité, c’est normal car ils achètent au CPM et revendent au CPA grâce à leur technologie qui permet d’optimiser la diffusion de leurs campagnes en fonction de leurs performances. C’est dur, très dur de résister à leur vendre un volume “d’invendus”…qui n’en est pas soi-dit en passant, qui vous assure un volume d’affaire régulier, certes vendu à bas prix mais qui le saura? Le problème survient quand vous avez 5 réseaux qui vous appellent? A qui vendre? Et puis, vous pourriez faire jouer la concurrence et allouer à chacun le volume d’inventaire en fonction de la marge qu’ils font sur chacune de leur campagne et donc du prix qu’ils sont prêt à mettre…de faire du finetuning comme on dit. Et bien les Supply Side Plateform font cela pour vous.

Jusque la, on connaissait PubMaticImprove digital, Rubicon project et quelques autres. Parmi ceux la Admeld, que Google vient de racheter début Juin 400M$ selon Techcrunch. Alors certains se disent clairement qu’avoir le meilleur adserver du marché, un adnetwork large comme le web, une plateforme d’adexchange, une régie mobile + un DSP, c’est beaucoup et ne va pas aider à la transparence du marché de la publicité online.

Voici la vidéo de présentation du produit :

Et voici comment Admeld market cela en ppt :

Rajeev Goel dans une interview sur Adexchanger.com parle de la peur de la part de client actuel d’Admeld ou de manière plus générale des éditeurs. Comment faire confiance à Google qui aura par exemple tout intérêt à favoriser son réseau display sur votre site via Admeld, plutôt qu’un autre Adnetwork? Bref, les questions de conflits d’intérêts peuvent être un obstacle dans le déploiement futur d’Admeld. Une feature intéressante dont je n’avais pas connaissance en lisant cet article d’ailleurs est le réseau privé. Les DSP peuvent plugger votre site aux adexchange et aux adnetworks mais peuvent aussi vous créer un sub-network que vous seul commercialiserez aux enchères.

Alors, si vous suivez un peu ce sujet, vous avez déja du entendre que ces solutions SSP pour les éditeurs et DSP pour les agences et les mediabuyer vont tuer les Adnetworks. Un bon article d’exchangewire.com explique pourquoi les Adnetworks ont de sérieux soucis à ce faire. Les éditeurs vendent en direct, le post impression va mourir, le règne de la transparence versus la boite noir de la techno d’optimisation…Alors on entend que les Adnetworks vont muter en DSN, Demande Side Networks…je vous laisse lire cet article qui explique ce nouvel acronyme. Depuis la rédaction de cet article, Adsense s’est ouvert aux adnetworks tiers, voir notre article à ce sujet ici. Pour aller plus loin, on peut se demander quand Admeld sera déployé auprès des éditeurs mobiles, étant donné que des régies se positionnent déjà sur le RTB mobile.

Et vous les éditeurs qui lisez ce blog, vous utilisez quel solutions pour optimiser vos eCPM?

Pour me suivre sur Twitter : @vincenttessier

1 Comment